Combat pour la Paix n°482 – Entretien avec Christiane Rambaud du comité de Manosque

 

 

 

 

Combat pour la Paix n°482

 

 

 

 

 

 

 

“L’urgence de la Paix”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entretien avec Christiane Rambaud, secrétaire du comité de Manosque


Pourquoi avez-vous décidé de créer un comité de paix à Manosque en septembre ?

Deux amies, Michèle et Jeannine ont contacté Pierre Villard d’une part. Parallèlement, j’ai demandé à Pierre de venir parler de la paix et de la situation en Irak lors d’une assemblée de rentrée du parti communiste à Manosque. Un comité de paix avait été actif ici pendant la guerre d’Algérie, celle du Vietnam. Puis il y a eu « Ni Pershing, ni SS20 » sur le plateau d’Albion avec ses fusées intercontinentales pointées vers l’Est de l’Europe. Le comité de Marseille m’envoyait souvent des documents du Mouvement de la Paix. En Septembre 2002, l’urgence de prendre le problème de la paix à bras le corps se faisait impérative, comme un besoin de respirer après une longue apnée. Nous étions trois puis six, lors d’une réunion avec Pierre en vue de décider de la constitution d’un Comité de paix à Manosque. Ce qui m’a déterminé, c’est le nouveau parti pris du Mouvement, « la culture de paix » qui est une démarche primordiale en ce XXI° siècle naissant.

 

Comment avez-vous fait ? Quelles démarches ?

La tâche semblait immense. Allions-nous être à la hauteur ? Nous avons parlé tout de suite des objectifs. Des idées fortes comme « contribuer à aider les peuples à disposer d’eux-mêmes et à acquérir de nouveaux droits », « l’élimination des armes nucléaires », « Faire de la paix et de la non-violence des réalités quotidiennes pour tous les êtres humains », « la culture de paix » qui fédère l’ensemble des valeurs attachées à faire grandir l’humanitude. L’enjeu représentait une telle bouffée d’oxygène que nous avons trouvé une présidente volontaire, un jeune vice-président, une secrétaire et un trésorier en se promettant de faire un travail collectif pour faciliter les prises de responsabilités. Pierre avait apporté les statuts nationaux que nous avons adaptés et envoyés à la sous-préfecture. Puis nous avons préparé la première manif en Octobre. 120 personnes et des adhésions. Farid est parti au congrès ; il est revenu enthousiaste des rencontres qu’il avait faites. En janvier, quand David Krieger est venu à Sainte-Tulle, nous étions 23 adhérents. Ce soir-là, des discussions chaleureuses, chansons, poésies et témoignages de David avec 150 personnes: encore des adhésions. Aujourd’hui nous sommes 43 dans ce comité et nous avons tissé un important réseau d’amis dans les villages voisins qui servent de relais au comité. J’ai constitué un fichier internet avec les mails que les gens me donnent pour être informés des initiatives et des écrits du comité.

 

Quels sont vos projets ?

Depuis décembre, nous tenons une table à la Porte Saunerie les samedis matins sur le marché et nous faisons signer pétitions, vendons des colombes, distribuons le tract donnant les dernières nouvelles de la paix vues par le Mouvement de la Paix. Quand par hasard nous ne sommes pas au rendez-vous, les gens nous cherchent et nous en font le reproche. La semaine dernière, nous avons fait peindre aux passants une colombe bleue au pochoir. Chacun repartait avec son morceau de tissu à accrocher à la porte ou à la fenêtre. Nous préparons activement une fête de la paix le 8 Mai à Volx, dans un village à 5 km de Manosque avec l’intention de changer de village chaque année pour parcourir le département. Au programme, peut-être une marche pour la paix Manosque – Volx, 10h30 accueil des marcheurs et du public, un débat avec d’autres associations se préoccupant de la paix (chacune aura une table où elle dira son action et son originalité), pique-nique partagé et grillades, chansons-karaoké, jeux traditionnels pour grands et enfants animés par les Francas, peinture d’une fresque collective de 10 ou 15m, buvette, pizzas, pétanque. Nous préparons un journal pour raconter ça et inviter les gens.. Samedi, à la dernière manif départementale à Digne, nous avons proposé un forum sur la paix en Irak pour étoffer le comité de cette ville qui n’est pas encore très solide et pour fédérer les forces autour du Mouvement de la paix. Il aura lieu en Mai. A Reillanne, à 15 km de Manosque, après la manif du 15 Février, un couple a réuni quelques copains. Cela a débouché sur une rencontre de 80 citoyens du village et des environs avec Pierre Villard. Ils organisent une fête de la paix le 21 avril. Ils n’ont pas encore créer de comité ; à suivre…


 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_print
Facebooktwittermail