APPEL INTERNATIONAL : POUR UNE EUROPE DE PAIX, NON à LA MILITARISATION de l’UE, NON A L’OTAN

Les 12, 13 et 14 janvier 2022 les 27 ministres de la défense et 27 ministres des affaires étrangères de l’Union européenne (UE) tiendront un sommet à Brest sur les questions de défense et de sécurité.

Ce sommet est d’une importance cruciale en matière de définition des orientations stratégiques de l’UE en ces domaines et donc pour la Paix.

D’après les premières informations publiques disponibles, l’objectif principal est d’envisager la construction d’une stratégie de puissance pour l’UE à travers le projet européen de «Boussole stratégique» examiné lors du dernier conseil des ministres de l’Union Européenne, la création d’une force de projection extérieure de l’UE, l’augmentation des budgets militaires nationaux comme le demande l’OTAN, l’augmentation du Fonds Européen de Défense, la mise en place d’une présence militaire maritime dans la région indo-pacifique , la mise en œuvre d’un nouveau système aérien SCAF pour 80 milliards d’euros au minimum.

Toutes ces orientations ne peuvent que s’inscrire dans le droit fil des dispositions prévues dans les traités européens, lesquels ont validé la dépendance de l’Union Européennes par rapport aux orientations stratégiques de l’Otan et donc des USA comme cela est mentionné à l‘article 42 du Traité sur l’UE.

Cette rencontre des 54 ministres aurait dû fournir l’opportunité d’avancer des propositions pour la Paix

Nous apportons notre soutien à toutes celles et ceux qui exigent que l’Union Européenne agisse vraiment pour « La Paix, le climat, le désarmement nucléaire, la justice sociale et les droits humains, l’accueil digne des migrants », avec comme vision la construction d’une Europe et d’un monde de Paix dans le respect de la Charte des Nations Unies.

Cette construction devrait avoir pour objectifs l’arrêt de la militarisation de l’UE, des moyens pour lutter contre le réchauffement climatique et pour protéger la vie sur la planète, l’arrêt du commerce illicite des armes,  le diminution des dépenses militaires et la satisfaction des besoins sociaux (éducation, hôpitaux, climat, transports publics, salaires etc..), l’élimination des armes nucléaires à travers la mise en œuvre du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires entré en vigueur le 22 janvier 2021, la fin de la liaison dangereuse entre l’Union européenne et l’OTAN en retrouvant le chemin d’un vrai multilatéralisme.

Cette dépendance de l’Union Européenne par rapport à l’Otan inscrite dans le traité sur l’UE est concrétisée par la présence à ce sommet du secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Un vrai multilatéralisme ne peut exister sans la réaffirmation du rôle central de l’ONU et de l’assemblée générale de l’ONU au plan mondial. L’enjeu face aux défis sanitaires et climatique, c’est de construire la paix dans le respect de la charte de l’ONU et des résolutions sur le climat, les ODD et la culture de la Paix.

C’est dans ce cadre que peut aussi être envisagé un nouveau rôle de l’Europe pour la Paix en s’inspirant des principes de l’Acte final d’Helsinki de1975.

C’est sur ces fondements que l’Europe pourrait jouer un rôle décisif pour l’avenir pacifique et durable de notre planète en favorisant des progrès sociaux, climatiques et pacifiques pour construire une Europe et un monde de justice, de coopérations, de solidarité, de fraternité et de Paix.

 

Nivet Roland, porte-parole national du Mouvement de la Paix

De Brabander Ludo (Vrede -Mouvement de la Paix-Belgique- collectif no to war No to nato)

Rouy Alain (Bureau international de la Paix- Ong prix Nobel de la Paix)

Meier Birgita, musée de la Paix de Nuremberg (Allemagne)

Mayer Willy, conseil espagnol pour la solidarité et la paix

Dumanic Shura, – responsable du réseau des femmes pour la paix dans les Balkans (Croatie)

Chepelev Georges Gueorgui Chepelev, président du Conseil de Wilson en tribune coordination du Forum des Russes de France

Diebold Manfred, alliance pour la Paix (Erlangen -Allemagne)

Havard-Turebayeva Jeanne médecin, membre de l’association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire.

Lima Eduardo, conseil portugais pour la paix et la coopération

Le 7 janvier 2022

 

Voir cet appel en PDF

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *