Solidarité avec le Peuple Vénézuélien

Il y a une année, de graves violences de rues ensanglantaient le Venezuela : barricades et affrontements avec des groupes armés dans la capitale et des grandes villes, des dizaines de morts, des centaines de blessés. La présidence de la République, issue d’élections démocratiques faisait respecter alors la Constitution, elle-même approuvée par les consultations populaires successives. Elle sollicitait le soutien du peuple vénézuélien. Toutes les consultations électorales étaient respectées dans leurs résultats, y compris quand elles avaient mis en difficulté le pouvoir présidentiel.

Mais la guerre économique et l’offensive de déstabilisation s’est encore accentuée avec l’apparition de pénuries artificielles, des mesures de dumping dans les relations commerciales internationales, un développement de la pratique de la corruption, un rôle agressif de certains médias poussant à l’affrontement… Les rôles tenus par certaines Ambassades, particulièrement celle des États-Unis, les lobbies des multinationales ainsi que la chute des prix de matières premières comme le pétrole ont tendu les difficultés sociales et économiques.

La victoire de l’opposition aux élections des députés a créé une confrontation qui nécessite la cohabitation ou un retour aux urnes en respectant les prérogatives constitutionnelles dans le respect dans les instances du pouvoir républicain, dans le respect de la Constitution.

Dans les conditions actuelles, le Mouvement de la Paix réaffirme sa pleine solidarité avec le peuple vénézuélien dans son choix de sa voie propre de développement comme il le fait depuis 1998, dans le respect des consultations électorales du peuple, conformes à la Constitution. Le peuple du Venezuela veut rester maître de son destin et de ses ressources.

Cette solidarité nous incite à souhaiter et à aider à ce que, au sein du peuple, les opinions divergentes se règlent pacifiquement par le respect des règles démocratiques et constitutionnelles, sans ingérences étrangères ou pressions extérieures.

Les autorités de l’État du Venezuela, lors de son entrée au Conseil de Sécurité de l’ONU, ont exprimé leur engagement à continuer à promouvoir le respect entre les nations indépendamment de leur système économique, politique, social et culturel, l’égalité souveraine des États et à être le défenseur d’un monde de paix, sans armes de destruction massive, libre des dominations et promouvant les droits humains.

Que ces principes de respect et de paix soient appliqués dans la vie internationale, envers le Venezuela, comme dans sa vie nationale.

Le 2 mai 2016

Le Mouvement de la Paix

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *