Refuser la misère et la guerre, fonder la paix

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 17 octobre est la Journée mondiale de refus de la misère. En 1987, 100 000 personnes ont lancé l’appel suivant, gravé sur le parvis des libertés et des droits de l’Homme à Paris : « Le 17 Octobre 1987, des défenseurs des droits de l’homme et du citoyen de tous pays se sont rassemblés. Ils ont rendu hommage aux victimes de la faim, de l’ignorance, de la violence. Ils ont affirmé leur conviction que la misère n’est pas fatale. Ils ont proclamé leur solidarité avec ceux qui luttent à travers le monde pour la détruire. « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés.  S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. » Père Joseph Wresinski. En 2017, des personnes et organisations réunies par cet appel ont lancé une mobilisation mondiale pour la paix et les droits de l’homme, en s’appuyant sur l’expérience et l’intelligence des populations aujourd’hui exclues.

Le Mouvement de la Paix, pour qui faire reculer la misère et combattre l’exclusion sociale participe de la construction de la paix, se réjouit de la dynamique de rapprochement, que l’on peut observer ces dernières années, entre les mouvements citoyens qui travaillent pour la paix et contre les violences et ceux qui ont des préoccupations plus sociales tel ATD quart monde qui a lancé en 2017 : une campagne de « mobilisation citoyenne mondiale pour refuser la misère et fonder la Paix  ».

Le Mouvement de la Paix affirme sa solidarité avec toutes les personnes et organisations qui estiment qu’il n’est pas possible de parler de la paix sans reconnaître la violence de la misère et souligne la nécessité d’agir au coude à coude avec les plus pauvres  pour lutter contre la misère et pour bâtir la paix.

Le 17 octobre 2017

Le Mouvement de la Paix

Télécharger le communiqué en PDF

 

 

image_print
Facebooktwittermail