Comité de Tarbes : discours de Dany Allaire (président) au rassemblement du 6 août


Discours prononcé par Dany Allaire, Président du comité du Mouvement de la Paix de Tarbes pour le rassemblement du 6 août 2016 à Tarbes (66):

Armes nucléaires : pour notre sécurité, il y a urgence de les éliminer !

Les bombes atomiques lancées le 6 et 9 août 1945 sur Hiroshima et Nagasaki comptent parmi les événements les plus importants du dernier siècle. En une seconde, des dizaines de milliers de morts et de disparus. Ceux qui avaient échappé à la mort s’effondraient les uns après les autres les jours suivants. Les effets à long terme font que les enfants et petits enfants en souffrent encore aujourd’hui.

Nous pensions que fort de cette tragédie, l’Humanité se serait débarrassée des armes nucléaires. Loin s’en faut … les données du SIPRI, publiées le 13 juin 2016, montrent que bien que le nombre total des armes nucléaires continue de baisser, aucun des Etats dotés d’armes nucléaires n’est prêt à renoncer à ses arsenaux nucléaires dans un avenir prévisible.

Ces neuf Etats possèdent un total de 15 395 armes nucléaires, contre 15 850 en 2015, mais surtout 4 120 armes nucléaires en déploiement opérationnel. C’est là une menace constante pour notre sécurité.

La réduction des armes nucléaires (moins 455 en un an) reste lente tandis que les niveaux d’investissement augmentent pour une modernisation accrue.

La Russie et les Etats Unis, qui détiennent à eux deux près de 93% des armes nucléaires, ont des programmes important et coûteux de modernisation. Par exemple, les Etats Unis prévoient une dépense de 348 milliards de dollars pour la période 2015-2024 pour l’entretien et la mise à niveau complète de ses forces nucléaires.

Les autres Etats dotés d’armes nucléaires possèdent des arsenaux moins importants, mais ont tous, soit déployer de nouveaux systèmes de vecteurs d’armes nucléaires, ou annoncé leur intention de la faire. La Chine augment progressivement ses forces nucléaires tout en modernisant son arsenal. L’Inde et la Pakistan sont en train d’augmenter leurs stocks d’armes nucléaires et leurs capacités de lancement de missiles. Selon les estimations la Corée du nord détient assez de matière fissile pour environ 10 têtes nucléaires.

La France n’est pas en reste. Après avoir budgétisé 23 milliards, dans la loi de programmation militaire, pour le maintien et le développement de son arsenal nucléaire, le ministre de la défense propose une augmentation de 40% de ces crédits, dans les prochaines années, pour assurer le renouvellement des sous-marins nucléaires et de leur bombe nucléaires.

Pour faire face au danger de cette modernisation il faut poser, en grand, la question du désarmement nucléaire. La délégation du Mouvement de la Paix présente à Hiroshima depuis début août, pose et réfléchi à cette question avec les ONG présentent, avec les Hibakusha et en rencontrant les maires d’Hiroshima et de Nagasaki.

Il faut aussi poser cette question avec les associations, ONG et les Etats qui sont pour le désarmement nucléaire ; avec les maires pour la paix ; avec le réseau des parlementaire pour le désarmement nucléaire ; avec les syndicats, la Croix-Rouge internationale. Les êtres humains ont interdit l’usage, le développement, la production et la possession d’armes biologiques et chimiques par des traités et des protocoles d’accord. Pourquoi hésitons-nous à mettre en place une convention d’interdiction et d’élimination des armes nucléaires qui sont tellement destructrices ?

Ce n’est pas un slogan des pacifistes, c’est de plus en plus une volonté des peuples.

Dans l’éditorial de Combat, le 8 août 1945, Albert Camus disait (entre autre) : ” … Nous nous résumerons en une phrase : la civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l’utilisation intelligente des conquêtes scientifiques.

71 ans après, nous sommes toujours à la croisée des chemins ! La modernisation des armes nucléaires accroît le danger d’un nouvel usage volontaire ou accidentel. Nous ne voulons pas être les hibakusha de demain.

Les multiples attentats qui ont secoué le monde jusqu’à ces derniers jours et la culture de guerre qui infuse la société pour toujours plus la diviser, confortent la détermination des pacifistes à porter haut leurs valeurs. Cela montre aussi que l’avenir de la sécurité de chacun et de tous ne passe pas par d’avantage d’armes nucléaires sur la planète mais par leur élimination définitive.

Sans hésiter prenons notre responsabilité de citoyen, pesons de tout notre poids pour que la France et les Etats dotés respecte leur signature du Traité de non prolifération (TNP) en respectant tous les engagements de pays doté de l’arme atomique, mais pesons aussi pour que la France restitue aux besoins sociaux et humains, les 23 milliards d’euros budgétisés dans la loi de programmation militaire pour le maintien et le développement de son arsenal nucléaire.

A nous peuples d’inverser les tendances à la militarisation et de faire entendre nos voix pour un monde de justice et de paix.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *