Le désarmement nucléaire

 


Pour un monde de Paix, de Justice, et sans armes nucléaires

Appel au soutien et à la participation à la Conférence Mondiale de 2019 contre les Bombes A & H


12 février 2019
83ème Réunion Générale du Comité d’Organisation de la Conférence Mondiale contre les Bombes A & H

Les 74 ans des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki approchent. Dans ces deux villes bombardées, nous organiserons en août la Conférence mondiale de 2019 contre les bombes A et H, sur le thème «Pour un monde de Paix, de Justice, et sans armes nucléaires».

La Conférence de cette année, qui se tient à la veille de l’année 2020, 75ème commémoration des bombardements atomiques, répond davantage qu’auparavant à l’aspiration des Hibakusha d’obtenir de leur vivant un monde sans armes nucléaires. Nous faisons réellement appel à votre soutien et à votre participation à cette conférence mondiale, depuis le Japon et le monde entier.

L’importance des mouvements populaires au Japon et à l’étranger, avec les Hibakusha au premier plan, s’accroît de jour en jour. En se tenant à Hiroshima et à Nagasaki, la Conférence mondiale a pour mission unique d’envoyer au monde le message du peuple hibakusha selon lequel «l’humanité ne peut pas coexister avec les armes nucléaires», avec leur lutte pour l’abolition des armes nucléaires et les réels dommages et conséquences du bombardement atomique.

Avec le ferme appui des Hibakusha et de la société civile, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires a été adopté et le nombre de pays ayant signé et ratifié le traité augmente régulièrement. En outre, au sein des États dotés de l’arme nucléaire et des pays «à parapluie nucléaire», nous assistons à un soutien croissant du traité dans leurs assemblées nationales et parmi le public. Les États dotés d’armes nucléaires et leurs alliés tournent le dos à l’interdiction des armes nucléaires, mais ils sont clairement en minorité.

La position des États dotés de l’arme nucléaire est fortement remise en question. Nous dénonçons le renouvellement de leur armement nucléaire et leur préparation à l’utilisation d’armes nucléaires. Les États dotés d’armes nucléaires doivent écouter sincèrement les voix écrasantes de l’opinion publique en faveur d’un monde sans armes nucléaires, et tenir ce qu’ils ont eux-mêmes promis dans le cadre des processus des conférences d’examen du TNP en vue de l’élimination des armes nucléaires.

La Conférence mondiale constituera un lieu privilégié pour la coopération internationale entre les organisations publiques telles que les agences internationales et les gouvernements nationaux / locaux, et les mouvements populaires et de la société civile au niveau international, notamment les Hibakusha et les autres victimes du nucléaire. En prévision de la Conférence d’examen du TNP de 2020, développons lors de cette Conférence mondiale de plus grands efforts communs pour exhorter les États dotés d’armes nucléaires à accepter la prohibition des armes nucléaires.

Les voix de la population et les actions en faveur de la paix et contre les armes nucléaires abondent également dans la péninsule coréenne, et le deuxième sommet entre les États-Unis et la RPDC [la Corée du nord] se tiendra à la fin du mois de février. Renforçons la solidarité populaire en Asie en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de la création d’un système de paix dans cette région.

Le gouvernement Abe [premier ministre japonais] a adopté l’attitude indigne du gouvernement d’un pays bombardé, suivant scrupuleusement la stratégie nucléaire de l’administration américaine Trump et s’appuyant sur le «parapluie nucléaire», qui est en réalité une politique d’utilisation des armes nucléaires. Cependant, plus de 8,3 millions de personnes ont apporté leur nom en soutien à la campagne internationale de signatures «l’Appel des Hibakusha», et de plus en plus de gouvernements locaux ont adopté des résolutions demandant instamment au gouvernement japonais de signer et de ratifier le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Nous assistons au développement d’un grand éventail de coopérations visant à atteindre ZERO centrales nucléaires, à mettre fin à la construction d’une nouvelle base militaire à Henoko (Okinawa) et à empêcher la révision de l’article 9 de la Constitution japonaise. Des efforts sont également déployés pour changer le cours de la politique menée par le gouvernement Abe en promouvant les luttes conjointes des citoyens et des partis d’opposition. La Conférence mondiale contre les bombes A et H offrira un espace précieux pour approfondir la solidarité et collaborer avec ces mouvements.

La Conférence mondiale de 2019 s’efforcera de renforcer la coopération croisée avec diverses organisations et de développer un mouvement national contre les bombes A et H afin de parvenir à un Japon qui rejoindra le TIAN (Traité sur l’interdiction des armes nucléaires) et défendra et valorisera la Constitution.

Il nous reste moins de 6 mois avant l’ouverture de la Conférence mondiale. Commençons par préparer le voyage de vos représentants et / ou leur participation à la Conférence, qui constituent la clé de son succès. La participation des jeunes et des femmes est également cruciale. Nous vous appelons réellement à travailler ensemble au développement d’un grand mouvement pour l’abolition des armes nucléaires dans la perspective du 75ème anniversaire du bombardement atomique.

Calendrier provisoire:
3-5 août : Réunion internationale
6 août : Journée du rassemblement à Hiroshima
7 août : Déplacement à Nagasaki
Séance plénière d’ouverture
8 août : Forum international / Ateliers
9 août : Séance plénière de clôture

Comité d’organisation
Conférence mondiale contre les bombes A et H

(traduit en français par le Mouvement de la Paix)

Flash infos – 27 avril 2018 : des nouvelles de la délégation à Genève !


Ce lundi 22 avril 2018 s’est ouvert à Genève à l’ONU, la réunion de préparation à la Conférence d’examen du Traité sur la Non-Prolifération nucléaire (TNP). Notre délégation de 17 personnes est sur place pour y participer activement.

Avec notamment Nathalie Gauchet, Membre du Bureau national du Mouvement de la Paix et responsable de la délégation, Pierre Villard, porte-parole de la campagne de ratification du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) pour Le Mouvement de la Paix, Gérard Halie, membre du Bureau national du Mouvement de la Paix, Jacques Veron-Bocquel du comité du Calvados du Mouvement de la Paix et responsable de la délégation, Dany Allaire du Comité des Hautes Pyrénées et Michel Dolot du Comité des Bouches du Rhône.

 

Voir aussi :  Séminaire international au Vietnam en mai 2018

 

Journée de mobilisation nationale dimanche 14 octobre 2018

 


Une délégation du Mouvement de la Paix à Hiroshima en août 2018

 


Le dépliant en faveur du TIAN Nous avons gagné le TIAN, gagnons sa ratification par la France“.
A commander ici

 

Annexe 1 du projet triennal :

Projet de loi alternative pour une sécurité humaine basée sur le développement d’une culture de la paix et de la non violence, sur la base de nos exigences (pdf)

Carte-petition-recto

carte-petition-verso

Commander des cartes postales pétitions Armes atomiques Non

Télécharger la plaquette en 3 volets (pdf)