Après le massacre de Saint-Étienne-du-Rouvray : être unis dans la solidarité et la fraternité

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Mouvement de la Paix affirme sa solidarité, sa compassion avec toutes les personnes atteintes par l’odieux assassinat qui a eu lieu à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Par-delà nos différences de convictions, d’appartenances ou de sensibilités philosophiques, religieuses, politiques, syndicales ou autres, notre indignation ne peut que nous conduire à affirmer encore plus notre unité et notre solidarité.

C’est autour des valeurs de liberté, d’égalité, de justice, de fraternité, de dignité et de paix que nous devons construire ensemble la résistance à la haine, à la violence au racisme, à la xénophobie.

C’est autour de ces valeurs que nous devons, dès à présent, et là où nous sommes, agir pour construire avec et au sein de la population et plus particulièrement de la jeunesse, une culture de la paix et de la non-violence.

Á Saint-Ouen, le 28 juillet 2016

Le Mouvement de la Paix

Contact: Roland Nivet, 06.85.02.87.14

rouvray




Après les attentats de Bruxelles, condamnation et solidarité mais aussi action commune pour un monde de justice et de paix

Après les attentats qui viennent de frapper successivement en quelques semaines en Côte d’Ivoire, au Mali, en Turquie et aujourd’hui en Belgique, le Mouvement de la Paix affirme sa solidarité, sa compassion avec les victimes et leurs familles et partage leur douleur et leur souffrance.

Il réitère avec la plus grande vigueur sa condamnation de ces attentats et de tous les actes terroristes.L’heure est à la réaffirmation de notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de dignité, de solidarité et de notre détermination commune pour bâtir un monde de justice et de paix que nous devons gagner par l’action commune des peuples.

Le 22 Mars 2016

Le Mouvement de la Paix



Budget 2016 de la France : Où est le budget de la France pour la Paix ?

pas des armes-01Nous tenons à réaffirmer notre solidarité et notre compassion avec les victimes des attentats et leurs familles et partageons leur souffrance. Nous tenons à déclarer de nouveau avec la plus grande vigueur, notre condamnation des attentats qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre 2015 et réaffirmons notre condamnation générale de tous les actes terroristes.

Notre première analyse du budget 2016 tel que présenté au Parlement avant les attentats  nous conduit à formuler les premières observations ci-après.

Nous exprimons une condamnation sans appel des crédits consacrés aux armes nucléaires, et en particulier aux programmes de modernisation de ces armes qui visent exclusivement les populations civiles. Les massacres récents à Paris nous conduisent d’ailleurs légitimement à nous interroger sur l’utilité de telles armes pour assurer la sécurité du peuple français. Cette interrogation est d’autant plus légitime que le juge Trévidic a déploré la criante insuffisance de moyens mis au service des juges anti-terroristes.

Nous n’approuvons pas ce budget parce que fondamentalement, il n’est porteur d’aucune volonté de participer à la construction d’un monde de justice, de paix et de démocratie comme le nécessite la situation nationale et internationale actuelle, et comme nous y appellent les Nations Unies à travers la Charte des Nations Unies et les différentes résolutions de l’Assemblée Générale de l’ONU concernant la nécessaire promotion d’une culture de la paix et de la non-violence comme moyen d’assurer la sécurité des peuples et donc aussi, la sécurité du peuple français.

Nous réitérons notre désaccord avec le fait que les moyens nécessaires au développement d’une diplomatie active et efficace de la France au service de la paix soient réduits à la portion congrue.

Nous relevons une fois de plus l’inexistence de structures étatiques appropriées  pour porter une politique de paix.

À cet égard, nous rappelons que le Mouvement de la Paix propose la création d’une mission interministérielle pour la promotion d’une culture de la paix de la non-violence comme outil institutionnel en France pour sa promotion. Cette mission devrait être dotée de moyens conséquents.

Si nous avons été reçus en 2014 par les services du Premier Ministre pour présenter cette proposition, nous regrettons de n’avoir reçu à ce jour aucune réponse ni aucun avis de ces services.

Nous nous réjouissons que le débat parlementaire, grâce à la pression des citoyens et des élus locaux, ait conduit à rétablir un certain nombre de crédits en faveur des collectivités locales qui sont des acteurs majeurs pour préserver et développer le vivre ensemble et la fraternité dans nos communes, et en particulier dans les quartiers en grandes difficultés. Il faut augmenter considérablement ces crédits pour se préserver du développement de logiques mortifères et destructrices dans nos quartiers, en venant en soutien aux dynamiques extraordinaires et aux nombreux projets portés par les citoyens, les associations, les jeunes.

Mais le compte n’y est pas car avec seulement 0,62 milliards d’euros pour la jeunesse, le sport et la vie associative, le budget 2016 n’est vraiment pas un budget pour une culture de la paix.

Parce que nous pensons que l’intervention citoyenne et la démocratie participative sont nécessaires à la recherche des meilleures solutions pour assurer la sécurité de notre peuple, nous nous sommes adressés à tous les parlementaires pour leur faire connaître notre analyse du budget 2016 qui s’exprime, par exemple, à travers deux articles  que vous pouvez consulter via les liens ci-après.

 

http://www.mvtpaix.org/wordpress/wp-content/uploads/2014/06/PP-606-budget-2016.pdf

http://www.mvtpaix.org/wordpress/wp-content/uploads/2014/06/Article-budget-Roland-complement-2016.pdf

 

Le Mouvement de la Paix

Saint-Ouen, le 20.11.2015

Contacts : 01 40 12 09 12 / 06 85 02 87 14




Hommages aux victimes des attentats de Paris





Massacres du 13 Novembre 2015 à Paris: Solidarité avec les victimes et condamnation du terrorisme

Paix-a-Paris

Paix à Paris. Un dessin de Jean Jullien

Le Mouvement de la paix affirme sa solidarité, sa compassion avec les victimes et leurs familles et partage leur douleur et leur souffrance.

Il condamne avec la plus grande vigueur les attentats qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre 2015 et réaffirme sa condamnation générale de tous les actes terroristes.

Il rend hommage  aux personnels médicaux et de santé, aux pompiers, aux agents territoriaux et aux forces de l’ordre, ainsi qu’à la solidarité de tous les bénévoles qui se sont mobilisés pour l’aide aux victimes et la sécurité.

L’heure est à la réaffirmation de notre attachement aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de dignité, de solidarité et de notre aspiration commune à un monde de justice et de paix.

La sécurité humaine doit être assurée sans repli sécuritaire qui amoindrirait la vie démocratique, associative et citoyenne car la démocratie est la meilleure manière de s’opposer à la stratégie de la peur, de la terreur et de l’obscurantisme.

C’est dans ce cadre et avec ces valeurs que doit se conduire le débat démocratique sur l’analyse des causes et des processus ayant conduit à la situation actuelle. Ce débat est nécessaire pour éviter tout amalgame qui dresserait une partie de la population vivant en France contre une autre.

Ce débat est indispensable pour promouvoir sans tarder l’engagement de toutes et tous pour élaborer les solutions de nature à préserver la paix à travers la construction d’une culture de la paix et de la non- violence.

Paris le 14 Novembre 2015

Le Mouvement de la Paix

Contact : Roland Nivet : 06 85 02 87 14

 

A lire aussi, l’Appel unitaire signé par 90 associations et 15 syndicats: Nous ne céderons pas !

 

Petite revue de presse suite aux événements :

La tristesse se mêlait à la colère hier soir à Aubagne – La Provence du 15 novembre 2015

300 personnes rendent hommage aux victimes – Dépêche du midi du 16 novembre 2015

Carcassonne, unis pour la paix – L’independant du 16 novembre 2015

 




Solidarité avec le peuple du Kenya et avec tous les peuples victimes du terrorisme

Le Mouvement de la Paix exprime toute son horreur devant la barbarie de l’attentat qui a touché le peuple du Kenya à travers le massacre perpétré jeudi 2 Avril dans l’Université de Garissa par un commando terroriste somalien Chebab qui a tué 147 personnes.

kenya 3Après les massacres de Boko Haram au Nigéria qui ont fait de l’ordre de 2000 victimes, le terrorisme ne cesse de se développer. Horrifiés et bouleversés nous rendons un hommage à toutes les victimes et exprimons toutes nos condoléances à leurs familles et a leurs proches. Aucune considération, de quelque nature que ce soit, ne peut justifier de tels agissements. Nous affirmons notre solidarité avec toutes les victimes et notre rejet du terrorisme ainsi que notre attachement aux valeurs fondamentales et universelles du vivre ensemble. 

Nous devons dépasser notre douleur afin de conduire le nécessaire débat de fond afin de comprendre les raisons de la multiplication de ces actes terroristes. Quelles sont les causes qui peuvent être avancées pour expliquer cette situation ? Quels remèdes et solutions envisager ?

Il y a urgence pour une mobilisation citoyenne et démocratique au plan international pour que l’immense majorité que nous sommes à être révoltés par tant de crimes s’unissent pour exiger de nos Etats et de nos gouvernements que soient prises des mesures de fond qui s’attaquent aux racines profondes des guerres et du terrorisme qui se développent à travers le monde.

Pour le Mouvement de la paix l’urgence est à l’action des citoyens et des démocrates du monde entier pour co-construire un monde de paix fait de justice, de liberté, de respect des droits humains et de fraternité. C’est ce que nous appelons « une culture de paix et de non-violence » en référence aux résolutions des Nations Unies et de l’Unesco. 

Fraternité avec le peuple du Kenya et tous les peuples victimes du terrorisme

 

Le Mouvement de la Paix

Saint-Ouen, 9 avril 2015

 

Contact :

Roland Nivet : roland.nivet@mvtpaix.org

Télécharger le communiqué