Comité de Montmélian : le discours de Roland Gardien à Hiroshima


Discours de Roland Gardien, Président du comité de Montmélian du Mouvement de la Paix, prononcé le 6 août 2016 à Hiroshima devant une assemblée d’Hibakushas, de juristes et d’étudiants, dans le cadre de la Conférence mondiale du 71ème anniversaire des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki : « Nos enfants comme les adultes, sont soumis à un endoctrinement des gouvernements et des médias qui prétendent que la dissuasion nucléaire est efficace et nécessaire »

Chers amis, chers Hibakushas,

Je viens vous apporter les salutations des pacifistes de France, qui est, comme vous le savez et je le regrette, ce qu’on appelle un état nucléaire. Je fais partie d’un mouvement, le Mouvement de la Paix, qui œuvre comme vous pour un monde pacifié et équitable.

hiba Photo RGArdien

Je voudrais d’abord vous faire part de mon expérience, quand, le tout premier jour, ma camarade et moi avons visité le Musée d’Hiroshima. Nous avons ressenti une forte émotion, comme à la traversée de nos villages martyrs de France, mais aussi une grande colère, car dans les décombres calcinés je voyais aussi mes propres petits enfants, et je pensais que nous sommes bien peu nombreux à nous élever contre ces catastrophes nucléaires à venir et que le crime passé reste impuni. Les bombes ne sont pas tombées des cieux, selon les termes de B. Obama, venu (surtout soutenir ses Gis) à Hiroshima et la base d’Okinawa récemment, mais les crimes et tests grandeur nature étaient calculés, prémédités, inutiles, et ont frappé en toute connaissance d’innocents civils de tous âges. Cela s’appelle un crime de guerre.

A New York, puis à Oslo, j’ai eu le plaisir de rencontrer des victimes survivantes (Hibakushas), qui m’ont offert un livre d’images et de témoignages de leurs terribles souffrances. Il a été l’amorce de discussions d’élèves de collège et de lycée, et une classe de seconde a décidé de le traduire en français. J’ai donc le plaisir de vous offrir aujourd’hui une version française de ce livre, ainsi qu’une clé usb contenant toutes les photos et textes traduits, pour le cas où vous voudriez en faire des copies. Je serais heureux que vous me donniez la permission d’en faire imprimer quelques uns, qui puissent être déposés aux CDI des collèges et lycées concernés. Je ne vous cacherai pas que les élèves seraient heureux d’y voir figurer en préface, une reconnaissance de leur travail.

Nos enfants comme les adultes sont soumis à un endoctrinement des gouvernements et des médias qui prétendent que la dissuasion nucléaire est efficace et nécessaire. Il nous faut leur enseigner qu’une autre culture est possible, une culture de paix, les inciter à s’informer, et à critiquer les informations, et à réfléchir au message des hibakushas quand ils seront en âge de prendre leur destin en main.

Plus d’hibakushas, ni au Japon, ni nulle part dans le monde, plus de guerres, et mettons tout en œuvre pour leur assurer un monde viable et libéré de la menace nucléaire.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *