Lettre ouverte au Président de la République pour contribuer à trouver des solutions financières à la crise actuelle

Monsieur le Président de la République,

Vous allez vous adresser ce soir aux Français pour proposer des solutions à la grave crise que connaît notre pays actuellement.

Comme vous avez pu le constater les Français souhaitent pouvoir associer positivement justice sociale et solutions pour faire face aux graves problèmes liés au dérèglement climatique.

Une  des difficultés est la mise en place des moyens financiers nécessaires dans le cadre du budget de la nation.

Comme vous le savez, dans un sondage de l’IFOP récemment effectué au nom du journal la Croix et du Mouvement de la paix, les français  ont à 76 % dit qu’ils étaient favorables à ce que la France s’engage dans la voie du désarmement nucléaire.

Dans le même sondage 67 % des Français ont dit qu’ils étaient favorables à ce que la France ratifie immédiatement le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Il y a la une question qui fait consensus parmi la population française.

 Or,  des sommes considérables (de l’ordre de 37 milliards d’euros sur 6 ans) sont prévues pour les armes atomiques dans le cadre de la loi de programmation militaire qui envisage de quasiment doubler les crédits consacrés à ces armes afin de de mener à bien leur “modernisation”.

La France possède déjà environ 300 bombes atomiques qui représentent une puissance de destruction de l’ordre de 4000 fois la bombe larguée sur Hiroshima.

Alors que l’Assemblée Générale des Nations unies vient d’adopter le 7 juillet 2017 un Traité d’interdiction des armes nucléaires (en application du TNP signé par la France), il nous semble raisonnable et possible  de geler  pour les années qui viennent une somme de 18 milliards d’euros (3 milliards par an) sur les 37 milliards qui sont prévus dans le cadre de la loi de programmation militaire.

Une telle mesure ne met pas en cause l’existence des armes nucléaires existantes mais gèle les nouveaux programmes de modernisation.

Au moment où il faut faire des choix et des économies, cette décision nous semble de bon sens.

Au moment où vous vous apprêtez  surement à dire aux français que vous voulez les écouter et co-élaborer les solutions à venir avec eux, notre proposition est totalement rationnelle et raisonnable.

Nous la formulons pour attirer votre attention sur un des moyens à  votre disposition pour faire face aux questions liées au dérèglement climatique, même si notre organisation souhaite et continuera à agir pour que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) adopté par 120 Etats aux Nations Unies.

Recevez Monsieur le Président de la République, l’expression de nos salutations respectueuses

Roland NIVET  et Edith BOULANGER,
co-porte-paroles du Mouvement de la Paix

A Paris, le 10 décembre 2018

 

Voir cette lettre ouverte en PDF

 

Signez la pétition : Maudite soit la guerre, construisons la paix !