Pour l’éducation à la Paix, aidez-nous !


Voir la vidéo de présentation de la Journée internationale de la paix en anglais et en espagnol

Le Mouvement de la Paix : Une ONG pour l’Education à la Paix

Notre ONG est représentée à l’ONU à la commission ECOSOC & à l’UNESCO
 
Au Mouvement de la Paix, nous pensons comme Nelson Mandela  que “l’éducation est l’arme la plus puissante que vous puissiez utiliser pour changer le monde”à la fois du point de vue des enfants, mais aussi des adultes.
 
 
Nous nous employons à développer en partenariat avec d’autres organismes, des activités permanentes de formation, d’éducation et de recherches sur les problèmes de la paix et ce tant en liaison avec le système éducatif,  qu’avec l’ensemble des structures qui agissent dans les domaines de la formation, de l’éducation populaire, et en particulier en direction des jeunes.
 

Le Mouvement de la Paix : une association avec des activités éducatives coordonnées sur l’ensemble de la France

 

Voir la suite sur HelloAsso !




Appel unitaire de 12 organisations “Construire la paix et la sécurité”

A l’occasion de la commémoration de fin de la seconde guerre mondiale, et dans le contexte de la crise sanitaire, 12 associations rassemblées en faveur du désarmement nucléaire lancent un appel pour construire la Paix et la sécurité.

La grave crise sanitaire et économique mondiale provoquée par la pandémie de Covid-19 fait émerger une prise de conscience de l’interdépendance de nos sociétés. Les États européens qui ont tenté d’apporter une réponse individuelle à la crise n’ont eu d’autre choix que d’admettre l’urgence d’une coopération en matière de sécurité sanitaire. Seule une coopération régionale et internationale permettra une gestion effective de la pandémie.

Au-delà de la lutte sanitaire contre le Covid-19, les défis à relever sont multiples et simultanés : soutenir les plus démunis, porter secours aux populations des pays dont les systèmes de santé ne peuvent lutter contre la pandémie et dont l’économie s’effondre, porter la recherche scientifique, mais aussi transformer cette crise en opportunité de faire évoluer nos sociétés et nos économies vers des modes de développement plus écologiques.

La pandémie de coronavirus met aussi en lumière la faiblesse des États en matière de sécurité internationale et l’inadéquation des conceptions de la sécurité basée sur la force au détriment du droit et de la réalisation des droits humains. Combien paraissent scandaleux la poursuite des conflits locaux et internationaux ! Combien l’arme nucléaire, symbole ultime de la puissance étatique pour certains, apparaît vaine pour combattre les menaces du XXIe siècle !

La garantie d’une sécurité internationale ne peut être assurée sans une élimination complète et négociée des armes de destruction massive. Il ne faut pas oublier qu’en France, la Loi de Programmation Militaire a alloué 37 milliards d’euros à la modernisation de l’armement nucléaire pour les années 2019 à 2025. Serons-nous assez insensés pour poursuivre cette gabegie ?

Si l’idée qu’un “autre monde” est possible après la pandémie, ce dernier ne pourra se construire qu’en mettant fin à la course aux armements – qu’ils soient nucléaires ou conventionnels ; en réengageant un véritable processus de désarmement nucléaire multilatéral, progressif et équilibré ; en agissant pour convaincre les Etats-Unis et la Russie de proroger le Traité New START, qui avait pour but de contenir la course aux armements nucléaires entre ces deux pays et d’ouvrir la voie à de nouvelles réductions de leurs arsenaux.

Le report de l’examen du Traité de Non-Prolifération à 2021 ne doit pas non plus constituer une aubaine politique pour un désengagement des États en matière de désarmement nucléaire. Rappelons que ce traité – auquel la France est partie depuis 1992 – prévoit dans son article VI l’élimination des armes nucléaires. Cet engagement doit être mis en œuvre par les États nucléaires, tout comme la signature et la ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN).

En signant puis ratifiant le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, la France donnerait un signal fort en faveur du désarmement nucléaire”.

A l’heure où la pandémie est exploitée à des fins politiques par certains dirigeants pour remettre en cause le multilatéralisme, nous devons répéter qu’une solution à la crise ne pourra être trouvée que dans le cadre d’une coopération interétatique, dans le respect de la Charte des Nations Unies et s’appuyant sur les objectifs du développement durable (ODD), la culture de la paix et les accords de Paris sur le climat.

Face aux replis nationalistes, nous appelons avec gravité à la réorientation urgente des priorités nationales et internationales, afin que s’engage la construction d’une sécurité commune et que s’instaure une véritable culture de la Paix.

Le 7 mai 2020

ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

Abolition des armes nucléaires-Maison de Vigilance
ACDN – Action des citoyens pour le désarmement nucléaire
AFCDRP – Maires pour la Paix, Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix
AMFPGN – IPPNW France, Association des médecins français pour la prévention de la guerre nucléaire
GRIP, Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité
ICAN France (Campagne Internationale pour abolir les armes nucléaires)
IDN – Initiatives pour le Désarmement Nucléaire
LIFPL – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté
LE MOUVEMENT DE LA PAIX
MAN – Mouvement pour une alternative non violente
PUGWASH France (personnalités des mondes universitaire et politique)
PNND – France, Parlementaires pour le Désarmement Nucléaire.

 

Voir cet appel en PDF

 




Un séminaire pour une Paix intérieure et extérieure à l’ONU

“Réaliser ensemble une paix durable, intérieure et extérieure”
ONU Genève, le 5 février 2020

Ce séminaire a été proposé par le Mouvement de la Paix du Grand Genève, en partenariat avec l’OMAEP, (Organisation Mondiale des Associations d’Education Prénatale) l’UNESU (Union des Nations pour l’Enseignement, la Science Universelle et les droits de l’Homme ) & l’ONG Paix et bienveillance en Action, avec le soutien du vidéaste Gwenivig Cornon.

  • Développer une pandémie de Paix:

Peut on allier paix intérieure et paix extérieure de façon durable?

Serions nous un peu trop focalisés parfois en tant que pacifistes, sur l’action, et sur la production de documents? Serait il possible d’allier paix intérieure et paix extérieure, notamment comme dans la tradition de la non violence portée par Gandhi? Pourrions nous réunir les deux approches: paix intérieure et paix extérieure, pour un monde meilleur, plus conscient, et plus efficace?

Message d’ouverture

«Vivre ensemble la paix intérieure et la partager dans la communauté humaine dans laquelle nous évoluons est une nécessité aujourd’hui, si nous voulons incarner le changement que nous souhaitons pour ce monde»

photo de groupe

Table ronde 1 : Paix intérieure, bien-être global et intériorisation

Par la méditation individuelle, et collective, comme proposé par l’ONG Heartfulness, qui propose des méditations bénévolement dans le monde entier, nous avons pu faire l’expérience concrète et réelle de la Paix.

En quoi notre paix intérieure peut elle influencer le monde? Il est prouvé aujourd’hui scientifiquement que les personnes qui méditent régulièrement ont tendance à rester calme et à affronter les stress de la vie quotidienne avec plus de distance, et surtout une meilleure santé physique et mentale.

Si nous enseignons à tous les enfants cette pratique d’attention au quotidien, nous leur permettons de trouver des ressources en eux mêmes pour avancer, construire ensemble avec d’autres, et aider le monde à être plus en paix.

Avec son ONG «Better We, Better World», Sofia Stril Rever organise régulièrement des séminaires sur ce thème, pour atteindre les Objectifs de Développement Durable de l’ONU, et elle a ajouté, avec le Dalaï Lama , un cœur au centre de la roue des 17 ODD. Développer nos qualités de cœur, c’est à dire de compassion et de partage , est central pour atteindre l’agenda 2030.

La communication de Babas Babakwanza et Lisa Silvestre avec les «Visages de Paix» étaient centrés autour de deux thèmes «Aller ensemble vers la ratification du TIAN – Traité d’interdiction des Armes Nucléaires», et renouer avec la nature, notre nature, en devenant des citoyens éco- responsables. Aujourd’hui, 35 pays l’ont ratifié le TIAN, espérons qu’il continue à progresser rapidement.

La présence de Arielle Denis, pour le Bureau International de la Paix nous a également rappelé qu’il est important de continuer à construire et à diffuser une Culture de la Paix , dont nous sommes tous les représentants au Mouvement de la Paix.

Table ronde 2: Paix et structures sociétales avec gouvernance éthique

  • Comment appliquer des mesures concrètes pour la Paix extérieure, dans quel système politique?

Présenté par l’UNESU, le constat planétaire actuel est alarmant et montre que la crise est dans tous les domaines de vie sociétale.

“La priorité de l’ONG ECOSOC UNESU, ce sont les affaires socio-éducatives planétaires,
des structures à mettre en place pour éviter de retomber dans ce que nous vivons
aujourd’hui, et que nous prédisons depuis près d’un siècle.
Nous parlons de la Tripartition de notre Corps Social, qui est fondamental pour les
temps qui viennent.”

D’ailleurs nous le voyons clairement avec la récession annoncée par la crise financière liée au virus Covid-19. Et en même temps, nous voyons comment les émissions de carbone diminuent, et comment la solidarité se met en place. C’est une opportunité de changement positif.

Il est urgent de répandre une pandémie de paix qui s’infiltre dans les consciences et les structures afin de changer mentalités et comportements.

Les solutions existent et leur mise en œuvre est à la portée de la société civile pour changer les structures sociétales, et cela dès maintenant, dans un nouveau paradigme de Paix durable.

  • Comment procéder pour diffuser une Education à la Paix de façon massive?

L’ONG Paix et Bienveillance en Action- programme international des Arbres de Paix et des ODD- mène des campagnes et actions en Afrique notamment.

Près de 100 000 personnes bénéficient du rayonnement de ces actions communautaires dans le monde. La mise à disposition d’outils simples d’intériorisation, de respiration, de relation bienveillante et d’expression artistique, aide à construire un nouveau paradigme de paix.

Un chant pour la paix, «Ensemble», créée pour l’occasion de ce séminaire par des jeunes congolais du Collectif Peace One Day, chantée dans plusieurs langues ethniques de l’Afrique, ainsi qu’en français, anglais, portugais a été projetée sur l’écran de la salle lors du séminaire.

Site internet: http://www.peaceoneday.org/fr/bienvenue

  • Comment transformer l’économie au profit de la Paix?

Un levier économique et financier a été présenté par Floriane Addad, fondatrice de l’association MY TROC permettant des échanges bienveillants entre tous les membres de la communauté humaine. Il comprend l’utilisation d’une monnaie gratuite, sur une plate-forme numérique. Cette monnaie n’est pas indexée à une monnaie officielle.

Le troc, la gratuité et le don sont des armes de paix puissantes et construisent au quotidien ce nouveau paradigme. Ces outils et les applications numériques existent et peuvent être mises au service de la prospérité pour tous et la paix. 

Table ronde 3: Outils de réalisation d’une paix durable

  • Quels leviers pour un autre monde?

La valorisation de la grossesse , présentée par l’OMAEP , pour faire naître une nouvelle humanité en paix est un levier puissant. La reconnaissance du fabuleux pouvoir formateur de la femme qui par son attitude et la qualité de sa vie intérieure, peut avoir une influence considérable pour construire le corps physique, psychique et spirituel du futur adulte.

Une éducation parentale holistique prénatale, qui commence avant la naissance, est un levier puissant pour concrétiser rapidement cette évolution positive. C’est en accompagnant les futurs parents que nous changerons le monde, en mettant au monde des enfants conscients et respectueux du vivant. L’OMAEP bénéficie du soutien de l’UNICEF notamment pour l’accès à l’éducation prénatale.

JAI JAGAT: Marche Mondiale pour la Paix

La Marche Mondiale pour la Paix Jai Jagat a été présentée par Benjamin Joyeux, coordinateur à Genève, dont les principes sont l’inclusion sociale et de donner une voix à ceux qui n’en ont pas, par exemple la réappropriation des terres par les paysans en Inde. (suspendue pour l’instant )

Conclusion et perspectives

Nous souhaitons une pandémie de paix, de fraternité, de solidarité dans le monde, activer consciemment les leviers pour les essaimer. Il est nécessaire de mobiliser tous les acteurs vivants pour faire une réaction en chaîne bienveillante, bénéfique et constructive. Ce changement peut se faire par:

  • l’éducation positive holistique et prénatale
  • le pouvoir formateur des femmes enceintes pour la naissance d’une nouvelle humanité
  • la prise de conscience des causes structurelles du désastre planétaire dans de nombreux niveaux: politique, économique et le renforcement des structures qui soutiennent la vie.
  • la transformation des structures sociétales, avec l’orientation des efforts pour construire ensemble ce nouveau paradigme de paix sociétal
  • une gouvernance éthique dans une démocratie qui valorise l’intelligence collective et sa capacité ontologique de vivre en fraternité, la prospérité et la paix; avec des dirigeants éduqués au sens du Bien Commun
  • la communication bienveillante et pacifique
  • l’application des lois internationales, comme le TIAN, les conventions internationales des droits humains, de l’enfant , notamment le droit à la vie et l’accès aux 17 ODD pour tous.



Le Livre Blanc pour la Paix

Vous pouvez lire et télécharger la dernière édition du Livre blanc pour la paix ci-dessus.

Si vous souhaitez la version papier, vous pouvez la commander ici.




Revue de presse Marches pour la Paix 2017

C’était le 23 Septembre 2017…

 

Voir aussi : La revue de presse du 21 septembre




Comité d’Angers : Un pique-nique pacifiste et solidaire

Moment de partage très riche et très fort sur cette belle terrasse du Lénin’café au pique-nique pour commémorer les victimes de l’attaque américaine avec la bombe H les 6 et 9 aout 1945 :

Tout d’abord avec :
– Antonina musicienne et chanteuse Ukrainienne, vous pouvez en profiter tout le mois d’aout,
– Des cyclistes Tchèques qui ont emprunté son accordéon, jouer, chanter pour nous et sont repartis

« le premier droit de l’homme, c’est le droit de vivre » répétait le médecin japonais Shuntaro Hida.

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont consacré de leur temps et de leur présence pour soutenir le traité d’interdiction des armes nucléaires.




Le Mouvement de la Paix condamne les essais Nord-coréens et demande l’application immédiate du droit international par tous les États possédant l’arme nucléaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Mouvement de la Paix condamne les essais Nord-coréens et demande l’application immédiate du droit international par tous les États possédant l’arme nucléaire.

Le Mouvement de la Paix condamne la volonté de la Corée du Nord à travers différents tirs de missiles ou essais nucléaires de se doter d’un potentiel d’armes nucléaires et de missiles intercontinentaux.

Cette escalade provoque la réaction des USA qui menacent la Corée du Nord de frappes militaires.

Cette logique mortifère est dangereuse pour la paix. Le rôle des peuples et des gouvernants responsables est de la faire cesser à travers des outils diplomatiques.

Pour cela le monde dispose d’outils légaux parmi lesquels la charte des Nations Unies, le TNP et récemment le Traité d’interdiction des armes nucléaires adopté le 7 juillet 2017 par l’ONU, en application de l’article 6 du TNP, lequel article prévoit que « Chacune des parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire ».

Les armes de destruction massive que sont les armes nucléaires sont illégales au regard du droit international, leur élimination est une obligation.

Le droit international doit être respecté par tous les pays.

Aussi, il faut, avant que ne survienne une catastrophe humanitaire irrémédiable pour l’humanité, que les pays possédant l’arme nucléaire prennent des décisions concrètes pour la réalisation du désarmement nucléaire et cessent de violer le TNP tout en réclamant son application et son respect par l’ensemble des autres États du monde.

Si on parle aujourd’hui de 5 à 10 bombes atomiques en Corée du Nord, il ne faut pas oublier que les 8 autres Nations qui en possèdent, cumulent aujourd’hui de l’ordre de 17.000 bombes : 8.000 détenues par les USA, 7.300 par la Russie, 300 par la France, 250 par la Chine, 200 en GB, 110 par le Pakistan, 100 par l’Inde, 80 par Israël.

Les États possédant l’arme nucléaire dont la France doivent en conséquence annoncer dès maintenant leur décision de ratifier le traité d’interdiction des armes nucléaires et le gel immédiat de leurs programmes de modernisation qui constituent une vraie provocation et une violation du droit international et relèvent d’une irresponsabilité insupportable.

Dans ce contexte il appartient au nouveau président de la République Française et au parlement de donner un signal fort au monde entier en gelant immédiatement les programmes de modernisation des armes nucléaires de la France pour lesquels est prévu dans la loi de programmation militaire actuelle le doublement des crédits annuellement consacrés à l’arme atomique (de 3,4 à 7 milliards d’euros).

Le président de la République doit engager des discussions avec les autres chefs d’État pour obtenir le gel de tous les programmes de modernisation comme premier pas vers l’élimination des armes atomiques.

Paris, le 19 juillet 2017

Le Mouvement de la Paix


Communiqué de presse à télécharger




Comité de Gap : Ils étaient nombreux à célébrer la paix

La vingtième édition de la Fête de la paix s’est déroulée ce dimanche 16 juillet au parc de Charance. Une di­zaine d’associations partenaires et amies du Mouvement de la Paix se sont jointes à cette journée, parmi elles : Échangeons le monde, l’Association es­perantiste, la Cimade, Les amis de l’humanité, l’Acat, le Secours catholique, etc.

« C’est primordial que notre message se propage »

« C’est primordial que no­tre message se propage auprès de nouvelles cons­ciences. Notre objectif est de dispenser une culture de paix. Tous les événe­ments que nous organi­sons vont en ce sens », a expliqué Pierre Villard, du Mouvement de la paix. Une scène musicale avec des groupes locaux ainsi que des débats étaient par ailleurs proposés au public afin de nourrir la réflexion et donner à cet événement une couleur festive.

La culture et les loisirs à la retraite et le droit aux soins dans les Hautes­-Al­pes figuraient parmi les sujets évoqués lors des dé­bats. Quant à l’apéritif pa­cifiste et au repas champ­ saurin, ils ont connu éga­lement un grand succès. Au total, 130 repas ont été servis le midi. Une journée désormais bien ancrée dans le paysage culturel gapençais.




Partout en France, marchons pour la paix et le climat le samedi 19 septembre 2020

Tous les détails des initiatives 2020 sont sur : www.21septembre.org

 




Le message d’António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies à J-100 de la Journée internationale de la Paix

Chaque année à travers le monde, nous célébrons la Journée internationale de la paix le 21 septembre. Cette journée a été déclarée par l’Assemblée générale des Nations Unies en vue de renforcer l’idéal de paix, tant au sein des pays et qu’entre les pays eux-mêmes. (Photo ONU)

António Guterres :

” Lorsque j’ai pris mes fonctions de Secrétaire général, en janvier dernier, ma toute première initiative a été de lancer un appel en faveur de la paix, d’exhorter les citoyens, les gouvernements et les dirigeants du monde entier à faire de la paix la première de leurs priorités.

La Journée internationale de la paix, célébrée chaque année le 21 septembre, incarne notre aspiration commune à mettre fin aux souffrances inutiles causées par les conflits armés. Elle se veut l’occasion, pour les peuples du monde, d’honorer les liens qui les unissent, quelles que soient leurs origines. Chaque 21 septembre, l’ONU appelle à un cessez-le-feu mondial de 24 heures, dans l’espoir qu’un jour de paix soit suivi d’un deuxième, puis d’un troisième, et qu’à terme, les canons se taisent pour de bon.

Pour autant, installer la paix ne signifie pas seulement déposer les armes. Pour réellement instaurer la paix, il faut créer du lien, combattre la discrimination et défendre les droits fondamentaux de chacune et de chacun.

C’est pourquoi cette année la Journée internationale de la paix aura pour thème « Ensemble pour la paix – respect, sécurité et dignité pour tous », et accordera une place particulièrement importante au sort des réfugiés et des migrants du monde entier. En tant que communauté internationale, notre devoir est de faire en sorte que toute personne contrainte de fuir son foyer reçoive la protection à laquelle elle a droit en vertu du droit international. En tant qu’humains, notre devoir est de remplacer la peur par la bienveillance.

Au cours des 100 prochains jours, souvenons-nous que des millions de membres vulnérables de nos sociétés, dont beaucoup ont tout perdu, ont besoin de notre aide et de notre compréhension. Réfléchissons ensemble à ce que nous pouvons faire pour les aider. Embrassons le fait qu’ils renforcent et enrichissent de mille manières leur pays et leur communauté d’accueil. Enfin, redoublons d’efforts dans notre lutte contre les causes profondes des conflits, progressons dans la réalisation des objectifs de développement durable et mettons, davantage encore, l’accent sur la prévention de la violence.

En ouvrant nos cœurs, en unissant nos efforts et en tendant la main aux réfugiés et aux migrants, nous progresserons sur le chemin de la paix, de la prospérité et de la sécurité pour tous.”