Tarbes (65) : Hiroshima 73 ans après


73ème anniversaire d’Hiroshima et Nagasaki : L’heure du désarmement nucléaire a sonné

Il y a 73 ans le 6 aout 1945, les USA larguaient une bombe atomique sur Hiroshima et le 9 sur Nagasaki causant en quelques instants des centaines de milliers de morts.

Depuis cette date les mobilisations n’ont cessé de se développer contre l’arme atomique, arme d’épouvante qui est illégale au regard du droit international. Ces mobilisations ont permis d’obtenir plusieurs accords ou traités à l’exemple du TNP Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires en 1970, traité signé et ratifié par le France en 1992.

Le nombre de bombes nucléaire a été diminué de moitié, elles sont encore 14935 a menacée notre survie.

Ces mobilisations ont été suivies par une nouvelle victoire avec l’adoption du Traité d’interdiction des armes nucléaires à l’ONU par 122 Etats le 7 juillet 2017, suivie en Octobre 2017 par l’attribution du Prix Nobel de la paix 2017 à la campagne internationale pour l’abolition de l’arme nucléaire (ICAN) dont fait parti le Mouvement de la Paix.

Le sondage effectué en juin 2018 par l’IFOP à la demande conjointe du Mouvement de la Paix, du journal La Croix et du Mensuel Planète Paix révèle que « 76% des Français sont favorables à ce que la France s’engage dans un processus international d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques, tel que prévu par l’ONU » et que « 67 % des français estiment que la France doit maintenant s’engager dans ce processus, c’est-à-dire signer et ratifier ce Traité d’interdiction des armes nucléaires ».

La délégation de 9 personnes, qui représente le Mouvement de la Paix à Hiroshima puis Nagasaki du 4 au 9 Août à la conférence internationale contre les bombes A et H, exprimera ce point de vue porté par les 2/3 de la population française. Elle fera aussi part des nombreuses manifestations qui ont lieu aujourd’hui.

Pour nous, « les résultats de ce sondage confortent la dynamique du mouvement de fond en faveur de l’élimination des armes nucléaires qui s’exprime à travers la constitution d’un vaste rassemblement international pour l’élimination de ces armes, illégales au regard du droit international, dangereuses car menaçant l’existence même de l’humanité, inefficaces et inutiles militairement pour assurer la sécurité de notre peuple, coûteuses financièrement et moralement inadmissibles. »

Ce vaste rassemblement international est constitué par les 3/4 des Etats du monde dont le Vatican, l’ONU, la Croix-Rouge internationale, la quasi-totalité des organisations syndicales, d’innombrables réseaux d’O.N.G., le réseau des maires pour la paix, le réseau des parlementaires pour la paix, le réseau des médecins pour la prévention des guerres nucléaires (eux aussi Prix Nobel de la paix), le réseau international pour l’abolition des armes nucléaires – ICAN

l’heure est plus que jamais à l’action car, alors que le traité d’interdiction voté à l’ONU en 2017 confirme l’illégalité des armes atomiques et interdit la possession, la fabrication et la menace d’utilisation de ces armes, la loi de programmation militaire votée par le parlement le 28 juin 2018 prévoit le doublement des crédits affectés aux armes atomiques afin de renouveler une fois encore cet arsenal atomiques

Je vous propose de signer la pétition, si ce n’est déjà fait, pour que la France cesse de construire de nouvelles armes atomiques

Et pour information,

  • des actions prévues en Septembre dans le cadre de la journée internationale de la paix et de la marche pour la paix organisée certainement sur Tarbes le samedi 22 septembre
  • des rassemblements qui auront lieu le dimanche 14 octobre 2018, devant les lieux où sont développées des activités nucléaires. Pour nous, Aquitaine et Occitanie, le rassemblement est prévu au Barp. Rassemblements pour exiger la ratification du traité d’interdiction des armes nucléaires par la France.
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *