Après la Journée des déportés, poursuivre le travail de mémoire

Alors que se multiplient les actes racistes et antisémites, le Mouvement de la Paix – à travers l’initiative conjointe de ses comités et de l’association « Mémoire Vive » – a donné la parole à des familles d’anciens déportés.

Lors de la visioconférence du 23 avril dernier organisée dans ce cadre, l’association « Mémoire Vive des convois des 45 000 et des 31 000 » a pu faire revivre – devant une centaine de personnes – le calvaire des déportés, en expliquant les raisons et les conditions de leur déportation, en faisant connaître les actes de solidarité qui ont permis à certains, à trop peu hélas, de survivre. Les nombreuses interventions des participant.e.s ont permis de souligner une fois de plus la nécessité d’amplifier ce travail de mémoire, en particulier vis-à-vis des jeunes générations.

Ce travail de mémoire est d’une utilité incontournable dans la période que nous vivons.

Le Mouvement de la Paix appelle ses comités, les associations et les personnalités, à multiplier les initiatives permettant de développer ce travail de mémoire, notamment à l’occasion du 8 mai et aussi du 16 mai pour la « Journée internationale du vivre ensemble en paix ».

Nous tenons à la disposition de ceux qui veulent agir, l’enregistrement de cette visioconférence et la bibliographie rassemblée par « Mémoire Vive »

 

A Paris, le 26 avril 2021
Le Secrétariat national du Mouvement de la Paix

 

 

Voir ce communiqué en PDF

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *