Après l’Europe de la honte, à quand l’Europe de la solidarité, de la fraternité et de la paix ?

Le spectacle des tergiversations des Etats Européens et de l’Union Européenne pour savoir sur quelles bases légales porter secours à plus de 500 migrants sauvés d’une mort certaine en Méditerranée par l’Aquarius est lamentable et indigne.

Nous ne pouvons qu’avoir honte de cette Europe qui n’est pas la nôtre.

Cette séquence met en évidence le contraste entre deux mondes. Celui des peuples et des citoyens qui se mobilisent sur la base des valeurs de fraternité et de solidarité pour sauver des vies humaines, et les chefs d’État ainsi que l’Union Européenne qui engagent des discussions juridico-politiques honteuses quand il s’agit de sauver la vie d’hommes, de femmes et d’enfants.

L’Aquarius et ses marins a comme l’Espagne sauvé notre honneur.

Le Mouvement de la Paix réaffirme sa solidarité aux naufragés de l’exil en Méditerranée mais aussi la nécessité face à cette situation de renforcer la solidarité entre les peuples du Nord et du sud.

Pour le Mouvement de la Paix, le prix payé par les peuples, du fait de la multiplication des conflits à laquelle on assiste dans la dernière période est si lourd, qu’il contraint à l’exil des centaines de milliers d’hommes et de femmes qui n’auraient jamais souhaité quitter leur pays.

Les cadavres rejetés sur les côtes méditerranéennes sont la conséquence de ces conflits et de la guerre économique que les grandes puissances et les multinationales se mènent.

L’Union Européenne vient de voter un budget de 50 milliards pour des recherches visant à améliorer la qualité des armées européennes et à  harmoniser les armements dont disposent les armées européennes dans le cadre de relations privilégiées avec  l’OTAN. En revanche, elle n’est pas capable de dégager rapidement les moyens nécessaires pour sauver la vie de centaines, voire de milliers de personnes, ni dans le long terme de dégager des politiques de  justice, de solidarité et de paix pour un développement durable car ce sont là, les orientations fondamentales pour aborder positivement les questions des migrations.

Pour cela, il faut que cesse la domination des grandes multinationales du type Bolloré qui prennent, d’une certaine manière, en otage l’avenir du continent africain.

Face à cette situation, les solidarités doivent se renforcer entre les peuples « du Nord et du Sud » pour un autre monde possible que nous devons construire ensemble, avec l’objectif urgent de réduire les inégalités de développement entre les pays et d’avancer dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD).

L’heure est au renforcement des mobilisations pour que l’UE et les Etats travaillent à mettre en place, à travers des partenariats justes et équitables, des politiques nationales et européennes visant à un développement durable équitable et à la paix tant au Proche et au Moyen-Orient qu’en Afrique.

Le Mouvement de la Paix, à l’approche des élections européennes, entend développer tant les actions individuelles et locales de solidarité que celles visant à peser sur les contenus des politiques à définir.

A Paris, le 13 juin 2018

Le Mouvement de la Paix

 

Télécharger ce communiqué en PDF

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *