Le Mouvement de la Paix appelle à agir dans l’union la plus large contre le projet de loi El Khomri

ComContreloiElKhomri-avecmargeLa logique financière et spéculative qui accompagne la mondialisation des économies se caractérise par la recherche du profit maximum et impose à de nombreux peuples des régressions sociales et humaines intolérables. La casse du droit du travail que prévoit la loi El Khomri s’inscrit dans ces régressions et ne ferait qu’accroitre cette violence structurelle du système dont sont victimes des millions de personnes en France et en premier lieu, ceux qui sont privés d’emploi ou menacés de licenciements ainsi que les jeunes déjà soumis à une précarisation inhumaine et déstabilisante.

Cette loi, en mettant l’intérêt des actionnaires au-dessus du droit des salariés, fait prévaloir la loi du plus fort. Ainsi, en fragilisant encore plus les CDI, en favorisant l’augmentation de la durée du temps de travail, en facilitant les licenciements, elle va favoriser le chômage et mettre à mal encore plus la cohésion sociale de notre société.

Pourtant, les événements récents qu’a connus la France ont montré l’urgence de mesures favorisant la cohésion sociale de la société française. Il faut pour cela reconstruire au cœur de notre République et sur tout le territoire, les moyens d’une puissante politique de justice sociale, d’égalité des droits et de respect de l’ensemble des droits humains, notamment dans l’entreprise, là où le code du travail doit garantir ce respect.

Ce projet est par ailleurs en contradiction avec les programmes des Nations Unies pour la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence qui appellent justement au renforcement de tous les droits humains.

C’est sur ces considérants que le Mouvement de la Paix appelle ses militants à agir dans l’union la plus large contre le projet de loi El Khomri.

Le Mouvement de la Paix

Le 8 mars 2016

image_print
Facebooktwittermail

Une pensee sur “Le Mouvement de la Paix appelle à agir dans l’union la plus large contre le projet de loi El Khomri

  1. Depuis que je suis né(e), je ressens le soupçon constamment sur moi. Comme si je n’étais pas normal(e). Il est temps de faire comprendre aux “outils” législatifs, juridiques, institutionnels, ou autre “droit” que le droit n’est justement pas droit. Vous écrivez :”en mettant l’intérêt des actionnaires au-dessus du droit des salariés, fait prévaloir la loi du plus fort”, mais ils ont toujours agit comme ça ! C’est la loi du plus fort qui prime et le plus fort (pour eux) c’est l’argent parce qu’il peut même prendre l’être humain en otage !
    Je me réjouis beaucoup de “Nuit Debout”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *