Le Mouvement de la Paix demande à la France d’agir pour une commission internationale d’enquête sur des soupçons de bombardements chimiques de villages kurdes

Depuis le 23 avril 2021, les armées turques mènent des actions d’une rare violence dans des régions majoritairement habitées par des Kurdes ou des Yézidis, au sud et à l’est de la Turquie. Il en est de même sur des territoires syriens et irakiens. L’enjeu est notamment de forcer les populations qui habitent depuis des millénaires au nord de la Syrie à quitter leurs villages pour les remplacer par d’autres populations voir par des groupes djihadistes. Ces exactions contre les populations kurdes dans les zones frontalières avec la Turquie s’inscrivent dans une véritable opération de nettoyage ethnique, qualifiée comme telle par la presse dès 2020, suite aux informations rendues publiques par le rapport de la commission indépendante des Nations Unies sur la Syrie.

La ville de Kobané qui avait résisté héroïquement en 2014 et 2015 aux attaques djihadistes est de nouveau visée par la Turquie avec l’aide des organisations islamistes qu’elle protège. Il y a déjà eu de nombreux morts civils.

Devant la Résistance kurde en Irak, l’armée turque est très fortement suspectée d’avoir bombardé des villages à plusieurs reprises avec des armes chimiques en violation des traités internationaux qui en interdisent l’utilisation. Les témoignages de villageois sur les symptômes qui sont apparus, ainsi que des photos et films, rendent cette hypothèse hélas possible. Il y a déjà eu de nombreux morts civils.

Devant cette situation, il est important de porter à la connaissance de tous nos concitoyens la situation tragique dans cette région et de briser le mutisme actuel sur ce sujet. Une délégation d’une coalition britannique de solidarité avec le Kurdistan doit se rendre sur place bientôt. D’après Rojinfo « la délégation composée de journalistes, de politiciens et de scientifiques aura pour mission de visiter les zones où l’armée turque est accusée d’avoir utilisé des armes chimiques et de rencontrer les personnes affectées. À l’issue de sa visite, elle doit établir un rapport qui sera remis aux Nations Unies à Genève. »

Le Mouvement de la Paix demande aux instances internationales, en premier lieu l’Organisation des Nations Unies pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), de diligenter de toute urgence une enquête sur place pour enquêter sur la présence et l’utilisation d’armes chimiques dans la région.

Le Mouvement de la Paix demande au président de la République et au gouvernement français de :

  • Demander à l’Organisation des Nations Unies pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), de diligenter de toute urgence une enquête sur place pour enquêter sur la présence et l’utilisation d’armes chimiques dans la région.
  • Stigmatiser les atteintes aux droits de l’homme et aux traités internationaux dont le gouvernement turc se rend coupable.
  • Respecter son obligation de protéger sur le sol français les personnes ayant le statut de réfugiés politiques.
  • Agir pour des solutions en faveur de la paix dans ces régions incluant le respect des droits des populations kurdes.

Le Mouvement de la Paix
A Paris, le 8 décembre 2021

 

Voir cette déclaration en PDF

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *