Armes nucléaires, après les paroles de Kerry, des actes

COR_0908090721.jpg

À Hiroshima, John Kerry a plaidé pour un monde sans armes nucléaires. Nous nous réjouissons que la première puissance nucléaire mondiale réitère les propositions contenues dans le discours d’Obama à Prague le 5 avril 2009. C’est une bonne nouvelle qui est à mettre à l’actif des luttes multiformes conduites à travers le monde tant par les citoyens, et en premier lieu les survivants d’Hiroshima et de Nagasaki (les Hibakusha), que par les Maires à l’instigation des Maires d’Hiroshima et de Nagasaki, les parlementaires, les des États du monde, les réseaux d’organisations et de personnes (ICAN, Global Zero etc.).

Nous aurions préféré cependant qu’une telle intention se soit traduite par des propositions concrètes à New York en 2015 lors de la dernière conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) ou lors d’une instance légitime en termes de droit international plutôt qu’en marge du G7 qui ne regroupe que 7 grandes puissances souhaitant imposer leur loi en dehors des règles du droit international.

Nous avons condamné avec la plus grande fermeté les essais nucléaires de la Corée du Nord dans notre communiqué du 13 janvier 2016 (Le Mouvement de la Paix condamne l’essai nucléaire nord-coréen et appelle à l’action pour un traité d’interdiction des armes nucléaires) tout en dénonçant « le double langage des États dotés de l’arme nucléaire (EDAN) […] qui exigent le désarmement nucléaire pour les autres mais continuent à violer le traité de non-prolifération nucléaire à travers leurs politiques respectives de modernisation de leurs arsenaux nucléaires ».

Ce dont le désarmement nucléaire a besoin aujourd’hui après les paroles, ce sont les actes. Et, à cet égard, nous sommes obligés de constater que les puissances nucléaires sont plus fortes en paroles qu’en actes, ce qui nous conduit à poser quelques interrogations.

Pourquoi les USA n’ont toujours pas ratifié le traité d’interdiction des essais nucléaires ? Pourquoi les USA n’ont-ils pas mis en œuvre les orientations annoncées à Prague par Obama en 2009 ? Pourquoi les USA comme la France, ont-ils sabordé la préparation de la dernière conférence de révision du TNP en 2015 ? Pourquoi la résolution des Nations Unies de 1995 prévoyant une conférence sur la création d’une zone exempte d’armes nucléaires au Moyen-Orient, n’a-t-elle été suivie d’aucun effet et qu’Israël et les USA en particulier se sont évertués à en empêcher la tenue ?

Bien sûr, on ne peut que se réjouir des déclarations de Kerry, mais pour obtenir des actes concrets, il convient de relancer tous azimuts la mobilisation des peuples.

Le Mouvement de la Paix appelle à profiter du laps de temps qui nous sépare des commémorations d’Hiroshima 2016 pour ré-impulser, par tous les moyens, les mobilisations populaires pour un monde solidaire sans armes nucléaires et pour signer massivement la pétition pour l’élimination des armes nucléaires en la diffusant par mails, sur les réseaux sociaux etc. en vue d’obtenir des EDAN qu’ils annoncent à Hiroshima le gel des modernisations, en cours, de leurs armes atomiques comme premier acte concret en faveur du désarmement nucléaire et de l’abolition des armes nucléaires.

Cyber-pétition pour un traité d’interdiction des armes nucléaires

Saint-Ouen, le 15 avril 2016
Le Mouvement de la Paix

Facebooktwittermail

3 pensees sur “Armes nucléaires, après les paroles de Kerry, des actes

  1. L’humanité attend toujours les excuses pubilques et les dédommagements des Etats Unis d’Amérique pour Hiroshima et Nagazaki.

  2. John Kerry, gens qui pleurent !
    Le fait de ne pas avoir utilisé “la” bombe depuis 45 n’exonère pas l’impérialisme de ses crimes divers. Ceux-ci font rarement l’objet de statistiques, et encore moins de procédures devant la juridiction internationale. Celle-ci n’applique-t-elle pas la fable : « Selon que vous serez puissant ou misérable / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » ?
    Ainsi, on attend aussi des excuses et des dédommagements pour les mensonges qui ont mené à la guerre au Vietnam, en ex-Yougoslavie, en Irak, et en Libye, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *