Rassemblement à Cahors pour l’Ukraine le 26 février


A Cahors, un rassemblement s’est tenu ce samedi 26 février 2022 à 10h, Fontaine de la Paix, Place Mitterrand.
Nous étions une centaine de personnes, ce qui pour Cahors (20 000 habitants) n’est pas mal. Voilà le texte de l’intervention faite au nom du Mouvement de la Paix.
 


Non à l’attaque militaire Russe contre l’Ukraine
La guerre n’est jamais la solution
Oui à une solution  politique négociée

Nous voici réunis ici à l’appel de diverses organisations progressistes.

Dans la nuit du 24 février, Poutine a déclaré la guerre à l’Ukraine. C’est une situation terrible pour le peuple Ukrainien et qui pourrait avoir  des conséquences graves pour l’ensemble de la planète.

Quand on met le doigt dans l’engrenage de la guerre, on ne sait jamais où cela va s’arrêter. Rappelons que la Russie est une puissance nucléaire.

Après avoir reconnu le 21 février l’indépendance des Républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk à l’Est de l’Ukraine, une nouvelle étape guerrière a donc été franchie par le Président Russe qui annonçait jeudi 24 une opération militaire en Ukraine assortie de bombardements et d’invasion terrestre. L’Ukraine paie un lourd tribut économique et humain en raison notamment des hostilités nationalistes attisées au niveau international.

Nos premières pensées vont aux Ukrainiens, femmes, enfants, civils et autres, dont la vie est brisée. Combien de morts, de blessés causés par cette guerre insensée, comme toute guerre ? Les premiers bombardements supposément ciblés ont déjà touché des quartiers d’habitation et ont causé des pertes civiles. La priorité est la protection des populations civiles car les bombes russes ne choisissent pas leur cible, elles tombent sur l’ensemble de la population ; ces attaques contre des civils constituent des crimes de guerre !

Tout en reconnaissant que l’histoire du conflit est complexe, le Secrétaire général des Nations Unies a déclaré que l’annonce de cette attaque russe sur l ‘Ukraine était le moment le plus triste de son mandat. L’ONU considère que cette guerre est une violation de l’intégrité du territoire et de la souveraineté de l’Ukraine, contraire aux principes de la Charte des Nations Unies. Antonio Gutteres a réitéré à plusieurs reprises son appel à un retrait des troupes russes. L’ONU fait de la protection des civils sa priorité et va intensifier ses opérations humanitaires à l’intérieur et autour de l’Ukraine.

Ainsi  le chef du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) Filippo Grandi a appelé le 24 février les pays voisins à garder leurs frontières ouvertes aux personnes cherchant refuge.

L’UNICEF intensifie ses efforts afin de venir en aide aux centaines de milliers d’enfants qui, des deux côtés de la ligne de contact, souffrent quotidiennement des conséquences du conflit armé.

Partout en France et dans le monde, à Berlin, New-York, Londres, se tiennent des manifestations pour exiger l’arrêt de la guerre en Ukraine. Mais en Russie aussi, il y a eu des rassemblements contre l’invasion russe et plus de mille personnes ont été interpellées par la police russe.

Hier, le pape François a dénoncé, dans un tweet traduit en plusieurs langues dont le russe, ce qui est un fait rarissime, l’invasion de l’Ukraine par Moscou :  « Toute guerre laisse le monde pire que dans l’état où elle l’a trouvé. La guerre est toujours un échec de la politique et de l’humanité, une capitulation honteuse ».

La livraison d’armes à l’Ukraine demandée par des responsables politiques français ne ferait que mettre de l’huile sur le feu et éloignerait la mise en œuvre d’une solution négociée et politique. Nous dénonçons par ailleurs les jeux géopolitiques à l’œuvre tant de la part de la Fédération de Russie, de l’Union Européenne, de l’OTAN et d’autres… Face aux risques de généralisation du conflit, nous appelons l’ensemble des dirigeants des parties concernées à ne jouer en aucun cas la carte de l’escalade.

Plus que jamais le Droit International et la résolution des conflits par la négociation, tels qu’elles sont définies par la Charte des Nations Unies doivent se substituer aux solutions guerrières qui n’apportent que destructions et souffrances des humains. Rappelons nous qu’une guerre se termine toujours par un traité de Paix mais avant celui-ci, combien de morts de blessés innocents, de destructions massives qui auraient pu être évitées !

Tous les peuples sans exception – qui sont confrontés à une crise globale (climatique, sanitaire, sociale…) frappant d’abord les plus pauvres, les plus fragiles – n’ont rien à gagner à une nouvelle guerre !
Les priorités pour les peuples et l’avenir de l’humanité se nomment : paix, préservation de l’environnement, justice sociale, réalisation des droits humains, désarmement, notamment désarmement nucléaire!

C’est pourquoi, le Mouvement de la Paix revendique :

  1. Des négociations immédiates pour la désescalade.
  2. L’arrêt des menaces, des concentrations de troupes de l’OTAN et de la Russie et des livraisons d’armes à toutes les parties.
  3. Un cessez-le-feu en Ukraine et la mise en œuvre des accords existants.
  4. Que les Nations-Unies soient le cadre privilégié d’élaboration des solutions politiques et diplomatiques pour régler la question ukrainienne.

Nous devrions être amenés à nous remobiliser dans la période à venir, restons vigilants et portons autour de nous l’exigence de solutions politiques et non guerrières.

Cahors, le 26 février 2022,

Marie-Annick Floch

Comité du Lot du Mouvement de la Paix

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *