Objectifs du Millénaire pour le développement

Les 191 Etats membres de l’ONU se sont engagés à réaliser, d’ici à 2015, les objectifs suivants :

Objectif 1 Éliminer l’extrême pauvreté et la faim

    • Réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
    • Réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim

Objectif 2 Assurer l’éducation primaire pour tous

  • Donner à tous les enfants, garçons et filles, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires

Objectif 3 Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

  • Éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015, au plus tard

Objectif 4 Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans

    • Réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

Objectif 5 Améliorer la santé maternelle

  • Réduire de trois quarts le taux de mortalité maternelle

Objectif 6 Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies

    • Stopper la propagation du VIH/sida et commencer à inverser la tendance actuelle
    • Maîtriser le paludisme et d’autres grandes maladies, et commencer à inverser la tendance actuelle

Objectif 7 Assurer un environnement durable

    • Intégrer les principes du développement durable dans les politiques nationales; inverser la tendance actuelle à la déperdition de ressources environnementales
    • Réduire de moitié le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable
    • Améliorer sensiblement la vie d’au moins 100 millions d’habitants de taudis, d’ici à 2020

Objectif 8 Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

    • Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier multilatéral ouvert, fondé sur des règles, prévisibles et non discriminatoire. Cela suppose un engagement en faveur d’une bonne gouvernance, du développement et de la lutte contre la pauvreté, aux niveaux tant national qu’international
    • S’attaquer aux besoins particuliers des pays les moins avancés. La réalisation de cet objectif suppose l’admission en franchise et hors contingents de leurs exportations, l’application du programme renforcé d’allègement de la dette des pays pauvres très endettés, l’annulation des dettes bilatérales envers les créanciers officiels, et l’ocrtroi d’une aide publique au développement plus généreuse aux pays qui démontrent leur volonté de lutter contre la pauvreté
    • Répondre aux besoins particuliers des États enclavés et des petits États insulaires en développement
    • Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement par des mesures d’ordre national et international propres à rendre leur endettement viable à long terme
    • En coopération avec les pays en développement, créer des emplois décents et productifs pour les jeunes
    • En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
    • En coopération avec le secteur privé, mettre les avantages des nouvelles technologies, en particulier des technologies de l’information et de la communication, à la portée de tous

 

 

 

Rapport de 2005

 

Objectif 1 Éliminer l’extrême pauvreté et la faim
Le taux de pauvreté est en baisse dans le monde, en Asie surtout. Mais des millions de personnes ont sombré dans la misère en Afrique subsaharienne, région où les pauvres sont de plus en plus pauvres.

La lutte contre la faim a aussi fait des progrès, mais la lenteur du développement agricole combinée à l’accroissement démographique s’est traduite par des reculs dans certaines régions. Depuis 1990, des millions de personnes se sont ajoutées aux affamés de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie du Sud, où la moitié des enfants de moins de 5 ans sont mal nourris.

 

Objectif 2 Assurer l’éducation primaire pour tous

Cinq régions en développement en sont presque à la scolarisation universelle. En Afrique subsaharienne, moins des deux tiers des enfants vont à l’école primaire. D’autres régions, dont l’Asie du Sud et l’Océanie, ont encore beaucoup de chemin à faire. Là comme ailleurs, la politique de scolarisation doit s’accompagner d’un effort tendant à maintenir les enfants à l’école et à dispenser un enseignement de qualité.

 

Objectif 3 Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Lentement mais sûrement, l’écart entre les sexes se comble au niveau des inscriptions à l’école primaire dans le monde en développement. C’est un premier pas sur la voie de l’élimination d’inégalités anciennes. Dans presque toutes les régions en développement, les femmes sont moins nombreuses que les hommes à avoir un emploi salarié, et encore, elles sont souvent reléguées dans des travaux précaires et mal payés. Les progrès sont indéniables mais les femmes n’en sont pas encore à l’égalité de représentation dans les instances les plus élevées du gouvernement, puisqu’elles n’occupent que 16 % des sièges parlementaires dans le monde.

 

Objectif 4 Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans

Les taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont en baisse, mais ils ne baissent pas assez vite. Il meurt tous les ans 1 million d’enfants – 30 000 par jour – pour des raisons que l’on aurait pu éviter ou à cause de maladies que l’on aurait pu soigner. Le plus souvent, il aurait suffi d’élargir les programmes qui proposent des solutions simples et bon marché et qui sont déjà en place.

 

Objectif 5 Améliorer la santé maternelle

Plus d’un demi-million de femmes meurent chaque année pendant la grossesse ou l’accouchement; 20 fois plus sont victimes de lésions ou d’invalidités. Des progrès ont été réalisés en matière de mortalité maternelle dans les régions en développement mais non dans les pays où la procréation est la plus risquée.

 

Objectif 6 Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies

Le sida est devenu la première cause de décès prématurés en Afrique subsaharienne, la quatrième dans le monde. Dans les pays européens de la Communauté d’États indépendants (CEI) et dans certains pays d’Asie, le VIH se propage à un rythme alarmant. Les nouvelles thérapies prolongent la vie, mais on ne connaît encore aucun remède au sida et il faut intensifier l’action préventive dans toutes les régions du monde si l’on veut atteindre l’objectif.

Le paludisme et la tuberculose tuent ensemble presque autant d’êtres humains que le sida et épuisent les économies nationales.

C’est l’Afrique subsaharienne, où redoublent pourtant les efforts de prévention et de traitement, qui enregistre 90 % des décès dus au paludisme. La tuberculose est en hausse, en partie en conséquence du VIH/sida, mais un nouveau protocole international de détection et de traitement semble prometteur.

 

Objectif 7 Assurer un environnement durable

La plupart des pays ont souscrit aux principes du développement durable, mais cela n’a pas permis d’avancer suffisamment pour inverser la tendance et l’épuisement des ressources naturelles. Pour atteindre cet objectif, il faudra être plus attentif à la condition des pauvres, dont la subsistance quotidienne est souvent directement liée aux ressources du milieu, et porter la coopération mondiale à un niveau sans précédent. L’action entreprise pour empêcher l’appauvrissement de la couche d’ozone montre qu’il est possible de progresser.

L’eau potable est devenue plus accessible, mais la moitié des populations du monde en développement n’ont toujours pas de toilettes ni d’autres équipements sanitaires de base. Près d’un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles parce que l’accroissement de la population urbaine va plus vite que l’aménagement des logements et la création d’emplois productifs.

 

Objectif 8 Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

La Déclaration du Millénaire est un pacte social mondial : les pays en développement feront davantage pour leur propre avancement et les pays développés leur fourniront de l’aide, allégeront leur dette et leur offriront de meilleures perspectives commerciales. Des progrès réalisés sur chacun de ces plans produisent déjà des résultats, mais les pays développés restent en deçà des seuils qu’ils s’étaient eux-mêmes fixés. Eu égard aux Objectifs, le surcroît d’effort d’aide et d’allégement de la dette doit s’accompagner de nouvelles ouvertures commerciales, d’une accélération des transferts de technologie et de l’amélioration des perspectives d’emploi offertes aux cohortes de plus en plus nombreuses des jeunes du monde en développement.

image_print
Facebooktwittermail