Accueillir les migrants ET éradiquer toute la misère dans le monde

Saint-Ouen, Le 26 juin 2015

22 000 morts en vingt ans en méditerranée, 1200 morts en une semaine, 1 noyé toutes les 2 heures depuis le 1ier janvier… Stop ou encore ?

Quand la Libye, la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan sont devenus des enfers (et que « l’Occident » y est pour beaucoup), quand de nombreux pays subsahariens n’en finissent pas d’être confrontés aux effets de 500 ans d’exploitation (commerce triangulaire et esclavage, colonisation et néocolonialisme), quand les 28 Etats de l’UE n’acceptent que 186 000 réfugiés de Syrie alors que les petits Etats voisins en accueillent 4 millions (dont le Liban où le quart de la population est constitué de réfugiés), quand on en arrive à des « villes » de 350 000 déracinés dans des camps provisoires qui s’éternisent et où beaucoup ne réussissent pas à survivre (Somaliens au Kénya depuis 20 ans à Dadaab qui sera fermé dans 3 mois : où iront-ils ?) … comment voulons-nous que ces gens là cessent d’aller voir ailleurs ? Ils savent, ils espèrent qu’il peut y avoir de la vraie vie là-bas devant, alors ils avancent (les humains ont toujours peuplé la terre de cette façon) et ils arrivent aux portes… fermées de l’Europe.

2495544576_631344a261_oDepuis 1952, le droit d’asile est un droit universel reconnu dans une Convention signée par tous les pays de l’UE. Sans état d’âme ni aucune réflexion sur la poursuite de l’aventure humaine forcément commune (ou vouée à ne pas être), les 28, dont la France, violent ce droit en mettant en œuvre « Frontex » qui constitue avant tout un système de contraintes empêchant d’arriver sur le sol européen.

Quand, en amont et mondialement, les départs clandestins et leurs cortèges de drames sont générés par les guerres, les persécutions, la surexploitation… et que là-dessus se greffe la rapacité de mafieux prospérant sur la misère (en Méditerranée, au Mexique, en Australie ou ailleurs), le problème et ses solutions sont à considérer à l’échelle de la planète.

Les pays occidentaux sont devant leurs responsabilités : leurs dirigeants auront-ils encore le front de les fuir ou feront-ils enfin face ?

Pour l’UE et la France, tout de suite, nous exigeons : de sécuriser les parcours, mettre en place un dispositif d’intervention maritime pour que plus aucune vie ne soit perdue, d’établir des voies légales d’immigration pour ceux qui fuient la mort, d’utiliser la possibilité du « visa-asile », d’accueillir les migrants sur l’ensemble de ses territoires hors de toute concentration en Italie, en Grèce ou en Espagne. Il s’agit ensuite de cesser de faire passer les intérêts géostratégiques des puissants avant la sécurité des gens, de respecter le droit des peuples à disposer des richesses de leur pays (même si pour cela on doit contrarier Areva et d’autres), de réorienter l’Aide Publique au développement en n’« oubliant » pas les régions les plus pauvres, de proposer des plans de co/développement Euro-Méditerranée et Euro-Afrique.

Les solidarités doivent se renforcer entre les peuples du « Nord » et ceux du « Sud ». Si « la liberté dans un monde plus juste » devient pour tous beaucoup plus qu’un slogan, si les conditions de vie s’améliorent, personne ne prendra plus le risque de traversées meurtrières.

Le Mouvement de la Paix

 

Contact :

Roland Nivet : roland.nivet@mvtpaix.org

Télécharger le communiqué

Facebooktwittermail

4 pensees sur “Accueillir les migrants ET éradiquer toute la misère dans le monde

  1. Le plus important c’est d’éradiquer en priorité la misère en France et ensuite seulement accueillir les migrants si la majorité des Français contribuables-électeurs est d’accord. Malheureusement, la pauvreté et la solitude des millions de personnes âgées en France va perdurer encore longtemps puisque je ne vois pas les politiques, les syndicats et associations diverses se décarcasser en manifestant par exemple dans les rues pour que ça change. Parler, c’est facile mais agir c’est plus efficace, lorsque la misère est tout près de nous. Merci au Mouvement de la Paix de penser aussi aux Français(es) âgés(es) souvent oubliés. Un indigné !

    • Oui, vous avez raison de dire qu’il est important de s’occuper des plus pauvres en France et pas seulement en paroles. Je suis moi-même bénévole chez les petits frères des pauvres.
      Non, vous avez tort de dire que c’est le plus important. C’est aussi important …et pour des tas de raisons ! Je n’en citerai qu’une, la plus pragmatique, pas celle dont je suis le plus fier. Si nous ne nous occupons pas sérieusement de la situation des migrants, à terme, notre tranquillité ne sera plus assurée. Certains trouvent depuis longtemps que coupe est pleine. A mon sens, si nous ne faisons pas plus, ils n’ont encore rien vu !

  2. Ceux que l’on appelle maintenant “migrants” pour ne pas faire peur aux gens, sont des immigrés. Je pense que personne ou du moins très peu de gens émigrent de leur pays natal (dans de telles conditions en plus!) par plaisir ou pour venir “voler le pain des français”!!! On ne quitte pas un pays, sa famille et toutes ses attaches, au risque de mourir noyé, tué etc… pour s’amuser.
    S’ils fuient, c’est par instinct de survie, et les pays qu’ils fuient sont ou ont été pillés ou détruits par l’Europe et les transnationales qui vont prendre leurs richesses là-bas (Uranium etc..) pour faire fortune ici!
    Qui a déstabilisé la Libye? Qui ne fait rien en Syrie? (…et ne paie jamais les conséquences de ces actes!…) .
    Il ne s’agit pas de “plus pauvre que..” ou “moins pauvres” ou “profiteurs”. Il s’agit d’une GUERRE MONDIALE CONTRE LES PAUVRES, qu’ils soient le petit vieux français qui doit vivre avec 400 euros ou le “anti Bachar” syrien qui va mourir s’il ne fuit pas. Unissons nous et cherchons à comprendre qui nous manipule plutôt que de nous réfugier dans le racisme primaire!

  3. La responsabilité des occidentaux dans les horreurs qui forcent tant de personnes à fuir leurs pays (et donc à nous encombrer!) n’est pas suffisamment analysée par le Mvt Paix. La France en particulier, sous parapluie de l’OTAN et aux ordres des USA, a participé aux massacres et destructions en Libye, et maintenant en Syrie.
    Or il n’est pas sûr que notre richesse, permise par le pillage du Tiers-Monde et maintenant par des guerres “humanitaires”, puisse longtemps être réservée à notre oligarchie à nous, et refusée aux réfugiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *