Lettre ouverte du Mouvement de la Paix aux parlementaires français

Madame, Monsieur,
 
Le monde est au bord du gouffre, tant à travers le risque d’extension de la guerre en Ukraine, qu’à travers l’utilisation possible, par erreur ou volonté délibérée, des armes nucléaires, sans oublier les défis du dérèglement climatique.
 
C’est dans ce contexte que des mobilisations populaires pour la paix se développent à travers l’Europe en particulier le samedi 5 novembre 2022 (en Italie, France, Allemagne, Portugal…)
 
Vous trouverez ci-joint l’expression de notre Mouvement appelant les citoyens à participer à cette journée internationale d’action du 5 novembre 2022 pour faire cesser la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine et que soient créées les conditions pour un cessez-le-feu immédiat et la mise en place de négociations pour la Paix.
 
Ces mobilisations se dérouleront en portant les exigences suivantes:
CESSEZ LE FEU IMMÉDIATEMENT – NÉGOCIATIONS POUR LA PAIX
• Mise en œuvre des traités interdisant les armes nucléaires
• Solidarité avec le peuple ukrainien et avec les victimes de toutes les guerres
• Convocation immédiate par l’ONU d’une conférence internationale sur la paix.
 
Nous vous demandons en tant que parlementaires d’écouter ces exigences profondes qui s’expriment de plus en plus fortement dans les opinions publiques et vous demandons d’agir pour que le parlement, le gouvernement et le Président de la République se saisissent de ces exigences et les portent au sein des institutions européennes et internationales dont l’ONU ; pour obtenir leur mise en oeuvre.
 
Nous demandons que vos groupes parlementaires respectifs nous fassent connaître leur position sur les exigences ici exprimées, d’autant que la France est directement impliquée dans ce conflit à travers les livraisons d’armes et son rôle au sein de l’Otan.
 
Recevez l’expression de nos salutations respectueuses.
 
Le Mouvement de la Paix
Le 4 novembre 2022
 
 
 
Facebooktwittermail

Une pensee sur “Lettre ouverte du Mouvement de la Paix aux parlementaires français

  1. Oui, l’intention est bonne.
    Mais la guerre en Ukraine est préparée de longue date par l’Otan, ni la France ni l’Allemagne ne s’étant jamais souciées de faire respecter les accords de Minsk.
    D’autre part, même avec un président décidé à contrer la Chine (est-ce le cabinet McKinsey qui lui a soufflé cette autre folie d’outre-Atlanitique ?), nos élus et nos concitoyens paraissent se satisfaire des reculs sociaux et de la participation française à encore une guerre ; puisqu’il s’agit de donner une leçon à un dictateur, on peut bien sacrifier le “confort”, les services publics, la paix !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.