Compte-rendu Action rassemblement, conférences Brest 8 et 9 janvier 2022 (Comité de Nantes)


Vers d’autres mobilisations

Symboles de la paix, des drapeaux multicolores constellaient la place de la Liberté à Brest, ce dimanche 9 janvier 2022 en début d’après-midi, malgré la pluie ! Environ 400 personnes se sont rassemblées pour crier leur refus des armes nucléaires, à quelques jours du sommet européen des ministres de la Défense et des Affaires étrangères, qui aura lieu du 12 au 14 janvier 2022 à Brest sous le titre cynique de «  facilité pour la paix européenne ».

Une délégation de Nantes était présente à ce contre-sommet.

Nous avions envisagé de faire un car mais sans doute dû à un repli sur soi énorme, -particulièrement grave – les adhérents, sympathisants, les membres des marches pour la Paix n’ont que faiblement  répondu à notre appel.

Ce contre-sommet du 9 janvier, était animé notamment par  Roland Nivet (Porte- parole national du Mouvement de la Paix) et les comités du mouvement de la paix du Grand Ouest,ainsi que le CIAN (collectif pour l’interdiction des armes nucléaires) et I CAN avant l’arrivée en grande pompe  de 54 ministres de l ‘UE  au Capucins de Brest avec  probablement le Président de l ‘UE pour 6 mois : E.  Macron et de Le Drian, ex PS devenu LRem, bien connu des bretons, responsables du commerce des armes de la France, à l’origine de crimes inouïs. Il parlera « défense » !! et en bon guide touristique, il présentera les 2700 bombes nucléaires stockées à l’île Longue,  première force nucléaire en Europe !

Nous jugeons scandaleux que ce premier sommet européen soit dédié à l’augmentation du budget des armées et au renforcement de la politique agressive de l’Europe! D’autres choix sont nécessaires en Europe.

L’ OTAN, sera à l ‘ordre du jour.  Il faut bien masquer son rôle destructeur, en Afghanistan, Irak, Syrie, Libye etc se positionnant  au-dessus du droit international sous commandement américain et narguant l ‘ONU.

Si le mot « désarmement »  n’existe pas dans le traité, il y a au contraire l’obligation d’armer au lieu de désarmer sur ordre de l’OTAN.

Samedi et dimanche nous avons pu entendre les points de vues d ‘un représentant de la société civile russe Gueorgui Chepelev ; Dumanic Shura, représentante du combat des femmes de l’ ex -Yougoslavie de Bosnie Herzégovine; Marzia Renconi, italienne; Jeanne Havard-Turebayeva, médecin chercheuse sur les conséquences des armes nucléaires à l’université de Brest, militante Kazak;  Birgita Meier, directrice du Musée de Nuremberg et Manfred Diebold, un représentant de l ‘Alliance pour la paix, allemand également ;Lima Eduardo, portugais un représentant belge Ludo De Brabander. Nos amis du BIP (bureau  International de la Paix)  et l ‘ AIEP (Association internationale des  Educateurs pour la Paix) , représentés par Alain Rouy et et  Ludo De Brabander .

 Alain Rouy rappelle que le BIP est né en 1891, devenu un réseau d’organisation  pacifiste,  il développe la vison d’ une sécurité commune, qui a conduit avec Olaf Palme, au Traité d’Helsinki résolument pour la Paix et le désarmement général complet. Il serait légitime que l’U.E. participe  à la réunion des Etats de la Paix en mars 2022 à l’Office des nations Unies à Vienne.

En plus du Mouvement de la Paix, une présence  significative de la CGT, de la FSU, de Solidaires et du MRAP, du MNLE. Une présence remarquée aussi d ‘Ensemble,  de l ‘UDB,  de la France Insoumise et du PCF au plan départemental, et NPA. Le PS n’ était pas présent.

Jean-Paul Lecoq, député du Havre (PCF) (breton d ‘origine) était  présent ainsi que  la Présidente de la Commission Paix et désarmement d’ EELV Fatima Cuny  et s’y  sont exprimés.

La militarisation exacerbée de l’U.E. est destinée à servir les intérêts de l’industrie militaire, donc principalement intérêts privés -28 milliard d’euros seront consacrés en plus dans les budgets de défense pour la recherche et la modernisation des armements nucléaires dans le plan 2021-2027…., plus de 60 projets sont déjà lancés. Sans reprendre les argumentations envoyées ces dernières semaines, nous avons rappelé notre volonté de nous appuyer sur la Charte et les résolutions des Nations Unies pour obtenir une sécurité commune en Europe élargie à l’Europe occidentale , un monde sans arme nucléaire et l’exigence que tous les crédits soient affectés aux besoins sociaux, une réponse aux objectifs de développement durable, aux 8 domaines de la culture de paix, à la lutte pour le climat, et l’accueil des migrants.

 Si les pays ont été capables de discuter depuis la seconde guerre mondiale et encore plus après la guerre froide, pourquoi serait-ce impossible maintenant ?

L’OTAN est une relique de la guerre froide dira J.Paul Lecoq, sa seule existence est légitimée par la guerre, elle doit être démantelée.  Or, l’U.E. est le pilier de l’OTAN. Il précise que 14 millions et demis d’euros sont dépensés chaque jour, uniquement pour moderniser l’armement nucléaire.

Fatima Cunny a insisté sur la culture de paix  pour  d’en faire un enjeu  d’éducation populaire et a souhaité que le Mouvement de la paix mette en avant ses atouts et propositions dans ce domaine

 L’initiative de Stockholm pour engager le pays vers le désarmement est un signe d’encouragement.

Le représentant portugais parlera de mesures de « dénazification » à prendre par l’Europe et d’investissement dans la politique de migrants, aider à ce qu’ils restent dans leurs pays, avec des conditions de vie respectueuses de leurs droits et libertés. Shura Domanic évoquera le nationalisme, la xénophobie, la vente d’armes  par la France.

Les migrants fuient les pays en guerre, la famine, le dérèglement climatique. L’industrie militaire est trois fois gagnante : on vend des armes, on se bat là-bas, on détruit le pays et ici , on protège l’Europe avec les armées, les barbelés ! On invente, on crée des ennemis. J.Paul Lecoq, à ce sujet, soulignera la désindustrialisation, les délocalisations de nos industries vers la Chine entre autres, avec les licenciements, leurs conséquences contraires à la dignité humaine, la misère et maintenant, on en fait nos ennemis ! À savoir que la Chine est le seul pays à dire qu’ils n’utiliseront pas l’arme nucléaire, précisera Alain Rouy.

Vous avez en pièce jointe la déclaration du Mouvement de la Paix qui complétera tous ces éléments.

Michelle Moinard,

Comité de Nantes du Mouvement de la Paix

 

 

 

 

 

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *