Non à la guerre avec l’Iran : Journée nationale d’actions publiques & rassemblements le 12 juin 2019

PARTOUT EN FRANCE RASSEMBLONS-NOUS LE MERCREDI 12 JUIN 2019
NON A LA GUERRE AVEC L’IRAN
LES USA DOIVENT RESPECTER LE TRAITÉ SIGNÉ AVEC L’IRAN SUR LES ARMES NUCLÉAIRES
Non aux ventes d’armes à l’Arabie Saoudite

Voir le flyer – Voir les RDV dans l’agenda

Au plan mondial commencent à se faire entendre des appels à des protestations contre une guerre possible avec l’Iran dont l’appel récent du BIP (Bureau international de la Paix).

Le Mouvement de la Paix a décidé de s’inscrire dans ces mobilisations en appelant, en France, à des rassemblements dans le plus grand nombre possible de villes le mercredi 12 juin 2019.

Après avoir rompu unilatéralement le Traité ABM, après s’être retirés du Traité INF (Limitation des armes nucléaires à portée intermédiaire), les USA ont retiré en 2018 leur signature de l’accord sur le nucléaire iranien. Les USA contribuent ainsi, à travers une agressivité renouvelée avec l’Iran, à créer une situation très préoccupante avec le risque de plonger le Moyen-Orient dans une nouvelle guerre aux dimensions internationales. De plus, ils contribuent aussi à relancer la course aux armements nucléaires. Par ailleurs, ils développent une argumentation et des actes qui rappellent les mensonges et supercheries qui ont précédé l’invasion de l’Irak. Ainsi, l’envoi de navires de guerre et d’escadres de bombardiers au Moyen-Orient dans la région du Golfe doit être pris au sérieux. Enfin, Le Parisien Libéré révèle dans son édition du 24 Mai la décision de Trump en ces termes :
« Nous voulons être protégés au Moyen-Orient » : le président américain Donald Trump a annoncé ce vendredi le « déploiement de 1500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, dans un contexte de tensions entre les États-Unis et l’Iran ».

Toutes les guerres conduites par les USA et l’Otan en Afghanistan, en Irak et avec le concours de la France en Libye ont abouti au chaos, conduit à un accroissement du terrorisme et à la mise à feu et à sang de tout le Moyen-Orient et de la région subsaharienne et au-delà.

Pour éviter une nouvelle guerre, demandons que les gouvernements du monde entier, en particulier ceux de l’UE et pour nous la France (1) mais aussi les Nations Unies :

  • appellent explicitement et sans ambiguïté les USA à cesser la course à l’affrontement avec l’Iran,
  • déclarent clairement qu’ils n’accepteront aucune action militaire décidée par Trump contre l’Iran,
  • défendent l’accord nucléaire avec l’Iran, contre la dénonciation unilatérale par les USA,
  • refusent le survol de l’Union Européenne par des avions de l’US Air Force,
  • répondent par des contre-mesures effectives de manière à protéger et maintenir le commerce avec l’Iran.

Il y a lieu d’être très inquiet, et le pire peut arriver quand on sait qu’un secrétaire d’État américain suggère qu’il serait bien de régler la question iranienne comme a été réglée la question libyenne.

NON à l’escalade de la guerre économique et NON à toute intervention militaire. Priorité au dialogue !

La France et l’Union Européenne doivent continuer à faire entendre leurs voix (2) pour le respect de l’accord sur le nucléaire iranien et des solutions apaisantes pour toute la région, en agissant pour le respect des droits du peuple palestinien et en reconnaissant l’État de Palestine en stoppant toute vente d’armes à l’Arabie Saoudite.


Rassemblement le mercredi 12 juin 2019 partout en France

Le Mouvement de la Paix

  1. Déclaration sur le Plan d’Action Global Commun de la Haute Représentante de l’Union Européenne et des ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni (4 mai 2019) : « Nous regrettons profondément la réimposition de sanctions par les États-Unis après leur retrait du Plan d’action global commun. Nous demeurons profondément convaincus que le Plan d’action global commun est essentiel pour accroître la stabilité et la sécurité dans la région du Moyen-Orient. Le Programme d’action commun fonctionne et remplit son objectif, comme l’a confirmé l’Agence internationale de l’énergie atomique dans 14 rapports. ».
  2. L’accord sur le nucléaire Iranien a été signé le 14 juillet 2015 à Vienne, entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni), plus l’Allemagne, après 21 mois d’âpres négociations. Il a été entériné par le Conseil de sécurité de l’ONU le 20 juillet 2015 et est entré en vigueur le 16 janvier 2016.

Voir cet appel en PDF

image_print
Facebooktwittermail

5 pensees sur “Non à la guerre avec l’Iran : Journée nationale d’actions publiques & rassemblements le 12 juin 2019

  1. ces questions ont été trop souvent absentes des élections européennes…l’intervention citoyenne des gens et notamment ds jeunes est nécessaire….les guerres, les dépenses d’armement, les armes nucléaires menacent la planète

  2. Mais oui, la paix est un combat ! Merci au MvtPaix de le mener résolument.
    Aux USA, il a peu d’échos, mais… Ci-dessous, d’après wsws.org :
    Jeudi 23 mai, l’armée étatsunienne a demandé à ses vétérans dans un tweet, «Comment le service vous a-t-il affecté ?»
    Il s’agissait d’un message de routine sur Twitter à l’approche du jour du Souvenir, afin de susciter des réactions qui glorifieraient l’armée américaine et les anciens combattants qui ont servi de chair à canon pour l’armée. Cela ne s’est pas déroulé comme prévu.
    Plus de 10.000 personnes ont répondu en une vague de commentaires antiguerre décrivant les horreurs, les crimes et les ravages ; beaucoup d’histoires de vies détruites, traçant le portrait d’une population entière marquée par le militarisme américain.
    «Votre impact , c’est que vous êtes un culte de la mort», a déclaré l’un.
    Cette vague de rage sur Twitter met en lumière le sentiment antiguerre latent, mais profond de la population américaine, qui ne trouve aucune expression dans le système politique actuel ou dans les grands médias. Un quart de siècle de guerres d’agressions continues, pour compenser le déclin du capitalisme américain sur la scène mondiale, a fait des ravages tant au pays qu’à l’étranger.
    Le sociocide sans fin perpétré par l’impérialisme américain a déclenché la plus grande crise de réfugiés au monde depuis la Seconde Guerre mondiale, et menace le monde du déclenchement d’une troisième guerre mondiale avec les puissances nucléaires Russie et Chine.
    Les présidents issus des deux partis du grand capital, George H.W. Bush et Bill Clinton, George W. Bush, Barack Obama et Donald Trump, sont les architectes principaux d’un maelström de violence impérialiste sanglante, déclenchée dans le monde depuis la dissolution de l’URSS en 1991. Alors que des millions de personnes espéraient qu’Obama mettrait fin aux guerres de l’administration Bush, il en a étendu le théâtre à sept pays, dont la Libye et la Syrie, et a mené des milliers de meurtrières frappes de drones qui ont tué un nombre incalculable de civils innocents. Trump a poursuivi les guerres d’Obama, en maintenant une occupation illégale du nord-est de la Syrie et en déployant 1500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient pour menacer l’Iran.
    Les criminels de guerre comme George W. Bush, Clinton, Obama et Trump n’ont pas encore été tenus responsables de leurs crimes, contrairement aux nazis au procès de Nuremberg.
    Les médias américains, dont le New York Times, le Washington Post, CNN ou Fox News, servent d’instruments de propagande pour l’élite dirigeante américaine, justifiant les mensonges et les faux prétextes fabriqués à la fois pour poursuivre les guerres criminelles d’agression et pour étouffer le sentiment antiguerre de masse dans la population [dito en France].
    Ce sont les crimes que Julian Assange, WikiLeaks et la lanceuse d’alertes Chelsea Manning ont courageusement révélés au risque de leur vie. Pour avoir pris une responsabilité que les médias ont complètement abdiquée, Manning et Assange ont été jetés en prison. Ils sont victimes d’une machination politique massive de la part de la classe dirigeante américaine [et autres], qui cherche maintenant à criminaliser la liberté de la presse par le biais de la loi sur l’espionnage [ici, ce sont l’Elysée et la DGSI qui s’y collent].

  3. partout où il y a 3 ou 4 des militants ou des personnes en sympathie avec le Mouvement de la paix elles peuvent se procurer des flyers auprés du Mouvement de la Paix et les distribuer dans un endroit visible de leur commune

  4. Enorme silence à propos des sanctions US, qui sont bien une guerre contre Téhéran. On se souvient que les sanctions contre l’Irak avaient fait des centaines de milliers de victimes, déclarées « worth it » par Madeleine Albright. Le traité de Vienne a lui aussi été ostensiblement violé par Washington. L’Allemagne renâcle, Paris se tait.
    Après la destruction du drone espion, le président Trump a remercié l’Iran de ne pas avoir frappé l’avion P8, qui volait à proximité avec 38 militaires à bord.
    Drôle de jeu. Envoyons tous ces impérialistes meurtriers à l’asile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *