1700 milliards de dollars pour la guerre, la paix coûte moins cher !

Peace is CheaperLe SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute), vient de publier comme chaque année, les chiffres des dépenses militaires mondiales. Celles-ci sont en hausse de 1% pour l’année 2015 (réel par rapport à 2014), soit 1700 milliards de dollars, soit plus du double par rapport à 2002, avec 794 milliards de dollars. La baisse des dépenses amorcée en 2011 semble « toucher à sa fin » selon le SIPRI.

Si dans certains pays les dépenses militaires sont en baisse (pays d’Afrique, Amérique latine et Caraïbes), il n’en reste pas moins que nos pays occidentaux (Etats-Unis, Europe de l’Ouest) enregistrent les plus faibles baisses depuis des années. La stagnation de la baisse des dépenses militaires en Europe et la forte augmentation dans certains Pays, notamment en Europe de l’Est, s’inscrivent dans la continuité de la politique des États-Unis et de l’OTAN qui poussent à la création de conflits régionaux dans une logique d’intérêts géostratégiques et au service du lobby militaro-industriel.

Comme le précise le SIPRI dans son communiqué de presse : « En 2015, les dépenses militaires présentent des tendances contrastées », déclare le Dr Sam Perlo-Freeman, directeur du programme Dépenses militaires du SIPRI. « D’une part, les tendances dans les dépenses reflètent l’escalade des tensions et des conflits dans de nombreuses parties du monde ; d’autre part, elles montrent une rupture nette avec la forte augmentation des dépenses militaires alimentée par le pétrole dans la dernière décennie. Ce contexte politique et économique instable engendre une situation incertaine pour les années à venir ».

Quels que soient les fluctuations de ces dépenses, le Mouvement de la Paix considère leur niveau comme insupportable pour l’humanité. Elles représentent un gaspillage car il n’existe aucune solution militaire aux maux de l’humanité. La sécurité collective ne passe pas par les armes mais par le droit international, la diplomatie et le bon fonctionnement des institutions internationales au sein d’une culture de paix, patrimoine de l’humanité. Le mouvement de la Paix rappelle sa revendication de geler les crédits destinés aux nouveaux programmes d’armement et de mettre en débat une réduction importante de l’ordre de 50% des budgets militaires dans les dix ans à venir. Nous appelons la population à se mobiliser contre les guerres que mènent notre pays et les milliards que le gouvernement propose pour la modernisation de ses armements en particulier pour les armes atomiques, d’ici 2030.

Le Mouvement de la Paix souligne que le niveau des dépenses d’armement constitue un danger majeur pour la sécurité collective des peuples et favorise un commerce des armes dangereux et irresponsable. C’est pourquoi il appelle toutes les personnes qui estiment, comme nous, que la paix se construira d’abord et avant tout par la satisfaction des besoins humains, à s’associer aux actions qui se développent actuellement un peu partout en France contre le commerce des armes pour dire non au salon de l’armement qui doit se dérouler du 13 au 17 juin à Paris-Villepinte et à signer la pétition mise en ligne par le Collectif non violent contre Eurosatory 2016.

Tous les chiffres du SIPRI ici

Cyber-pétition Pas de salon de l’armement à Paris

 

A Saint-Ouen, le 15 avril 2016

Le Mouvement de la Paix

image_print
Facebooktwittermail

2 pensees sur “1700 milliards de dollars pour la guerre, la paix coûte moins cher !

  1. Salon Eurosatory de l’armement : entre le commerce des armes et le droit international, il faut choisir
    14 juin 2016 |

    Le salon international de défense et de sécurité Eurosatory se tient à Villepinte cette semaine.
    Plus de 1500 exposants venus du monde entier sont présents pour vendre leur matériel de guerre. En plein boom du commerce des armes, la tenue de ce salon motive les grands groupes prêts à vendre à n’importe quel pays au mépris des embargos et du contexte géopolitique actuel.
    Une grande partie de ces armes sera exportée vers les pays du Moyen-Orient et certaines d’elles seront utilisées dans le cadre du conflit au Yémen, où les belligérants sont d’ores et déjà accusés par les Nations unies de crimes contre l’humanité.
    Par ailleurs, de nombreux stands de pays sous le coup d’embargos sur les armes, comme la Russie, la Chine ou la Biélorussie sont présents. Sont également à Villepinte des firmes françaises accusées par les Nations unies d’avoir violé l’embargo sur les exportations d’armes en Côte d’Ivoire.
    Pendant la tenue de ce salon, le projet de loi relatif à la violation des embargos et autres mesures restrictives – dont je suis rapporteur- adopté à l’Assemblée Nationale depuis janvier, n’est toujours pas inscrit à l’ordre du jour au Sénat.
    Ce texte est pourtant très important : il donne en droit national une pleine portée aux embargos sur le commerce des armes et plus généralement aux sanctions économiques internationales en réprimant pénalement leur violation. L’adoption de cette loi permettra à la France de se conformer à la résolution des Nations-Unis de 1998, au Traité sur le Commerce des Armes et à diverses décisions européennes.
    J’espère fortement que ce projet de loi crucial sera inscrit à l’ordre du jour au Sénat avant la fin de l’année 2016, afin de ne pas laisser les marchands d’armes dicter leurs lois.

    Pouria Amirshahi, député

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *