126 avions Rafale en passe d’être vendus à l’Inde

Pour le Mouvement de la Paix, il n’y a pas de quoi se réjouir

 

Le Mouvement de la Paix s’inscrit en faux avec la satisfaction exprimée par le président de la République, le chef du gouvernement et de nombreux responsables politiques, à propos du contrat d’exclusivité signé avec l’Inde pour la vente de 126 Rafales. « Il y a là un moment qui doit être de satisfaction pour l’ensemble des Français » selon François Fillon, Premier ministre. « Pouvons-nous être satisfaits de vendre des engins de mort ? Pouvons-nous nous ravir de participer à un transfert de technologie militaire ? » questionne Claude Ruelland, responsable de l’action contre le commerce des armes au Bureau national du Mouvement de la Paix.

 

 

L’avion Rafale est un avion polyvalent du point de vue de ses missions. Chasseur, intercepteur, il intervient également dans les missions d’appui tactique et stratégique. En clair, le Rafale est en capacité de porter des missiles à ogives nucléaires. « Est-il vraiment sérieux de vendre un tel avion à un pays détenteur de l’arme nucléaire et non signataire du Traité de non-prolifération nucléaire ? » questionne le responsable pacifiste.

 

Il n’y a aucune fierté à considérer les armes comme de banales marchandises. L’argument économique pour se réjouir de cette vente probable est fallacieux. Le programme Rafale a déjà été largement payé par les contribuables français. Et la plupart des avions ne seront pas fabriqués en France. Cela n’apportera pas grand chose aux salariés des industries de défense qui ont également le souci de diversifier leur production pour mettre leur savoir faire au service des réalisations civiles.

 

Pour le Mouvement de la Paix, la France, plutôt que de participer à la course aux armements devrait agir pour un désarmement général et complet, effectif et multilatéral. Les relations entre pays et entre peuples ne peuvent se construire que sur la confiance et le respect mutuel. Ainsi pour Claude Ruelland, « faire du commerce des armes un des piliers de notre stratégie économique est une erreur à la fois politique et humaine. La paix se nourrit de droit et de justice, pas d’engins de mort ». Depuis 2009, un traité sur le commerce des armes est négocié à l’Onu. Soutenu par 153 pays, ce traité doit garantir que les armes ne soient pas utilisées pour aggraver les conflits, la pauvreté et les atteintes aux droits humains. Le Mouvement de la Paix attend du président de la République et des candidats à l’élection présidentielle qu’ils s’engagent à ce que la France soutienne ce traité comme instrument international juridiquement contraignant.

 

Le Mouvement de la Paix

Paris, le 2 février 2012

 

Contacts :

Claude Ruelland : 06 18 82 57 42 – claude.ruelland@mvtpaix.org

Pierre Villard : 06 82 92 29 46 – pierre.villard@mvtpaix.org

Presse : catherine.rio@mvtpaix.org – 01 40 12 72 35

 

 

LE MOUVEMENT DE LA PAIX

MAISON DE LA PAIX, 9 rue Dulcie September – 93400 Saint-Ouen

Tel : 01 40 12 09 12 – Fax : 01 40 11 57 87

Site web : www.mvtpaix.org – mail : national@mvtpaix.org

Agréé Association Nationale de la Jeunesse et d’Education Populaire

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *