Tibet : Respect des droits de l’homme et négociations avec l’ensemble des parties

 


Des Tibétains manifestent en brandissant des drapeaux,
à Labrang dans le nord du Tibet, mi-mars 2008

 

Les manifestations pacifiques de ces derniers jours au Tibet (Edit : terminologie onusienne : Tibet, région autonome de Chine) ont dégénéré et sont, actuellement, violemment réprimées. D’après certaines informations des bâtiments seraient en feu. L’armée chinoise patrouille dans des chars et tire à balles réelles sur la foule. Il y aurait au moins une centaine de morts ; certains témoins sur place évoquent des chiffres plus élevés.

Les maisons sont maintenant fouillées et des centaines de personnes ont été arrêtées et battues. Les policiers tibétains sont contraints de battre leurs compatriotes. Le Tibet (Edit : terminologie onusienne : Tibet, région autonome de Chine) est actuellement bouclé, les touristes et les journalistes fouillés et expulsés, les communications restreintes et l’internet censuré.

Commencées à Lhassa le 10 mars, pour commémorer le soulèvement de 1959 contre l’occupation chinoise et réclamer l’indépendance du Tibet, ces émeutes sont les plus importantes depuis mars 1989. La mobilisation se propagerait actuellement à toutes les provinces tibétaines.

La Chine exige maintenant que les manifestants se rendent d’eux-mêmes à la police, sous peine de représailles sévères. Le gouvernement tibétain en exil déclare craindre un massacre à grande échelle.

Le Mouvement de la Paix demande au gouvernement français de peser de tout son poids pour exiger que la Chine renonce à l’usage de la violence et de la torture contre les manifestants Tibétains et accepte l’ouverture de négociations avec l’ensemble des parties concernées.

Il demande également au gouvernement français de saisir le Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies pour l’ouverture d’une enquête indépendante sur les violences en cours au Tibet.
Le Mouvement de la Paix demande au Comité International Olympique d’exiger que la Chine tienne ses engagements en matière de droits de l’homme, indissociables des valeurs Olympiques.

 

Communiqué du Mouvement de la Paix

Saint-Ouen, le 26 mars 2008

 

 


A Lhassa, mi-mars 2008

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *