Autres Appels pour la marche du 24 Septembre

 

En avant pour le succès des Marches pour la Paix du 24 septembre 2016

La situation internationale est préoccupante en termes de sécurité et de paix. Beaucoup trop de clignotants sont au rouge.

La succession d’attentats terroristes toujours plus meurtriers cachent des affrontements géostratégiques beaucoup plus graves allant jusqu’à une relance vers la guerre spatiale alimentée par l’OTAN.

Les budgets militaires s’accroissent toujours plus et la volonté de relancer la production de nouvelles armes nucléaires est manifeste y compris en France.

Les initiatives diplomatiques pacifiques se font rares car les stratégies de puissances sont toujours prééminentes.

Dans ce contexte, les partisans de la paix que nous sommes doivent être à l’offensive pour se faire entendre et jouer pleinement leur rôle de lanceurs d’alerte mais aussi de promoteurs de nouvelles alternatives pour une transition pacifiste des relations internationales, avant qu’il ne soit trop tard.

bandeau-en-marche

En plus du travail d’éducation populaire au plus près des gens que nous faisons régulièrement, nous devons redoubler d’efforts pour que le samedi 24 septembre, les exigences de paix de la population s’expriment fortement dans les marches organisées ce jour-là dans de nombreuses villes à l’appel de plus de 50 organisations nationales et d’un millier de citoyens.

Le nombre et la diversité des signatures est déjà une première réussite.

Oui, les marches pour la paix du 24 septembre sont pour nous toutes et tous une occasion unique pour rendre lisible la paix comme convergence de nos aspirations et de nos luttes pour les droits humains.

Si le risque d’une généralisation de la guerre sous la pression du lobby militaro-industriel existe bien, l’aspiration des peuples à un monde de justice et de paix est plus forte.
A nous tous de redoubler d’efforts pour que cette aspiration s’exprime fortement afin de faire pencher la balance du bon côté. Cela dépend de l’engagement de chacun de nous, de chacun de vous.

Dans cette situation, soyons à la hauteur des enjeux en contribuant avec ambition et détermination au succès des marches du samedi 24 septembre.

Nous avons la force d’agir et de gagner. En marche pour la paix.

Le Bureau National du Mouvement de la Paix
Paris, le 6 septembre 2016

 

Tous ensemble dans les marches pour la paix le samedi 24 septembre !


Plus de 1000 citoyens appellent à rejoindre ces marches pour la paix partout en France.

Enseignants, Éducateurs, Métallurgistes, Comptables, Professeurs, Étudiants, Doctorants, Lycéens, Enseignants-Chercheurs, Architectes, Retraités, Conseillers municipaux, Fonctionnaires, Commerçants, Agriculteurs, Responsables d’associations, d’ONG, Militants, Syndicalistes, Ingénieurs, Développeurs, Travailleurs sociaux, Cheminots, Directeurs d’établissements divers, Journalistes, Maîtres de conférences, Cadres territoriaux, Banquiers, Interprètes, Evêques, Animateurs, Ecrivains, Naturopathes, Secrétaires, Statisticiens, Sages femmes, Libraires, Infirmiers, Musicothérapeutes, Aides soignants, Postiers, Documentalistes, Arboriculteurs, Free lanceurs, Artisans, Plasticiens, Pochoiristes, Grapheurs, Peintres, Sculpteurs, Lecteurs-correcteurs, Moniteurs d’ateliers, Agents territoriaux, Pianistes, Financiers, Moniteurs de voile, Anesthésistes, Médiateurs, Webmaster, Formateurs, Animateurs radio, Dj, Juristes, Serveurs, Gérants de société, Magasiniers, Kinésithérapeutes, Hôteliers, Comédiens, Techniciens, Chanteurs, Publicitaires, Sophrologues, Médecins, Communicants, Ergonomes, Employés, Psychologues, Livreurs, Psychomotriciens, Economiste, Analystes, Puériculteurs, Web-éditeurs, Assistants sociaux, Photographes, Géomètres, Députés, Commerciaux, Instituteurs, Bibliothécaires, Pompiers, Ouvriers, Violonistes, Mères et Pères au foyer, Radiologues, Poètes, Eleveurs de chevaux, Chargés de projets, Assureurs, Maquettistes, Laborantins, Conteurs, Moniteurs d’équitation, Prêtre, Magasiniers, Graphistes, A la recherche d’un emploi…

bandeau-en-marche-pour-la-paix

Plus de 1000 citoyens d’univers professionnels variés, de croyances, de cultures, de philosophies et de sensibilités politiques diverses, se retrouvent autour d’un même message de PAIX et appellent tous les citoyens à rejoindre les 19 pôles de rassemblements partout en France : Paris, Saint-Denis, Aubenas, Le Havre, Rennes, Orléans, Blois, Tours, Les Sables d’Olonne, Strasbourg, Dijon, Lyon, Bordeaux, Brive, Grenoble, Gap, Nice, Marseille & Toulouse.

Et invitent à porter haut et fort le slogan : En marche pour la Paix, Stop la Guerre, Stop les violences !

Le Mouvement de la Paix

 

Plaçons la solidarité avec et envers les réfugiés, au coeur des marches pour la paix !

Combien de réfugiés noyés sont-ils nécessaires pour révolter notre conscience ? Combien d’êtres humains campés dans des conditions inhumaines parce qu’ils ont seulement voulu se sauver d’un pays dévasté par la guerre ou par la misère, sont-ils nécessaires pour amener nos gouvernements à assumer leurs responsabilités ?

Combien de violations du droit à l’asile par des États pourtant signataires de conventions officielles, sont-elles nécessaires pour mobiliser la communauté internationale ?

Victimes de conflits pour la redistribution des sphères d’influence à l’échelle étatique ou interétatique, de régimes liberticides et antidémocratiques, d’injustice sociale et d’inégalités économiques flagrantes à l’échelle nationale et dans le domaine des relations internationales, de dégradation de l’équilibre environnemental suite à une surexploitation des ressources naturelles, le nombre de personnes en déplacement forcé ne cesse d’augmenter chaque jour. Surtout après les interventions extérieures et les guerres dévastatrices en Afghanistan, en Iraq, en Syrie, en Libye ou en Afrique sub-saharienne, les rescapés originaires de ces pays, souhaitant demander refuge au sein de l’UE, se sont multipliés.

bandeau-en-marche

Obligé(e)s de fuir pour survivre, ils doivent faire face de plus en plus souvent, à des frontières fermées, barbelées, barricadées, les privant de leur droit au libre déplacement. Leur vulnérabilité et leur impuissance exploitées par des trafiquants sans scrupules, ils et elles sont poussé(e)s à risquer leur vie afin de contourner ces obstacles. Arrivé(e)s à leur destination souhaitée ou imposée, ils affrontent très souvent des politiques d’enfermement, de cantonnement dans des centres de détention ou des camps improvisés, des restrictions de leurs libertés individuelles, des violations des droits fondamentaux de l’être humain, des conditions humiliantes pour leur dignité, des exploitations dans le marché du travail.

A côté de ces phénomènes d’exclusion ou de discrimination, des initiatives de soutien et de solidarité à leur égard se sont également manifestées au niveau personnel ou collectif.

Nous toutes, nous tous, citoyennes et citoyens en marche aujourd’hui pour témoigner de notre adhésion aux principes de la culture de la paix, nous devons relayer autour de nous, par nos actes et nos discours, cet élan de solidarité ! Nous sommes tous concernés par la tragédie des réfugiés ! A la fois en tant qu’êtres humains et en tant que membres de sociétés co-responsables de leurs malheurs. N’oublions pas que les conflits à l’origine du déplacement des réfugiés de nos jours, sont en partie le résultat d’ingérences extérieures, présentées tantôt comme humanitaires, tantôt comme pacificatrices, par des pays divers et variés, dont certains membres de l’UE, agissant tous seuls ou sous l’égide de l’OTAN.

N’oublions pas que la solidarité à l’échelle de l’État ne relève pas seulement d’un acte d’humanisme mais aussi d’un devoir qui découle des engagements pris lors de la rédaction des textes fondamentaux de l’UE et de la signature de conventions internationales concernant le droit à l’asile.
Condamnons les politiques inhumaines et criminelles de la fermeture des frontières et des marchandages cyniques avec des pays frontaliers de l’UE, visant à empêcher l’acheminement des réfugiés vers d’autres régions de cette union. Exigeons au contraire, de la part du gouvernement français et des autres gouvernements de l’UE de sécuriser les parcours, d’établir des voies légales d’immigration pour ceux qui fuient des situations conflictuelles, d’instaurer des « visa-asile », d’accueillir les migrants sur l’ensemble de ses territoires conformément au principe d’une réparation équitable et proportionnelle entre les pays-membres, de développer de structures d’intégration dans les sociétés locales.

Ne cédons pas aux discours haineux, nationalistes et racistes de groupes ou partis politiques, s’opposant à l’accueil des réfugiés et déclinant tout brassage culturel ou tout modèle de société multiculturelle. Combattons les amalgames qu’ils diffusent entre réfugiés et terroristes et dévoilons la récupération qu’ils tentent, des valeurs de la laïcité, afin de diviser la société française et mieux cacher leur intolérance à l’égard de la religion musulmane.

Exhortons nos gouvernements à favoriser un règlement pacifique des conflits en cours, et la négociation d’un ordre démocratique et pacifique sur les régions tourmentées. Pour ce faire, redonnons à l’ONU les moyens pour qu’elle puisse exercer sa mission d’arbitre pacificateur !

Dénonçons un commerce d’armes florissant (1800 milliards de dollars de dépenses militaires dans le monde en 2014 contre 8,4 milliards de dollars pour les opérations de Paix de l’ONU), dont l’étendue contribue, ne serait-ce de manière indirecte, à la poursuite et à l’escalade des conflits en cours, et dont les principaux ‘bénéficiaires’ en termes économiques, sont les principaux pays exportateurs.

Arrêtons les soutiens directs ou indirects à des régimes autoritaires et totalitaires à des fins purement géoéconomiques et géostratégiques.

Créons les conditions d’un monde économiquement juste et solidaire et œuvrons pour une redistribution des richesses accumulées de manière inégalitaire et illégale à l’échelle planétaire, à travers les pratiques de néo-colonialisme et de concurrence déloyale.

Assumons nos responsabilités devant les générations futures censées de juger notre civilité et humanité à l’aune de nos attitudes présentes face aux populations persécutées et vulnérables. Souvenons-nous des expériences des réfugiés de passés récents, ayant participé à la construction de la société française et d’autres sociétés de l’UE, et respectons la mémoire de toutes celles et ceux qui se sont battus pour qu’une crise d’accueil ou de solidarité, ne puisse plus se produire et coûter la vie à des êtres humains cherchant désespérément à se mettre à l’abri de pogroms et de pratiques d’extermination.

Le Mouvement de la Paix
Paris, le 6 septembre 2016

 

Le monde a besoin de paix…
…la paix a besoin de monde

«Lorsque la guerre se développe, lorsque la paix est menacée, il est urgent que les peuples expriment de manière forte et déterminée, leur aspiration à vivre dans un monde de Paix, de justice, de solidarité, de fraternité basée sur le respect et la réalisation de tous les droits humains». C’est dans ces termes qu’une cinquantaine d’organisations appellent à l’organisation de marches pour la Paix dans une quinzaine de grandes villes françaises : le samedi 24 septembre 2016 à travers un appel commun intitulé :

Marchons pour la paix, Stop la guerre, Stop les violences !

En tant que jeunes conscients mais pas désespérés, souvent indignés, parfois révoltés et/ou engagés, conscients et créatifs, nous aspirons tous à vivre dans un monde de paix ici ou ailleurs.

Chaque jour, nos boîtes électroniques sont inondées de courriers d’alerte, criant au secours, des quatre coins du monde, un monde devenu village, où tout se sait en une minute : guerres, famines, destruction de l’environnement, droits humains bafoués, enfants esclaves, migrants perdus en mer, spéculation boursière autour des matières premières, scandales financiers, la liste est longue…

bandeau-en-marche

Les dépenses d’armement augmentent chaque année pour atteindre des montants chiffrés en milliards. Et nos gouvernements nous disent qu’il n’y a pas de travail pour nous les jeunes, que notre pays est en récession, comme le reste de l’Europe. Que nous ne pouvons pas accueillir tous ces réfugiés, issus des conflits armés un peu partout dans le monde. Des prémices de guerre, encore et toujours, se dessinent. Des attentats qui font froid dans le dos, la peur commence à s’installer. Ce climat nous rappelle nos cours d’histoires, la menace noire des partis nazis, fascistes et des milices refait surface, cachée sous des habits différents, sous des noms différents. Mais le discours est le même, violent et xénophobe. Nous cherchons à comprendre pourquoi un tel chaos, alors que notre planète est si belle, alors que nous sommes remplis d’espoir pour l’avenir. Nous pensons que la paix et la culture de la paix sont nécessaires pour sauver notre monde en perdition.

C’est pourquoi nous souhaitons dire STOP à ces guerres financées par nos États, non à l’augmentation des dépenses militaires, financées par nos impôts, notre travail. La situation est urgente, notre détermination doit être à la hauteur.

Ni guerres, ni violences en notre nom !

 

Alain Aurégan artiste-plasticien nous dit pourquoi il appelle à participer aux marches pour la paix le 24 septembre

Quarante ans de peinture et presque 70 ans d’interrogations sur le monde n’ont altéré ni le charme, ni la curiosité, ni l’humanisme du peintre Alain Aurégan, qui outre sa riche production de plasticien a été professeur à l’école des beaux-arts de Rennes de 1978 à 2002.

Il nous a adressé ce poème, à travers lequel il explique pourquoi il soutient l’appel de 90 organisations à participer aux marches pour la paix le 24 septembre 2016 dans 17 villes de France.

 

Lampéduza. Poème appel des artistes
Les Immigrés
Père, Mères, enfants
La Traversée ­
Des Noyés par milliers

Les Villes assiégées
Bombardées
Terrorisés, cris de désespoir

Souffrances accumulées
Toujours la guerre
A quand
Toujours la Paix ?

L’amour de l’autre
C’est quand la Paix ?

Je signe l’Appel « En Marche pour la Paix », à titre individuel

 

Mon organisation devient signataire de l’Appel « En Marche pour la Paix »

 

Organisations signataires :

Signatory organizations :

Agir pour la Paix — Association AMANI — Association Art Monumental — Association corrézienne de renaissance communiste (PRCF) -Association Culture Bio/Salon Ille et Bio — Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT) – Association Internationale des Juristes Démocrates (AIJD) — Association « Droit Solidarité » des Juristes Démocrates — Amendil Awraɣ — Ruban Jaune – Amitié Droujba 19 — Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre (4ACG ) – Appel des cent pour la paix Bagnolet — Association CHEMINS – Association Gauche Citoyenne Nanterre – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Armes nucléaires STOP – Assemblée européenne des citoyens (AEC, HCA-France) – Association des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (AMFPGN) – Association française des Communes Départements et Régions pour la Paix Section française de Mayors for Peace (AFCDRP) – Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique (AFASPA) – Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR) – Association Internationale des Éducateurs à la Paix (AIEP) – Association POIL DE CAROTTE – Association « Pour l’AVENIR » – Association Pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité des chômeurs et travailleurs précaires (APEIS) – Association Réseau Espérance – Association Simon Bolivar – Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui Lorraine (ASPS) – Association Togo 19 – Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne (ATTAC) – Boycott Désinvestissement Sanctions France (Campagne BDS) – Bureau International de la Paix – Café associatif « Les femmes s’inventent » – Carline — Coexister Rennes – Collectif Citoyens Musulmans pour la paix – Collectif des iraniens contre la guerre – Collectif Inter-universitaire pour la Coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) — Collectif Maquis de Corrèze – Collectif Ni guerres Ni état de guerre –  Collectif Paix Palestine Israël, Saint-Denis (CPPI) – Collectif de solidarité France-Brésil – Comité anti impérialiste (Paris) – Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) – Comité Corrézien de Défense et de Développement des Services Publics – Confédération Générale du Travail (CGT) – Conseil Démocratique Kurde en France (CDKF) – Conseil Portugais pour la Paix – Convergence nationale de défense et développement des services publics – Corrèze Cuba Estrella – CUGA/ENSEMBLE 3e circo du 93 – Déclic Femmes – Enseignants pour la paix – EINSMER « Europe in your life » – Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire – Europe Écologie Les Verts (EELV) – Espéranto-France – Fédération Espérantiste du Travail (FET) – Fédération Nationale Déportés et Internes Résistants et Patriotes (FNDIRP) – Femmes Égalité – Femmes Solidaires – France-Kurdistan – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR) – Graine de citoyen – Groupe Non-Violent LOUIS LECOIN – Groupe Quaker de Toulouse – Initiatives féministes euro-méditerranéennes – Institut de Documentation et Recherche sur la Paix (IDRP) – Irish Campaign for Nuclear Disarmament – Jeunes écologistes Rennes-Bretagne – Jeunes Enfants Malgaches à l’École (J.E.M.E) – Jeunesse Ouvrière Chrétienne – La Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) — La Libre Pensée – La Maison du Gabon – La Médiation Actes de Parole (La MAP) – La Paille et le Mil – Les Jeunes Écologistes – Ligue des Droits de l’Homme Brive et Corrèze (LDH) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix (WILPF) – L’union pacifiste – Maison de la vigilance – Maison franco kurde de Toulouse – Marche Mondiale des Femmes France (MMF) – Mesa Social para la Paz en Colombia – Mission ouvrière – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France – Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) – Palenque – Parti Communiste Français (PCF) – Parti Communiste des Ouvriers de France – Pax Christi France – Perma G-Rennes – Pessoas-Animais-Natureza (Portugal) – Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine – Premières Assises Africaines de la Paix – Secours Catholique du diocèse de Rennes – Socialisme et République – Sortir du colonialisme – Stop Fuelling War – Survie – Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES) – Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT) — Union des Étudiants Communistes (UEC) – Union Nationale des Étudiants de France (Unef) – Union syndicale Solidaires – Université Européenne de la Paix…

Et avec le soutien de :

– Action Catholique Ouvrière France (ACO) – Amitié entre les religions, Rennes – Atelier Israël Palestine du GAIC – Groupe d’Amitié Islamo Chrétienne – Ccfd-Terre solidaire – Mission de France – Mission Ouvrière – Scouts et Guides de France…

 

 

 

 

 

 

 

 

MarchepourlaPAIX-15Villes

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *