Le blocus de Gaza est inacceptable et injustifiable

 

Depuis plusieurs jours Gaza est de nouveau coupée du monde. L’armée israélienne confine les habitants de cette enclave dans un isolement injustifiable, préjudiciable au règlement du conflit israélo-palestinien.

Les tirs de roquettes sur la ville israélienne de Sdero ne sont pas acceptables. Le prétexte de ces tirs pour affamer toute une population ne l’est pas davantage.
Et les bombardements qui accompagnent le blocus on fait plusieurs dizaines de morts du côté palestinien.

Il y a quelques semaines, la conférence d’Annapolis avait constitué un moment de dialogues et de rencontres dont le Proche-Orient a bien besoin. Mais une fois encore, dès qu’un espoir, même fragile, semble se dessiner, les extrémistes s’emploient à vite boucher l’horizon de toute évolution positive.

Pourtant, il faudra bien qu’un jour les peuples de la région construisent un avenir commun. C’est urgent et c’est possible. Cela passe par la création d’un État palestinien viable.

Le blocus de Gaza doit prendre fin. Personne n’a le droit de laisser mourir de faim des populations déjà à la limite de la survie.

Le Secrétaire général de l’Onu a manifesté son inquiétude concernant l’acheminement des aides humanitaires, et appelé Israël à s’abstenir de prendre de telles initiatives.

Les USA, la France et l’Union européenne ont une responsabilité légale et morale de faire pression sur le gouvernement d’Israël pour qu’il se conforme au droit international et que Gaza cesse d’être une prison à ciel ouvert.

Le Mouvement de la Paix s’adresse au gouvernement français, à l’Union européennes pour qu’ils prennent des initiatives pour la tenue d’une conférence internationale sous l’égide de l’ONU, à une date rapprochée, pour aboutir à une paix juste et durale dans la région, et dans l’urgence d’assurer la protection des populations civiles et l’acheminement de l’aide humanitaire. Il leur demande d’apporter leurs soutiens aux forces de paix qui existent dans les deux peuples et qui prennent de courageuses initiatives communes.

Saint-Ouen, le 23 janvier 2008
Communiqué du Mouvement de la Paix

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *