La solidarité humaine et institutionnelle aux réfugiés doit s’accompagner d’initiatives pour des solutions politiques et économiques durables

Le Mouvement de la paix se réjouit de l’élan de solidarité qui se manifeste dans les populations à l’endroit des réfugiés.

Cet élan doit se traduire par un engagement fort de l’Etat et des pouvoirs publics accompagné partout par des mesures au niveau des Communes, Départements et Régions pour concrétiser cette nécessaire solidarité humaine avec ceux qui souffrent des affres de la guerre et des désastres que connaissent les régions dont ils sont issus. Ces mesures doivent rendre humain l’accueil des réfugiés tout en créant les conditions du vivre ensemble avec toutes les personnes résidant en France.

Mais au-delà de cette première urgence, la réflexion doit s’engager sur les raisons qui ont conduit à cette situation.

Force est de constater que les interventions militaires et les guerres sont toujours des échecs. Elles amènent toujours de nouveaux conflits sans jamais permettre de construire une paix durable.

Par ailleurs, le sous-développement, l’insécurité alimentaire, la misère, le chômage, les injustices, le manque de démocratie et les dictatures qui écrasent leurs peuples, les répriment et portent atteintes aux droits fondamentaux, l’analphabétisme, constituent des facteurs de déstructuration des Etats, d’insécurité et de conflits.

Les populations civiles qui ne demandent qu’à vivre en paix sont les principales victimes.

La guerre et les inégalités de développement conduisent au chaos et enfantent des monstruosités. Le quotidien tragique des populations au Moyen-Orient et dans nombre de régions subsahariennes est proprement invivable, inacceptable et relève de ces monstruosités tout comme l’émergence de Daesh, Boko Haram etc

Sur la période récente, les puissances en particulier celles qui sont membres de l’Otan, qui ont conduit des guerres, illégalement en 2003 en Irak (USA, GB ) et en 2013 en Libye en violant la résolution initiale des Nations Unies, portent une immense responsabilité dans la succession d’horreurs subies par les populations de ces régions et l’aggravation générale de la situation au Moyen 0rient

Le prix payé par les peuples en raison des guerres, de la misère, du mal développement économique social etc, est si lourd qu’il contraint à l’exil des centaines de milliers d’hommes et de femmes qui n’auraient jamais souhaité quitter leur pays. Les cadavres rejetés sur les côtes méditerranéennes sont la conséquence de cette situation, qui est aussi le résultat de choix politiques et économiques catastrophiques se traduisant par deux chiffres monstrueux : 1800 milliards de dollars de dépenses militaires dans le Monde en 2014 contre 8,4 milliards de dollars pour les opérations de Paix de l’ONU.

La France et l’Europe doivent reconsidérer  leurs relations économiques et financières avec les pays du Sud, car elles sont profondément inégalitaires au détriment de ces derniers. Des mesures d’annulation de la dette des pays pauvres s’imposent pour répondre à leurs besoins sociaux, sanitaires, éducatifs et de développement humain. Il y a nécessité de mettre  en place des coopérations pacifiques et mutuellement bénéfiques.

Dans ce contexte la protection des populations, dont le peuple kurde durement agressé de toutes parts, doit aller de pair avec l’arrêt des ventes d’armes.

Le Mouvement de la paix demande que la France prenne des initiatives pour des solutions politiques et économiques durables. Ces initiatives doivent favoriser le règlement pacifique de tous les conflits en cours et en particulier l’instauration d’une paix durable au proche et au Moyen Orient, mais aussi créer les conditions d’un monde économiquement juste et solidaire.

Ces initiatives pourraient s’exprimer lors de l’ouverture dans quelques jours de la 70ème session des Nations Unies et être mises en œuvre sous l’égide de l’ONU.

Le 9 Septembre 2015

Le Mouvement de la Paix

Contact : Roland Nivet, co-secrétaire national et porte-parole

Lire aussi : Le communiqué du 26 juin dernier

Facebooktwittermail

7 pensees sur “La solidarité humaine et institutionnelle aux réfugiés doit s’accompagner d’initiatives pour des solutions politiques et économiques durables

  1. Les bombes françaises vont-elles forcer d’autres gens à fuir vers l’Europe, où nous les accueillerons au compte-goutte, ou seulement les tuer ?
    Les aides diplomatiques, financières et militaires (les téléphones de Fabius!) déversées en Syrie et autour ayant aggravé la situation pendant 5 ans, il est utile de se souvenir que la Libye et l’Irak avaient déjà été détruits par un processus qu’il faut appeler impérialiste. Mot tabou, certes.
    A l’abri de Washington cette fois, la France bombarde maintenant le sol syrien à la fois contre les terroristes (qu’elle avait donc aidés) et contre le régime légal. Cela, sans aval de l’ONU et en violation des règles internationales : la loi du plus fort, typique aussi de l’impérialisme.
    Au lendemain du 14° anniversaire des attentats de septembre 2001, on ne peut que constater que ceux-ci ont promu le terrorisme de par le monde, qui lui-même justifie pour l’opinion des guerres tout aussi abjectes et destructrices et coûteuses – quoique d’un nouveau genre.
    Or, en Syrie, les chrétiens et d’autres préfèrent al Assad au chaos. Ce chaos a déjà transformé la moitié des syriens en réfugiés, et si on impute la misère au “dictateur” alors l’ingérence occidentale paraît justifiée. Nous y voilà, ouvertement ! Les bombes françaises vont-elles forcer d’autres gens à fuir vers l’Europe, où nous les accueillerons au compte-goutte, ou seulement les tuer ?

  2. “1800 milliards de dollars de dépenses militaires dans le Monde en 2014 contre 8,4 milliards de dollars pour les opérations de Paix de l’ONU”…. et en plus, l’ONU c’est qui ..? qui fait quoi? qu’elle est sa légitimité d’actions : où est la decision des peuples dans son mandat?
    Ne pas seulement être pour la paix, en trouver les moyens…
    1°) lancer un mouvement de citoyens adressé aux LANCEURS d’ ALERTE, aux états, aux syndicats, aux partis politiques de tous bords pour exiger la transparence des contrats d’armements : qui produit quoi pour vendre à qui …? Afin que chacun prenne sa responsabilité dans la réalité des guerres et déclare clairement son acceptation ou non des conflits mondiaux actuels = créer par la base un autre ONU démocratique, Internet le rend possible..
    2°) une fois cet état des lieux fait, conditionner le prix et/ou la localisation des réfugiés en fonction de ces responsabilités : une société ou l’état qui empoche beaucoup par sa vente d’armements doit accueillir en proportion.
    3°) la reconstruction des pays aussi se conditionne dans cette réalité de profit : celui qui a le plus gagné répare.
    4°) Chiffrer et accepter les conséquences de l’arrêt mondial de productions de toutes les armes de guerres, reconvertir ce génie diabolique en génie écologique : que toute l’énergie dépensée à détruire s’engage dans les techniques et industries nécessaires à la reconstruction d’un monde viable, et ça en fait du boulot, vite fait qu’il n’y aurait plus de chômage!

    • Les avions français n’attaquent pas “le régime légal”, et au contraire assument de le renforcer en attaquant exclusivement ses adversaires, ou plus restrictivement son adversaire théorique, Daech. Les millions de personnes obligées de quitter le territoire syrien ne fuient pas les bombes franco-américaines, mais quatre années de bombardement des villes par cet “Etat légal” qui pratique une forme d’administration originale à coups de barils de dynamite sur la tête des civils. Il lui aura fallu le renfort des Pasdarans iraniens et du Hezbollah libanais pour livrer la guerre totale à son peuple, avec l’aide copieuse de l’aviation russe maintenant.

      • Ces nigauds de syriens ne savent pas que la France et ses partenaires ne veulent que leur bien. Pourtant on a concocté “les Amis du Peuple Syrien” (et al Nusra) rien que pour les libérer de leur dictateur, qu’ils continuent à soutenir on se demande pourquoi. Peut-être que dans leurs décombres ils ne voient pas que c’est Bachar le vrai méchant ? Peut-être n’ont-ils pas lu Le Monde et Libé qui leur expliquaient pour le sarin ou pour les fameux “barils” ? Ces derniers dispositifs n’étant pas achetés à Paris ou Washington, ils ne sont pourtant pas de bonnes armes démocratiques, ni aussi courageuses que les obus Daesh !
        Peut-être aussi ne croient-ils pas en la bonté des saoudiens et israéliens et turcs et F-UK-US ?
        La propagande, ça vous déforme les yeux, faut dire.

  3. actuellement, je pense que les intérets de la France pour la Syrie ne sont pas les objectifs humanitaires qu’elle affichent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *