FSM DAKAR 2011: La culture de la Paix en mouvement au Forum social à Dakar

Dakar (SENEGAL), le 10 février 2011


Mercredi et jeudi s’est poursuivie la farandole des ateliers initiés par les sociétés civiles du monde entier.

Dans ce cadre le Mouvement de la Paix abordait la Campagne internationale pour abolir l’arme nucléaire en plein cœur de la faculté de sciences au milieu de l’effervescence de la préparation des examens. Cette contrainte a permis à des étudiants Sénégalais de participer aux ateliers et de confronter leurs visions avec des altermondialistes venus du Burundi, d’Espagne, du Sénégal, du Canada, de France, du Congo,…
Les questions ont porté sur les essais nucléaires, les relations internationales, le rôle de la campagne internationale ICAN, l’industrie des armements et le nucléaire civil.
« L’Afrique, qui fête cette année les 10 ans du Traité de Palindaba, instituant une zone exempte d’arme nucléaire sur tout le continent est un exemple de sagesse en la matière » a déclaré Roland Nivet, vice-président du Mouvement de la Paix au cours de cette rencontre. « Mais l’Afrique subit la possession illégale d’armes nucléaires par une poignée de puissances – dont la France – qui usent de ce pouvoir de domination pour maintenir en place des régimes autoritaires ».

La forte présence de la paix dans les slogans et sur les banderoles de l’extraordinaire manifestation de dimanche et aux frontons de nombreux stands, confirme ce besoin universel de l’exigence de paix sur ce continent miné par trop de conflits. Les évènements de Côte d’Ivoire ont ainsi été l’occasion d’un atelier impromptu dans l’espace du CRID (coordination française d’ONG du développement). Le Mouvement de la Paix a pris l’initiative d’inviter l’ONG ivoirienne « Jeunesse active » à faire part de sa vision de la situation et des 538 missions d’observation dans le cadre du processus électoral de l’automne 2010. Pour Oussmane Camara, président de l’ONG « sans revenir sur ce qui est maintenant de l’Histoire, le seul moyen d’éviter la guerre dans mon pays, c’est de reprendre les élections dans les 7 départements où elles ont été annulées ». Il poursuit « aucun des deux Présidents déclarés ne pourra avoir de légitimité avec 1/7 de la population dont les votes ne sont pas pris en compte ». « Si vous voulez nous aider, aidez-nous à refaire ces élections » a-t-il conclu.

Un appel similaire est venu du Mouvement de la Paix du Sénégal qui prépare une Conférence pour la Paix en Casamance avec des moyens inexistants. « Les sociétés civiles de France ont à entendre les appels à la Paix venus des quatre coins de l’Afrique comme unique moyen de construire un avenir durable » indique Pierre Villard, co-président du Mouvement de la Paix, « un acte concret en rapport avec la dette morale que nos sociétés ont avec les sociétés africaines » poursuit le responsable pacifiste.


Le Mouvement de la Paix
Dakar, le 10 février 2011


Contacts :
De DAKAR : Pierre VILLARD – 00 33 (6) 82 92 29 46
A PARIS : Arielle Denis / arielle.denis@mvtpaix.org – 06 87 14 89 33
Presse : catherine.rio@mvtpaix.org – 01 40 12 72 35


LE MOUVEMENT DE LA PAIX
MAISON DE LA PAIX, 9 rue Dulcie September – 93400 Saint-Ouen
Tel : 01 40 12 09 12 – Fax : 01 40 11 57 87
Site web : www.mvtpaix.org – mail : national@mvtpaix.org
Agréé Association Nationale de la Jeunesse et d’Education Populaire

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *