Hiroshima 2008

 

 

Message de la délégation du Mouvement de la Paix
présente aux commémorations d’Hiroshima et Nagasaki

 

Hiroshima le 6 août 2008 – 8h15

Konnichiwa,

Il y a 63 ans Hiroshima et Nagasaki étaient victimes de la folie meurtrière atomique. Alors que rien ne la justifiait, ces deux villes ont servi de sites d’expérimentation d’une nouvelle arme faisant de leurs habitants de véritables cobayes humains.
Aujourd’hui encore, les blessures ne sont pas refermées et les souffrances des Hibakusha, victimes de cette barbarie, perdurent.
Présente à Hiroshima à l’occasion des commémorations de cette tragédie, la délégation du Mouvement de la Paix tient à vous faire partager son émotion et son indignation à l’écoute du témoignage des 270 000 Hibakusha encore en vie au Japon, en Corée, au Brésil et ailleurs encore.
Combien de temps encore les puissances nucléaires vont-elles bafouer impunément la loi internationale ? Quelle crédibilité leur accorder quand elles argumentent le maintien de leur potentiel atomique pour leur sécurité tout en le déniant aux autres ?
Les armes de dissuasion n’existent pas. Toute arme finit par être utiliser tôt ou tard.
Rassemblés avec des pacifistes de 32 pays, 13 représentants gouvernementaux et 7000 japonais dans la Conférence Mondiale contre les bombes A & H, nous lançons un appel à intensifier l’action pour l’élimination définitive des armes nucléaires.
Nous vous invitons notamment à soutenir le modèle de convention d’élimination des armes nucléaires proposé par les ONG et déposé à l’ONU par le Costa Rica et la Malaisie, qui a reçu le soutien de 125 pays. Nous regrettons que la France n’est pas saisi l’opportunité qui lui était offerte de s’engager à cette occasion sur la voie du désarmement.
La conférence de révision de 2010 du Traité de Non Prolifération doit être un rendez-vous avec l’histoire pour qu’un pas irréversible soit franchi pour l’élimination des armes nucléaires et l’avènement d’un monde débarrassé du péril atomique qui menace chaque jour notre existence. Nous avons 21 mois devant nous pour y parvenir.
Les initiatives de ce jour, en France et dans le monde, constituent les prémisses de vagues pour la Paix qui doivent converger vers New York en mai 2010. Nous souhaitons plein succès à votre rassemblement et sommes fiers de porter ici votre engagement sans équivoque pour la Paix.
Construire un monde solidaire sans armes nucléaires, c’est le vœu que nous faisons ici depuis Hiroshima et l’engagement que nous prenons devant les Hibakusha.

Marion Baudouin, Sabrina Boukherouba, François Gagnaire, Laurent Grolleau, Jacques et Evelyne Mollemeyer, Christina Raphaël, Elise Taillaumard, Andrea Taquet, Boris Vasquez, Pierre Villard

 

 

Meeting international
Hiroshima, 2 Août 2008

Intervention de Pierre VILLARD,
co-président du Mouvement de la Paix (France),
coordinateur de la Campagne pour le Désarmement Nucléaire,
membre du comité de coordination internationale d’Abolition 2000

Chers amis du monde entier,
Tout d’abord, permettez-moi de remercier – une fois encore – nos amis des Gensuikyo pour leur invitation à ce meeting international. C’est ma 4ème participation et mon émotion est toujours la même. A chaque fois que je reviens d’Hiroshima, toutes ces rencontres avec chacun d’entre vous me renforcent dans ma volonté d’agir pour éliminer les armes nucléaires et construire un monde débarrassé de la menace atomique.
La dernière fois que je suis venu ici, c’était en 2005, lorsque le Mouvement de la Paix avait organisé une grande délégation composée de 130 personnes dont beaucoup de jeunes. Depuis, nous avons décidé d’organiser d’importantes délégations chaque année. C’est pourquoi tant de délégués du Mouvement de la Paix participent au meeting international et à la conférence mondiale.
Bien sûr, ce n’est pas une question de nombre. C’est une question d’éducation à la Paix et une question de culture de l’action pour le désarmement. C’est pour les mêmes raisons que nous proposons à beaucoup de personnes de participer aux comités préparatoires ou à la conférence de révision du TNP. A chaque fois, de retour dans leur comité local, chaque délégué est davantage en capacité d’expliquer et de développer des actions pour l’élimination des armes nucléaires. Je pense que les comités de paix japonais sont dans la même optique puisque vous êtes aussi souvent très nombreux à participer aux événements liés au TNP.
Comme citoyens d’une puissance nucléaire, nous avons une responsabilité particulière. Pourtant, ce n’est pas si facile car le sujet n’est pas dans le débat public en France.
Que se passe-t-il en France ?
Ces derniers mois, la France a testé un nouveau missile et présenté un nouveau sous-marin nucléaire. Le même jour Nicolas Sarkozy parlait de désarmement. Nous considérons qu’en testant un nouveau missile et un nouveau sous-marin, la France viole – une fois encore – le Traité de non-prolifération nucléaire. C’est une véritable provocation au moment où la communauté internationale est confrontée aux risques de prolifération.
Combien de temps encore la France et les autres puissances nucléaires vont-elles continuer à bafouer la loi internationale avec impunité ? Comment ces Etats peuvent-ils être crédibles vis-à-vis de l’Iran ou de tous les pays du seuil, c’est-à-dire qui disposent des capacités techniques de développer l’arme atomique ? Comment peuvent-ils appeler au désarmement en ne respectant leurs propres engagements ?
En juin, un document officiel appelé « livre blanc de la défense et de la sécurité » a été publié, destiné à servir de support à la doctrine officielle française. Il confirme que rien ne change dans la conception exclusivement militaire de la sécurité par la France. La presse nationale et internationale en a retenu que la France réduisait ses capacités militaires. C’est une plaisanterie. Nous voudrions y croire. Dans le « Livre blanc » la dissuasion nucléaire demeure le fondement de la doctrine française. Mais la dissuasion, cela n’existe pas. Les armes finissent toujours par être utilisées tôt ou tard. Le danger nucléaire n’est pas écarté. Au contraire, il s’est accru. Le risque d’une guerre nucléaire est une réalité.
Malheureusement, les projets de la France ne vont pas dans le sens du désarmement. Il est vrai que la France a fait beaucoup d’efforts depuis la fin des essais à Mururoa. C’était vrai dans les années 1996-1997, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Depuis 10 ans, la France modernise ses équipements avec de nouveaux missiles, de nouveaux sous-marins, de nouvelles têtes nucléaires, un programme de simulation des essais. La politique française est de réduire le nombre de militaires au profit des matériels de renseignements et de projection des forces.
Nous attendons du gouvernement français qu’il suspende le programme du missile M51 dont la portée s’approche des 10 000 km, soit la capacité d’atteindre la Chine ; nous attendons qu’il respecte les engagements du Tnp, notamment l’article 6, et qu’il soutienne le modèle de convention d’élimination des armes nucléaires déposé à l’Onu.
C’est l’objectif de la récente coordination « Campagne pour le Désarmement Nucléaire » qui rassemble près de 60 organisations diverses de la société civile française. Ce réseau, coordonné par le Mouvement de la Paix, soutien et anime la campagne internationale « ICAN », et a organisé une trentaine de meetings dans différentes villes de France. 3 000 personnes y ont participé. De nombreux partenaires du mouvement social sont en train de se réinvestir dans l’action pour le désarmement nucléaire. Cependant nous considérons que nous sommes qu’au début de cette nouvelle mobilisation. Nous avons besoin d’un large rassemblement pour amener notre gouvernement à changer sa politique et choisir la voie du désarmement nucléaire. Par exemple, nous avons imprimé une carte à destination du gouvernement pour exiger que la France soutienne le modèle de convention d’élimination des armes nucléaires à l’Onu. Nous envisageons de développer de nombreuses autres actions d’ici la conférence de révisions de 2010.
Cette année les élections municipales se sont tenues en France. A cette occasion les comités locaux du Mouvement de la Paix se sont adressés à toutes les listes candidates pour les inviter à rejoindre le réseau des « Maires pour la Paix ». Dans la même idée, depuis plusieurs mois, le Mouvement de la Paix apporte son aide concrète à la mise en place d’une branche française du PNND (réseau des Parlementaires pour la Non-prolifération Nucléaire et le Désarmement).
Lors de la dernière assemblée générale d’Abolition 2000, en mai à Genève, il a été lancé l’idée d’une action internationale sous la forme d’une flamme du désarmement qui ferait le tour du monde comme la flamme olympique. Cela pourrait démarrer à New-York en 2009 lors de la prepcom du Tnp pour y revenir en 2010 à l’occasion de la conférence de révision. Cette action doit se réaliser en partenariat avec la campagne « ICAN ». Nous pensons qu’une campagne internationale avec un objectif commun est de nature à donner confiance aux gens dans leur capacité d’aboutir. Nous souhaitons que cette campagne se développe dans le monde entier pour obtenir l’élimination des armes nucléaires. Les puissances nucléaires doivent comprendre que leur arrogance n’est plus acceptable. Comme je participe au groupe de réflexion d’Abolition 2000 concernant ce projet, je suis à votre disposition pour recueillir toutes vos suggestions.
Comme vous le savez, la France a décidé d’envoyer de nouveaux soldats en Afghanistan. C’est pire que cela ! Leur mission change. Ils seront directement affectés à des missions de combats. C’est une illustration de la politique de rapprochement de Nicolas Sarkozy avec Georges W Bush, qui se retrouve dans la volonté de réintégrer le commandement militaire de l’Otan. Depuis plusieurs mois, le Mouvement de la Paix développe des actions pour s’opposer à ces deux projets. En juin, Georges W Bush a été accueilli à Paris par une manifestation.
L’Union Européenne sera-t-elle sous la domination des Etats-Unis ou souhaitons-nous une Union Européenne active pour la Paix et le désarmement ? L’avenir est à une Europe sans armes nucléaires. Une nouvelle zone dénucléarisée doit voir le jour sur notre continent. Pour cela nous devons aussi nous débarrasser des armes nucléaires états-uniennes présentes dans les bases de l’Otan en Europe. Ce sera un des sujets abordés lors du Forum Social Européen en septembre prochain à Malmö en Suède. Nous y lancerons un appel pour une grande manifestation européenne à Strasbourg et Kehl au printemps 2009 à l’occasion des 60 ans de l’Otan. L’Europe n’a besoin d’aucune arme nucléaire, ni française, ni britannique, ni de l’Otan.
Pour conclure, je voudrais insister sur le fait que « si tu veux la Paix, il faut préparer la Paix ». « Si tu prépares la guerre, tu auras la guerre ». Abolir les armes nucléaires peut-être considéré comme une utopie mais c’est la seule voie crédible. Nous avons le devoir de rendre cette utopie crédible pour assurer aux générations futures le droit de vivre. Pour cela nous avons besoin d’une convention d’élimination des armes nucléaires et nous avons besoin de développer l’unité des mouvements pacifistes de par le monde pour y parvenir.
Plus jamais d’Hiroshimas, plus jamais de Nagasakis, plus jamais d’Hibakusha, plus jamais d’armes nucléaires.

 

 

Hiroshima, 4 Août 2008

Intervention de Pierre VILLARD

Chers amis,

Merci à vous d’être ici si nombreux. Merci à nos amis japonais d’organiser chaque année ces importantes rencontres. Tout ce que nous entendons des actions de chacun de part le monde nous donne l’espoir de parvenir à notre but commun d’éliminer les armes nucléaires.

Si notre objectif d’éliminer les armes nucléaires n’est pas nouveau, la méthode pour y arriver, les arguments pour convaincre et la stratégie à mettre en œuvre doivent s’adapter au monde contemporain. Cependant, ce qui ne change pas, c’est que rien ne bougera sans l’opinion publique et la mise en mouvement des citoyens.

Du temps de la guerre froide, l’arme nucléaire a bénéficié de l’argument de la « dissuasion » ; c’est-à-dire d’une arme destinée à ne pas être utilisée. Mais les armes de dissuasion n’existent pas. Les armes finissent toujours par être utilisées un jour ou l’autre. Dire que l’arme nucléaire est une arme de dissuasion, c’est oublier les centaines de milliers de morts au japon, c’est oublier les Hibakusha, c’est oublier les victimes civiles et militaires des essais nucléaires en Algérie, au Névada, en Polynésie, …, pour une arme de dissuasion cela fait quand même beaucoup de morts depuis 1945.

Aujourd’hui le danger d’une guerre nucléaire n’est pas écarté. Au contraire, ce danger est beaucoup plus présent. Pour la première fois, par une utilisation volontaire ou accidentelle de l’arme atomique, notre génération a entre ses mains la capacité de détruire des milliards d’années d’évolution et d’éliminer toute vie sur la planète.

Koffi Anan disait « Ou nous serons en sécurité, ou nous serons tous en insécurité ». C’est la réalité. Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, plus personne ne peut concevoir sa propre sécurité sans se préoccuper de celle des autres. Toutes les politiques sécuritaires sont vouées à l’échec. Nous le voyons bien au Proche-Orient, en Irak, en Afghanistan, … . Ce ne sont ni les armes, ni les murs qui garantissent la sécurité.

La réponse aux problèmes du monde, c’est la culture de la paix. Et les armes nucléaires ne sont pas compatibles avec la culture de la Paix. Nous avons besoin d’une sécurité non pas basée sur la peur, la méfiance, la protection ; mais une sécurité basée sur les droits et les devoirs, sur la justice et l’éducation, sur la capacité de chacun à vivre dignement aux côtés de son voisin.

Nous sommes majoritaires sur la Planète à vouloir éliminer les armes nucléaires. Une majorité d’états, une majorité de citoyens. Cette majorité sociale doit devenir une majorité politique qui conduise à l’élimination totale et définitive des armes nucléaires.

En terme de stratégie le mouvement pour l’élimination des armes nucléaires doit tisser des liens étroits avec le mouvement social et le mouvement alter-mondialiste. Nous ne construirons pas un autre monde avec les armes nucléaires. Nous avons beaucoup de paix à construire par la satisfaction des besoins que pourraient permettre les milliards de dollars consacrés chaque année à ces armes.

Pour aboutir à notre objectif, nous avons besoin de créer une dynamique populaire majoritaire sur notre planète pour éliminer les armes nucléaires. Aussi, nous devons engager les peuples de la planète dans une nouvelle course, la course au désarmement. Et nous avons besoin de courir vite.

Nous ne devons pas admettre l’idée que la conférence de révision du TNP de 2010 puisse ne pas aboutir. Notre objectif c’est qu’un pas décisif soit franchi à cette occasion. C’est pourquoi le Mouvement de la Paix pense que nous devons multiplier les initiatives dans tous les pays d’ici 2010, de manière coordonnée avec un même message. La campagne « ICAN » initiée par IPPNW l’an passé répond à cet objectif. Emparons-nous de cette campagne qui responsabilise le citoyen en lui redonnant les clefs politiques de son destin. Réfléchissons à ce qui pourrait être une campagne internationale dans chacun de nos pays et faisons des 22 mois qui nous séparent de la prochaine conférence de révision du TNP, 22 mois de vagues pour la Paix qui convergent vers New York pour que 2010 marque une étape décisive par l’adoption d’un calendrier d’élimination des armes atomiques tel que proposé dans le modèle de convention d’élimination des armes nucléaires.

 

 

RENCONTRE INTERNATIONALE DES JEUNES
DÉBARRASSONS-NOUS DES ARMES NUCLÉAIRES !
Hiroshima, Aout 2008

François GAGNAIRE
Le Mouvement de la Paix, France

Chers amis pacifistes,

Avant tout, au nom du Mouvement de la Paix, je souhaite faire part de toute notre gratitude aux Hibakusha pour leur témoignage et leur courage. Lorsque j’écoute le témoignage d’une victime de cette barbarie, je ne peux m’empêcher de me demander qui sur cette planète peut condamner tant d’innocence à tant de souffrances.

« Les hommes ne se respectent plus les uns les autres. Huissiers sans âme, ils dispersent aux vents un mobilier sans savoir qu’ils anéantissent un royaume. » La justesse de cette citation d’Antoine de Saint Exupéry me plaît beaucoup tout autant qu’elle m’effraie.
Néanmoins, malgré ma peur et ma colère de voir des hommes prêts à en anéantir d’autres, je reste convaincu que rien n’est perdu. La situation n’est pas encore irréversible, nous avons la possibilité de nous sortir de cette voie obscure pour prendre les chemins lumineux de la Paix.

Le chemin à suivre est celui tracé par le droit international au travers du Traité de Non Prolifération nucléaire. Sa révision aura lieu en 2010, c’est un moment crucial pour le désarmement nucléaire. Cela nous laisse deux ans pour mener des actions en faveur du désarmement nucléaire et ainsi peser sur les décideurs qui ne sont rien d’autre que nos représentants : ce sont nos employés, pas nos employeurs. Nous sommes donc en droit de leur demander de représenter l’opinion publique grandissante qui revendique le désarmement nucléaire. Ils en ont le devoir.

L’an dernier, nous avions annoncé la tenue d’une Rencontre Internationale de Jeunes en France en juillet 2008 ; malheureusement, nous n’avons pu la concrétiser. Cependant, forts de notre conviction et de nos valeurs pacifistes, nous ne baissons pas les bras : nous projetons de l’organiser d’ici 2010 dans l’optique de la Révision du TNP en 2010. Elle se tiendrait soit à proximité de l’Ile Longue, base militaire hébergeant les sous-marins nucléaires français, soit à proximité de Valduc, commune accueillant un centre de développement des armes nucléaires françaises. Nous envisageons ces lieux car nous voudrions que le désarmement nucléaire soit l’axe principal de cet événement. Ainsi, comme moments forts, nous pourrions mettre en place une inspection citoyenne ou une simulation d’accident nucléaire.

Par ailleurs, en nous appuyant sur les principes du droit international de Nuremberg, nous réfléchissons à mener régulièrement des actions « coup de poing » comme se présenter en masse à un poste de police pour porter plainte contre l’Etat Français pour préparation de crime contre la paix et l’humanité.

Egalement, nous réfléchissons à nous investir dans l’idée émise par Abolition 2000 de faire une flamme du désarmement nucléaire : lors de son passage en France, nous voudrions organiser une série d’étapes dont plusieurs dans des Universités françaises au travers de conférences et d’expositions. Cette action s’inscrirait dans la dynamique du désarmement nucléaire dans l’optique de la Révision du TNP en 2010.

Pour terminer, je citerai une personnalité de la chanson française : « depuis toujours, les hommes sont envoyés loin de chez eux pour porter la paix au bout d’un fusil, défendre la civilisation sur fond de barbarie, ou imposer leur foi en bafouant ses principes. Depuis toujours, ceux qui en reviennent sont marqués à vie par le sang et les larmes. Après avoir célébré ses guerriers et ses conquérants, l’humanité commence à honorer les artisans de la paix comme de vrais héros d’aujourd’hui. Ces esprits rebelles à la violence se mobilisent pour déminer la planète, panser les plaies et “bâtir le monde à notre idée…” » Je veux croire à ces paroles optimistes.

Je vous remercie.

 

 

FORUM DES FEMMES
NON AUX ARMES NUCLEAIRES !
Hiroshima, août 2008

Christina RAPHAËL
Le Mouvement de la Paix, France

Chers amies pacifistes,

Mon intervention sera brève, mais je tenais simplement à partager mes réflexions de simple mortelle, que je suis, sur la vie des êtres humains et particulièrement sur la femme, et ce, d’une manière universelle.

Dans notre pays, dans chaque village, nous avons un monument aux morts. Et chaque fois que je visite la France, je m’y recueille. Et chaque fois, l’émotion m’envahit. Des dizaines et des dizaines « de morts pour la mère patrie reconnaissante ».
Comment ose-t-on employer le mot « mère » ? Une mère envoie-t-elle ses enfants se faire tuer ? Lorsque sur une même stèle sont gravés plusieurs prénoms d’une même famille, ma pensée rejoint ces mères qui ont enfanté, comme en sacrifice à venir, pour des intérêts qui ne les concernaient pas. Une « mère patrie » infanticide, criminelle donc ? Mais mieux encore, des mères de militaires, gradés ou pas, (et cela de tous temps) portent fièrement le deuil de leur progéniture. « C’était son destin », « c’est Dieu qui l’a voulu», docilement, la chose est acceptée. Pas de colère !!! Pas de révolte !!!
Je ne peux le concevoir.
Et la propagande des « soldats partant la fleur aux fusils », est très ancienne. Bravo messieurs les vendeurs d’armes ! Vous arrivez depuis l’aube des temps à faire croire que vos intérêts sont les nôtres !!!

Merci à la vie, de n’être pas née dans une période d’obligation à voir partir son mari, ses enfants, ses frères. Qu’aurais-je fait ? Qu’aurais-je pu faire ? Quel courage m’aurait-il fallu pour affronter la mort de mes enfants ? L’aurais-je acceptée ?
Aurais-je eu le courage de redonner la vie ? Bien des mères ont perdu leurs enfants, pendant la guerre de 14-18, et souvent conçu des fils, pour la deuxième … qui ne sont pas revenus. Et pères et mères sont égaux devant la douleur. Comment ne pas sombrer dans la folie ?
Certains me disent : « mais qui nous aurait défendu contre l’agresseur ? ».
– Si aucun être humain n’était soldat, qui ferait la guerre ? C’est ma seule réponse.

La guerre n’est qu’un commerce.
Les soldats et officiers de la guerre de 14-18, dans les tranchées ont lié amitié avec « l’ennemi ». Presque tous furent fusillés pour haute trahison à la patrie !!!!!
Que la paix est dangereuse pour les potentats de l’armement ?!!!!
La conclusion est bien là. Les peuples peuvent cohabiter sereinement.
L’intérêt de l’industrie de l’armement est d’opposer les peuples. Les milliers de tonnes de bombes tombées durant la 1ère guerre mondiale attestent qu’elle fût préparée, commercialement et internationalement par les protagonistes eux-mêmes, une dizaine d’années avant sa déclaration.

De quel droit, décide-t-on de partir en guerre ? Qui êtes-vous messieurs qui décidez du sort de millions d’êtres vivants ?
Des assoiffés de sang humain ? Non, même pas cruels !!! Simplement cupides et avides de pouvoirs, et ce, dans tous les domaines. Le mot « vie » n’a de sens que pour la vôtre. Et aujourd’hui, après le pillage de l’Afrique, vous vous préparez au banquet qui précède le partage des « gâteaux orientaux ». Sur quelle planète vivez-vous ? Vous croyez-vous immortels ? Je vous souhaite simplement la vie infernale que vous infligez à toutes les victimes, pour votre seul profit.

Si les larmes de douleurs versées par votre faute étaient recueillies, nous serions engloutis. Si le sang versé par votre faute était recueilli, la planète bleue serait rouge. Mais quand allez-vous être de la race humaine ? Certains prophètes religieux ou pas, nous ont montré le chemin, en y perdant leurs vies. Qu’il paraît difficile d’entretenir ce chemin.

Je chante dans une chorale à Aubagne (petit village provençal, près de Marseille). Une base importante de la Légion Etrangère y est implantée. Après diverses rencontres et services rendus, il fut décidé de réunir nos chœurs et de donner 8 représentations, ensemble. Beaucoup d’à priori vis-à-vis des militaires. Les concerts furent magnifiques et la rencontre positive. Ces jeunes légionnaires, serbes, croates, tchétchènes, russe (1er prix de piano du conservatoire de Moscou), afghan, suisse, algérien, chinois, vietnamien, sénégalais, réunis autour de nous par la musique, vivent une réelle amitié.
Quelles belles déductions pourrions-nous faire ??????

Leurs raisons de leurs engagements à la Légion sont multiples. Je ne connais que ceux qui chantent avec nous. Certains sont orphelins d’un ou des deux parents, d’autres en rupture sociale…, certains ont fui la misère de leur pays, d’autres désirent obtenir la nationalité française, et pour quelques uns : l’appât du gain. Lorsque je visionne les DVD qui ont été enregistrés, ma gorge se noue. Ces jeunes sont délicats, attentionnés, doux, gentils, serviables, leurs voix sont si belles, et ensemble nous avons chanté des chants religieux de Noël avec beaucoup d’émotions.

Certains sont partis en Afghanistan. Y a-t-il derrière ces jeunes adultes si fragiles, des individus capables de tuer ? Par quelles manipulations, quels endoctrinements va s’opérer leur transformation ?
J’ai posé la question suivante à deux d’entre eux, qui revenaient d’Afghanistan : « pensez-vous que la présence française soit nécessaire ? »
– Le premier : « notre devoir est d’obéir, lorsque nous entrons dans la Légion »,
– Le second : « je ne peux vous répondre, je suis militaire, mais attendez-moi, je reviens »
Il revint en tenue civile. « A présent, je peux vous répondre. Nous n’avons rien à y faire, les américains livrent les armes aux afghans, il y a des morts et des morts. C’est monstrueux. Mais vous savez, beaucoup de militaires veulent y aller, car nous sommes très bien payés » …….. J’ai reçu sa réponse comme une belle marque de confiance et l’ai remercié de son honnêteté et de sa clairvoyance.

En ce moment même, certains militaires, et des plus hauts gradés, sont en opposition avec les décisions gouvernementales quant à l’envoi des troupes en Afghanistan, sans pouvoir changer le cours des choses.

Je pense souvent, à la prise de conscience du Général de Bollardière, qui parlait de « la monstruosité de la guerre, qui va à l’encontre de la dignité humaine : la guerre n’est que la pitoyable réalité des relations entre les hommes, le signe meurtrier et fracassant de leur impuissance, l’expression aberrante de leur misère ». Ses réflexions intelligentes sur l’armée furent égales à une trahison envers « cette grande famille ». « La grande muette » ne pardonne pas aux « bavards » éclairés. Fin de carrière pour ce grand homme qui dénonçait la torture pendant la guerre d’Algérie.

Chaque fois, qu’une femme est élue présidente, l’espoir de paix se renforce.

Que chaque mère sur cette terre apprenne à son enfant, dès son plus jeune âge, naturellement, comme une respiration :
« Aime ton prochain comme toi-même ».

Ces quelques mots, cette seule phrase, devrait suffire à nous rendre tous pacifistes. Il y a plus de deux mille ans, qu’un prophète l’a exprimé. Combien de millénaire pour l’appliquer ?

Merci de votre attention.

 

 

CONFÉRENCE MONDIALE CONTRE LES BOMBES A & H
Hiroshima – Nagasaki, août 2008

Elise TAILLAUMARD
Christina RAPHAËL
Le Mouvement de la Paix, France

Nous avons préparé un texte à votre intention et nous sommes très émues de le lire devant cette assemblée.

Nos manuels scolaires, récits, documentaires relatent les conflits passés, très lointains de notre histoire. S’accaparer les territoires, les richesses d’autrui, a toujours été le but de certains hommes cupides et avides de pouvoir, au détriment des peuples. Leur seul objectif : le profit. Etre toujours plus riche ….. !!!!!
Chaque victoire ou défaite est indissociable de la souffrance des civils, des soldats de toutes nationalités, des blessures à vie, de la destruction et de la mort. Victimes innocentes d’enjeux qui ne les concernent pas. La conquête des territoires pour le pétrole en est un exemple. Des pays riches dépensent des sommes colossales dans des engins de mort au détriment des peuples, et de l’amélioration de conditions de vie. Ailleurs, les hommes manquent cruellement du minimum vital : eau, denrées alimentaires, soins. Ces mêmes pays « dit riches » ne sont pas épargnés par la précarité, de plus en présente dans les couches sociales moyennes. Indicateur présageant un avenir sombre.

Pour tester des armes nucléaires, vos ennemis d’hier, n’hésitèrent pas à bombarder Hiroshima et Nagasaki : tragédie sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Vous en fûtes les premiers cobayes et victimes.
L’utilisation de cet instrument de destruction massive continue à menacer notre planète. La progression constante de cette industrie démontre bien que l’histoire ne retient aucune leçon. Les opposants à la Paix avancent pour toute défense l’arme du « chômage » !!!!! Comme si faire vivre certains excusait d’en tuer d’autres !!!
Aussi, nos motivations pour venir vers vous furent multiples :
– rencontrer, échanger, écouter récits, et témoignages de cette tragédie,
– vouloir nous retrouver au milieu d’êtres humains venus de par le monde, réunis pour cette commémoration,
– vivre ces moments de partages pendant ces quelques jours parmi vous,
– vous entendre et vous soutenir dans votre combat pour la vie,
– et enfin vous dire que votre combat n’est pas vain et que nous sommes des millions en lutte pour la Paix.

Vous avez transformé cet épisode inhumain de l’histoire des hommes, en force reconstructrice. Où l’avez-vous puisé ? Quelle source vous abreuve de cette énergie vitale ? Comment poursuivre la marche au soleil, debout, au milieu de tant de morts, pour effacer ce sentiment de perte, et choisir la vie, envers et malgré tout.
Comme le phœnix qui renaît de ses cendres, vous êtes symbole de la vie qui recommence.

Nous aimerions vous faire part de nos actions pour la PAIX, menées dans nos VILLES et notre REGION en quelques mots, l’éducation à la Paix et à la non-violence à partir des enfants étant notre priorité.

Depuis des années à Port de Bouc, ville portuaire près de Marseille, nous avons privilégié la formation des enfants en intervenant dans les écoles, les centres aérés ou les centres sociaux.
Un monument de la PAIX, en forme de pyramide, a été érigé avec l’aide de la Mairie, de son maire et de certains de ses conseillers municipaux – adhérents au Mouvement de la Paix – qui nous soutiennent dans ce combat. Il devient un point de rencontre important et d’informations pour divers évènements.
En partenariat avec le théâtre municipal qui programme des pièces ayant pour thème la Paix ou les méfaits de la guerre, notre Comité est présent à chaque représentation pour relayer et informer de notre culture pacifiste.
Avec les enfants, de multiples manifestations se préparent pour l’exposition, à l’entrée de la ville, le 21 septembre, déclarée par l’ONU : « journée internationale pour la Paix ».
Avec le Comité Régional, plusieurs rencontres ont lieu, parfois seul, où en association avec d’autres organismes. Echanges, discussions, distributions de tracts à la population, sur les marchés où lors de divers évènements et fêtes dans la ville.
Nous manifestons également pour obtenir ou conserver nos acquis sociaux, améliorer nos conditions de vie, qui graduellement se précarisent et génèrent de futurs conflits.
Cette année, et pour la première fois, nous avons manifesté au Festival de Cannes, brandi des banderoles de contestations contre le gouvernement français, pour son engagement de nos forces militaires, en Afghanistan. Ceci sous la menace de la police, qui ne nous ménagea point. Elle nous somma de ranger notre matériel sous peine d’embarquement immédiat au commissariat. Tout cela, sous l’œil d’une médiatisation internationale, orientée uniquement vers le cinéma. Malgré ce, notre action eut un impact très important auprès des personnes présentes, 900 pétitions ont pu être récoltées, au nom de la Paix.

Par des actions d’échanges, de discussions quotidiennes, que nous pourrons conscientiser les esprits, à l’inutilité de la guerre, puisqu’elle se termine toujours par la Paix.

Alors Messieurs les Présidents G8, que devons-nous en conclure ?
Qu’il nous faut aller directement au résultat de Paix ?????!!!!

image_print
Facebooktwittermail