Dissolution de l’ETA : L’impasse de la violence

Réaction du Mouvement de la Paix à l’annonce de la dissolution de l’ETA

Le Mouvement de la Paix se réjouit de l’annonce de la dissolution de l’organisation terroriste basque ETA (Euskadi ta Askatasuna).

Créée en 1959 en réaction à la dictature franquiste, elle avait déjà annoncé la fin de ses opérations militaires en 2011 avant, en avril 2017 son désarmement total via des « artisans de la paix » de la société civile basque. Revendiquant par la violence, le racket et les attentats, l’indépendance des pays basques français et espagnols au sein d’une unique entité, l’ETA aura fait 829 victimes dont 486 policiers ou militaires et 343 civils, selon des sources officielles.

L’abandon de « la lutte armée » démontre, une fois de plus, l’impasse de la violence et incite le Mouvement de la Paix à poursuivre sa promotion de la résolution pacifique des conflits et de la non-violence.

Enfin, le Mouvement de la Paix rappelle que la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence, qui constitue un des fondements de son action inclut le respect des diversités culturelles et à ce titre le respect de la culture Basque et de son patrimoine.

Le Mouvement de la Paix

Le 10 mai 2018

Voir cette déclaration en PDF

image_print
Facebooktwittermail

2 pensees sur “Dissolution de l’ETA : L’impasse de la violence

  1. Je ne savais pas que l’ETA avait tué autant de personnes …

    Malheureusement, comme pleins d’anciens “petits pays” situés sur le territoire français actuel (Bretagne, Corse, Savoie, etc), le Pays Basque est toujours considéré par certains comme “occupé par la France”.

    Que faire des revendications d’indépendance de quelques habitants de ces pays ? Doivent-ils accepter cette “occupation” et les décisions qui sont prises par un pays qu’ils ne considèrent pas comme le leur ?

    – Les Américains Natifs étaient des terroristes pour les colons européens
    – Les Résistants français étaient des terroristes pour Les Nazis, l’Armée allemande et la France de Vichy
    – les Irakiens étaient des terroristes pour l’Etat Américain
    – etc

    Qui opprime qui ?
    Tous ces gens défendaient leur territoire, leurs ressources, leur culture, etc.

    La non-violence n’est-elle pas un luxe quand on se sent envahi ? Ne conduit-elle pas à la résignation ? Peut-elle tout résoudre ? Bien malin qui répondra à ces questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *