“A la paix comme à la paix”: 3 questions à… Julie Timon


Le Mouvement de la Paix Sud54 a lancé un appel à textes, sur le thème de la paix, en vue d’éditer un recueil d’écrits. Julie est à l’initiative de cette action originale.

  • Qu’est-ce qui vous a donné l’idée d’organiser un appel à textes sur le thème de la paix ?
Je suis passionnée par la littérature depuis très jeune et j’adore lire et écrire. J’ai trouvé qu’il y avait rarement des thèmes abordant des questions pacifistes et d’ailleurs la mode est plutôt à la dystopie ! Je me suis dit que j’aimerais lire des écrits qui promeuvent la paix d’une façon réaliste ou surréaliste, lire des témoignages ou des réflexions quant à la paix, l’espoir de changer le monde et avoir la certitude de ne pas être la seule à vouloir me battre pour un monde meilleur. J’en ai parlé autour de moi, plusieurs personnes de mon comité m’ont soutenue dans cette démarche et en prenant mon courage à deux mains j’ai réalisé ce projet !
 
 
  • Etes-vous satisfaite de la participation, et les participants ont-ils fait preuve d’originalité ?
Notre comité a été très impressionné par le nombre de textes reçus l’année dernière et cette année. Nous en sommes à plus d’une trentaine d’auteurs de tous âges, ce qui est assez conséquent puisque notre appel à textes ne compte ni rémunération ni prix décerné aux participants. J’ai été surprise de recevoir des textes provenant de Belgique, d’Italie, d’Angleterre, de Guyane, du Sénégal, du Cameroun et du Bénin ! J’ai pensé avec beaucoup d’espoir que le monde a ses mots à délivrer pour la paix. Lire tous ces écrits qui sont tous si différents, et savourer tous ces mots parfois durs et parfois tendres mais toujours remplis d’espoir est une superbe expérience.
 
  • Quelles sont les activités de votre comité du Mouvement de la paix, dans votre région ?
Nous sommes un petit comité actif. Depuis plus d’une dizaine d’années nous nous rendons aux commémorations de la fin des guerres de 14-18 et 39-45 de la ville de Lunéville dans un but pacifiste. Nous sommes tenus à distance du monument aux morts mais nous restons la matinée pour rappeler ce que signifie la guerre et aussi ce que signifie la paix. A cette occasion nous rappelons toutes les atrocités commises durant toutes les guerres : les fusillés pour l’exemple, les hommes envoyés comme chair à canon, les massacres, les génocides etc.
Depuis deux ans nous organisons les commémorations pour Hiroshima et Nagasaki le 9 août. L’année dernière nous avons pu diffuser un film et construire une immense grue de la paix qui nous a servi comme char lors de notre festival de la paix. Cette année nous allumerons des photophores pour veiller les morts d’Hiroshima et Nagasaki.
Enfin, nous organisons depuis trois ans le festival de la paix à Varangéville. Pendant ce festival nous faisons interagir d’autres organisations autour de la paix, nous invitons des musiciens et diffusons des films. Le festival est un moyen de faire connaître notre comité et les valeurs de paix du Mouvement dans une ambiance festive et conviviale.
 
 
Interview du Comité Sud54 du Mouvement de la Paix
Le 4 août 2019
image_print
Facebooktwittermail

Une pensee sur ““A la paix comme à la paix”: 3 questions à… Julie Timon

  1. Heureuse initiative! Tant de pays subissent la guerre et la paix qui devrait être universelle est tellement bafouée!
    J’ai écrit plusieurs poèmes relatifs à la paix que je peux vous envoyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *