Manifestations dans les Vosges contre la guerre en Ukraine


Nous étions 150 à Epinal, 50 à Saint-Dié pour manifester ce matin pour la Paix en Ukraine, contre la guerre.

Ci-dessous, le texte lu par Léo Poisson lors de la manifestation à Epinal.

Prochaine manifestation: samedi 12 mars, 11H à Epinal.

Chers amis, chères amies,
Au titre du Mouvement de la Paix, organisateur de ce rassemblement, je tiens à remercier toutes les personnes présentes aujourd’hui.
Nous sommes rassemblés ici aujourd’hui, à Epinal, parce que nous sommes contre la guerre en Ukraine. Nous demandons un cessez-le-feu immédiat, le retrait des troupes russes d’Ukraine, le respect des droits humains et une résolution négociée du conflit dans le cadre des Nations-Unies.
Conformément aux demandes des manifestants présents le samedi 26 février dernier, nous avons pris l’initiative de rééditer notre appel à l’action, soutenu par une dizaine d’organisations démocratiques : Partis, Syndicats et Associations. Je tiens à les remercier également car il ne peut y avoir de démocratie sans organisation démocratique. Ce point est très important pour nous car la démocratie est un combat quotidien fait de tolérance et de débats. On ne peut pas, en même temps, dénoncer les dictatures et refuser les débats.

Aussi, je tiens à remercier la mobilisation de nos amis catholiques ici présents. Je rappelle que le pape François a, selon le Vatican, « multiplié les mises en garde contre l’utilisation des armes et les appels en faveur d’un processus diplomatique de paix en Ukraine », et ce, depuis le mois de décembre dernier.
A l’opposé de tous les va-t’en guerre qui réclament plus d’armes, et donc plus de morts et plus de destructions, nous, ce que nous réclamons c’est la paix, conformément à Résolution adoptée lors de la 11e session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée Générale des Nations-Unies, mercredi 3 mars dernier.
Avec elle, nous exigeons que : « la Fédération de Russie cesse immédiatement d’employer la force contre l’Ukraine et s’abstienne de tout nouveau recours illicite à la menace ou à l’emploi de la force contre tout État Membre ».
De même, nous exigeons que : « la Fédération de Russie retire immédiatement, complètement et sans condition toutes ses forces militaires du territoire ukrainien à l’intérieur des frontières internationalement reconnues du pays ».
Pour finir, nous demandons instamment avec elle que : « le conflit entre la Fédération de Russie et l’Ukraine soit immédiatement réglé de manière pacifique par le dialogue, la négociation, la médiation et d’autres moyens pacifiques. »

Cette Résolution des Nations-Unies est très importante. Elle montre qu’on peut agir autrement qu’en attisant la guerre, mais en construisant la paix tous ensemble. Elle engage tous les Etats membres de l’organisation, la France y compris. Nous demandons à notre gouvernement de mettre tous les moyens en œuvre pour l’appliquer : missions diplomatiques, soutiens aux personnes déplacées, médiations… La paix mérite les meilleurs engagements et énergies. C’est un combat patient et difficile.
En envahissant l’Ukraine, jusqu’à sa capitale, Kiev ou Kyiv (/ˈkɪjiu/), le gouvernement russe et son armée ont commis un « crime d’agression ou crime contre la paix », dénoncé par le droit international. Nous avons étudié attentivement le discours de Vladimir Poutine du 24 février dernier : quels que soient les arguments utilisés pour la justifier, cette guerre ne conduira l’Europe qu’au désastre. Elle est contraire aux intérêts des Russes comme des Européens : elle développe déjà le racisme, la haine de l’autre. La russophobie se développe en Europe. Les morts, les souffrances provoquées,
conduiront des peuples frères à un ressentiment très profond. Aussi, les conséquences économiques se font déjà ressentir durement, en France même, avec la hausse des prix.
Nous risquons une crise économique importante en Europe et en Russie.
Nous avons écouté les informations des différentes parties, malgré la propagande de guerre qui sévit de tous côtés. Cela n’a fait que renforcer nos convictions pacifistes, internationalistes et humanistes. Nous pensons à toutes les victimes créées par ce conflit : en premier lieu les civils d’Ukraine, victimes des combats, ainsi que tous les militaires, sans oublié les conscrits russes, qui sont des hommes très jeunes, à qui on demande de mener cette agression injuste. Chaque jour supplémentaire de guerre, ce sont des victimes et des destructions en plus.
Cette guerre doit cesser immédiatement. Elle doit cesser immédiatement car elle met en danger la paix mondiale. Elle s’oppose à tout ce que nous défendons, nos valeurs, nos principes. En effet, nous avons constaté, déjà, à plusieurs
reprises, que la guerre n’est jamais une solution. L’invasion de l’Afghanistan, en 2001, par les Etats-Unis et l’OTAN, n’a pas apporté la paix, mais le retour de « l’Etat islamique » des talibans. L’invasion de l’Irak par les Etats-Unis, en 2003, n’a pas apporté la paix. Elle a détruit ce pays et l’a plongé dans le chaos.
L’invasion du nord de la Syrie par l’armée turque, membre de l’OTAN, en 2019, ainsi que la guerre qu’elle mène en Irak contre les populations kurdes, qui font, depuis, des victimes quotidiennement, n’ont apporté que la mort et le chaos. Les guerres menées par l’Etat d’Israël contre les palestiniens, notamment à Gaza, en 2008, 2012, 2014 et 2021, n’ont pas apporté la paix. Pour finir, la guerre menée par l’armée française en Afrique de l’Ouest depuis 9 ans n’a pas apporté la paix, non plus. Non, résolument, la guerre n’est jamais une solution. Malgré tous les discours de propagande, il n’y a pas de guerre juste. Toutes les guerres sont horribles… et condamnables.
De même que les guerres que je viens de citer, la guerre actuellement en Ukraine est un désastre pour l’Europe et le monde. Alors que l’Humanité est confrontée à la pire catastrophe de son histoire, le bouleversement climatique, qui
s’attaque aux conditions d’existence même de la vie humaine sur terre, et qui nécessite l’union et l’action de tous pour y remédier, le temps de la fin des guerres n’est-il pas venu ?
Le temps de la démilitarisation ? Le temps du désarmement ?
Je tiens particulièrement à tous vous remercier aujourd’hui, car être pacifiste, cela n’a rien de facile. Les pacifistes sont exclus des grands médias : presse, télévision, radios… Dans les Vosges également, depuis le début de la guerre, malgré nos demandes, nous n’avons pas encore eu à ce jour la possibilité de publier nos analyses et de débattre.
La propagande de guerre fait rage en France, pays dont le complexe militaro-industriel a vendu pour 28 milliards d’armes l’année dernière… soit plus que les Russes. Là où la guerre progresse, la démocratie recule.
Je vous remercie donc pour votre présence. La Paix nécessite du courage, de la patiente, de l’écoute ; le courage de respecter tous les êtres humains, quelles que soient leur origine géographique et culturelle ; le courage de ne rien lâcher, de cultiver la paix tous les jours, au quotidien, malgré les difficultés… le courage de dire non, non à la guerre !
Non à la guerre en Ukraine ! Paix immédiate ! Cessez-le-feu immédiat !
Retrait des troupes russes d’Ukraine ! Respect des droits humains ! Résolution négociée du conflit dans le cadre des Nations-Unies !

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *