Sahara occidental : le Droit international à l’autodétermination pour les Sahraouis doit être appliqué

Le Mouvement de la Paix rappelle que les Sahraouis revendiquent depuis 30 ans l’application de leur droit à l’autodétermination et l’organisation du Référendum inscrit dans l’accord de cessez-le-feu qu’ils ont signé en 1991 avec le Maroc sous l’égide de l’ONU, pour mettre fin au conflit armé.

C’est pourquoi Le Mouvement de la Paix déplore vivement la rupture par le Maroc du cessez-le-feu intervenu le 13 novembre 2020 en réponse à une démonstration pacifique des sahraouis qui dénonçaient l’ouverture d’une « brèche » illégale dans le mur de sable marocain à Guerguerat pour permettre le trafic routier vers la Mauritanie.

Le Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole évacuée par le colonisateur en 1976 est un enjeu majeur pour le Maroc qui l’occupe et l’exploite depuis cette date et n’a pas hésité aujourd’hui, 45 ans après, à déployer son armée face à des civils sahraouis exaspérés et désarmés qui ne faisaient que dénoncer aux yeux du monde l’occupation marocaine et la colonisation du Sahara Occidental marquée par :

  • le pillage et la commercialisation illégale par le Maroc des ressources naturelles (minerai, pêche, etc)
  • les atteintes graves aux droits des sahraouis et la violence de la répression dans le territoire occupé (tortures, arrestations, incarcérations etc)
  • l’immobilisme de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour un Référendum au Sahara Occidental) face aux violations répétées du droit international.

Trente années se sont écoulées au cours desquelles le Maroc n’a cessé de dresser des obstacles pour empêcher l’application de l’accord de cessez-le-feu. Récemment D. Trump est venu apporter son soutien au sabordage de l’accord de cessez-le-feu, agissant ainsi comme il l’a fait en soutenant la politique colonisatrice d’Israël contre les droits des palestiniens.

Dans un rapport remis au Conseil de Sécurité de l’ONU en septembre 2020, le Secrétaire Général Antonio GUTTERES rappelait que « le respect du Cessez-le-feu était indispensable à la recherche d’une issue pacifique au conflit en faveur d’un processus politique. »

Le Mouvement de la Paix appelle à ce que le Secrétaire Général des Nations Unies puisse faire jouer tout son rôle à la MINURSO, mission des Nations Unies afin de mettre en œuvre le droit fondamental de l’homme et des peuples pour l’organisation rapide du REFERENDUM d’autodétermination au Sahara Occidental et donner toutes ses chances au processus de PAIX de réussir. La France doit agir dans le même sens et ne plus tolérer le statut quo.

 

A Paris, le 23/12/2020

Le Mouvement de la Paix

 

Voir ce communiqué en PDF

image_print
Facebooktwittermail

3 pensees sur “Sahara occidental : le Droit international à l’autodétermination pour les Sahraouis doit être appliqué

  1. 1)- C’est le polisario , milices armées, qui refuse le recensement des sahraouis détenus par la force des armes dans les camps de Tindouf ( http://www.esisc.org/publications/briefings/les-camps-de-tindouf-lalgerie-et-le-front-polisario-face-a-leurs-responsabilites)
    2)- C’est le polisario encor une fois qui a rompu le cessez-le-feu en bloquant le passage frontalier international de guergarate entre le Maroc et la Mauritanie causant un grand préjudice au trafic civil entre le Maroc et l’Europe au Nord d’une part , d’autre la Mauritanie et les pays de l’Afrique subsaharienne.
    3)-le polisario a déjà essayé de bloquer le passage de guergarate à plusieurs reprises , chaque fois le SG de l’ONU intervenait pour le rappeller à l’ordre de respecter le cessez-le-feu..
    4)- le Maroc n’a pas tiré une seule balle durant son intervention de déblocage du passage car se sont les unités du génie civil qui sont intervenus.
    5)- les sahraouis qui ont quitté le polisario ont créé un mouvement passifiste ( Sahraouis pour la paix) qui mérite le soutien des pacifistes du monde entier en particulier du mouvement de la paix.
    6)- les Sahraouis qui vivent dans les provinces du Sud du, Maroc , ancienne colonie espagnol dite Sahara occidental récupérée en vertue des accords de Madrid après avis de la cour de justice internationale,, participent librement au choix de leurs représentants dans les institutions de la démocratie marocaine , crédible selon tous les observateurs internationaux.

  2. 1-Le Front Polisario, est un mouvement de libération crée en 1973 contre la colonisation des Espagnols pour la libération du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, est inscrite sur la liste des territoires non autonomes établie par les Nations unies, et que son peuple bénéficie du droit à l’autodétermination, comme l’ont reconnu de nombreuses résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies (notamment la résolution 2229 du 20 décembre 1966), ainsi qu’un avis de la Cour internationale de justice rendu en 1975
    En violation de ces principes, la majeure partie du territoire du Sahara occidental a été conquise par le Maroc en 1975, qu’il a ensuite annexé, la présence marocaine ayant été qualifiée d’« occupation » par l’Assemblée générale de l’ONU (résolution 34/37 du 21 novembre 1979).La cours de justice Européenne de sa part à travers des décisions
    ( décembre 2016) et (février 2018) a reconnu le statut du Sahara occidental séparé et distinct du royaume du Maroc.

    2- Le 13 novembre, des troupes d’occupation marocaines ont attaqué les populations civiles qui se trouvaient à Guerguerat pour protester pacifiquement contre l’occupation illégale du Sahara Occidental, pour ouvrir une brèche, en violation de l’accord militaire numéro 1.
    La brèche existe dans un mur militaire, truffés de millions de mines et de barbelés et gardé par les troupes d’occupation.
    Cette brèche n’existait pas avant l’accord de cessez-le-feu de 1991. Ce n’est pas une route internationale ou régionale. Elle sert à piller les ressources naturelles du peuple sahraoui et à inonder l’Afrique de drogue. C’est la vérité de cette brèche de El Guerguerat pour ceux qui n’ont pas d’informations précises » C’est le Maroc qui a déclenché la guerre et torpillé tous les efforts menés par l’ONU, en refusant de fermer cette brèche et en annonçant publiquement qu’il avait lancé une opération militaire pour ouvrir brèche fermée par les manifestants de la société civile sahraouie.

    3-Le royaume du Maroc revendique un territoire qui n’a jamais été le sien. Il n’a aucun argument historique ou juridique qui valide son occupation militaire du Sahara Occidental. Le Maroc fait recourt à la désinformation et la propagande très bien structurée, financée avec le «fonds du roi», argent noir non soumis à l’impôt et au contrôle.
    Les Marocains inventent un langage et des l’histoire basées sur la contrevérité, la falsification et le pire de tout est que beaucoup de gens le croient. Et pourquoi? Parce que les gens ne lisent pas. Cela ne l’intéresse pas. Le problème du Sahara occidental est loin de chez eux. Des intellectuels, des politiciens, des diplomates, des journalistes, incapables d’enquêter et qui soutiennent la thèse marocaine, non seulement par ignorance, mais aussi parce qu’ils reçoivent des cadeaux et des pots-de-vin sous forme de voyages avec tout pris en charge.

    4- les Sahraouis, agressés, opprimés dans leur propre pays qui est devenu « un trou noir de l’information »à cause du blocus médiatique et militaire imposé par le Maroc, depuis sept années aucun observateur ou professionnel de l’information ne peut y séjourner : 283 personnes venues de 20 pays et de tous les continents ont été expulsés par le régime colonial.
    On nous prive de notre droit de légitime défense sous prétexte que tout problème peut avoir une solution politique et pacifique. Notre patience individuelle et collective s’est évaporée sous les rayons du soleil brûlant du désert pendant ces trente années écoulées en attente des promesses de l’Onu et de la communauté internationale pour organiser un référendum d’autodétermination.
    Devons nous crier à haute voix ou simplement pleurer intimement et sans larmes? Comment dans ce silence qui nous entoure, pourrions-nous faire entendre notre voix au monde?
    5-Une chose est certaine, tous les Sahraouis vous disent aujourd’hui que la partie la plus difficile de notre combat est passée et que nous avons présenté beaucoup de martyrs, que ce soit durant les batailles militaires contre l’armée marocaine ou des martyrs politiques dans les territoires occupés de notre pays. Nous avons perdu tout ce que nous pouvions perdre et nous avons tout à gagner, l’indépendance de notre pays. Le Maroc quant à lui a trop perdu et perdera plus tant qu’il court derrière le mirage du désert ou continue à faire miroiter devant son peuple la farce de la récupération de « ces provinces du sud ».

  3. la liberté est un droit fondamental de l’être humain. ceux qui s’ y opposent, à ce droit élémentaire, sont des vrais criminels. le Makhzen marocain , c’est à dire l’ institution des services de sécurité de ce royaume expansionniste qui martyrise sa propre population ( révoltes du nord du Rif, de Djrara…) est à l’œuvre pour faire taire toute velléité de liberté au Sahara. Ils ne réussiront pas à empêcher les Sahraouis à accéder à leur souveraineté. c’est la leçon qu’on doit retenir de l’Histoire. les colons sont de mauvais élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *