Randonnée pacifiste autour du musée Galletti, à Saint-Maurice de Rotherens


C’est au cœur de l’Avant-Pays Savoyard, à Saint-Maurice de Rotherens, que le conseil Départemental du Mouvement de la Paix, sur une suggestion de son comité de l’Avant-Pays, avait convié ses adhérents pour sa cinquième randonnée pacifiste. Ce ne sont pas moins de 70 pacifistes qui se sont réunis ce dimanche 4 août pour une journée de dénonciation des armes nucléaires. Le matin, une randonnée préparée par les conseils avisés de Joëlle Perrier-Gustin, responsable du Musée Galletti, a conduit les participants jusqu’au site des Fils, lieu d’implantation de l’immense antenne construite contre la falaise de St Maurice pour établir des communications avec le monde entier, notamment avec la Russie et l’Amérique (première liaison TSF transatlantique) au début du XX° siècle, liaisons particulièrement utiles pendant la première guerre mondiale. Ce site offre un panorama somptueux sur la vallée et le cours du Rhône ; de ce lieu qui respire la tranquillité, les horreurs causés par les bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki semblaient presque irréelles.  200 000 morts en quelques secondes, des dizaines de milliers d’irradiés dont les descendants développent encore aujourd’hui des cancers, la ville d’Hiroshima rayée de la carte…

Malgré la sidération provoquée par ces bombardements, 9 pays se sont dotés de l’arme nucléaire ; ils ont entre leurs mains de quoi anéantir toute vie sur la planète.

La France comme la Russie ou les États-Unis, a entrepris de moderniser son arme nucléaire pour un budget de 37 milliards d’€ dans les 6 prochaines années. Depuis un an pourtant, la dénonciation constante de cette arme de destruction massive a trouvé de nouveaux points d’appui. Le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires adopté par 122 pays de l’ONU le 7 juillet 2017, et le Prix Nobel de la Paix attribué au collectif ICAN en octobre dernier ont donné des arguments de poids à ceux qui contestent la politique de dissuasion prônée par les dirigeants des pays nucléaires.

Malheureusement, l’année écoulée a vu les USA se retire de tous les accords internationaux concernant les armes atomiques et il est à craindre une nouvelle course aux armements.

Les  participants à la très belle journée de Saint-Maurice demandent expressément aux gouvernements concernés, particulièrement au gouvernement français de s’ « ôter la bombe du crâne ! » .

Un apéritif solidaire a été offert aux participants par le musée ; la présence du maire de la commune Daniel Revel et l’accueil très chaleureux de Joëlle Perrier-Gustin ont été très appréciés par les participants. Outre les armes nucléaires ont été évoqués d’autres sujets qui préoccupent  le Mouvement de la Paix :

  • le commerce des armes et notamment les ventes d’armes à L’Arabie Saoudite et ses alliés qui mènent une guerre dévastatrice au Yémen ; le Traité de commerce des armes et la Position Commune Européenne interdisent les ventes d’armes aux pays qui massacrent des populations civiles ;
  • La situation en Iran depuis que les USA se sont retirés de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien fait peser de nouvelles menaces de guerre au Moyen-Orient, région déjà fortement impactée au Yémen et en Palestine.
  • Le climat enfin est un sujet crucial pour le Mouvement de la Paix : il soutient évidemment les initiatives de chacun pour limiter le réchauffement climatique mais il est aussi bien décidé à faire connaître l’impact catastrophique des activités militaires sur le climat de même qu’il tient à démontrer que le réchauffement climatique induit de nouvelles guerres.

Après un pique-nique partagé émaillé de chansons pacifistes, l’après-midi fut consacré à la visite du Musée Galletti  et de l’exposition « Poilus d’ici, Poilus d’ailleurs », visites brillamment introduites par l’exposé de Joëlle Perrier-Gustin.

Une journée très instructive, mais aussi un moment de fraternité bienvenu dans un monde très souvent bien trop brutal.

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *