Non aux violences policières et à l’autoritarisme : Le dialogue, l’écoute réelle et la concertation doivent prévaloir !

Depuis ce lundi 9 avril 2018 au matin, sur la ZAD de Notre Dame des Landes, ce sont 2600 gardes mobiles et CRS qui sont mobilisés avec des moyens matériels militaires conséquents pour évacuer environ 260 personnes qui demandaient uniquement du temps pour régulariser leur situation et pour finaliser des projets d’exploitation agricole et de mise en valeur de cette zone y inclus, en créant des coopératives.

Quels que soient les avis sur le devenir de la ZAD, force est de constater que les moyens de répression sont totalement disproportionnés par rapport aux problèmes posés.

Ces méthodes qui privilégient une fois de plus la violence au lieu du dialogue sont les mêmes que celles utilisées par le pouvoir pour chasser les étudiants de leur Université à Nanterre et maltraiter étudiants et manifestants à Lille.

Le Mouvement de la Paix demande que le gouvernement cesse de généraliser l’utilisation de la force, tant contre les syndicalistes que contre les étudiant-e-s.

Le dialogue, l’écoute réelle et la concertation véritable, qui implique de prendre en compte les opinions et propositions des salariés et des étudiants, doivent prévaloir.

A Paris, le 10 avril 2018

Le Mouvement de la Paix

 

Télécharger le communiqué en PDF

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *