Hiroshima – Nagasaki 2019 : faites partie de la délégation !

Chers comités,

Comme vous le savez déjà, la conférence mondiale du 74ème anniversaire des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki se tiendra durant la première quinzaine d’août 2019 à Hiroshima et Nagasaki.

Il est important qu’un maximum d’acteurs de paix y participent cette année car elle s’inscrit dans notre ambition commune à faire ratifier/signer le Traité d’Interdiction des Armes nucléaires (TIAN) par nos gouvernements respectifs.
 
Sachez que nous clôturerons les inscriptions pour cette délégation à la fin du mois de mai.
 
Voici le calendrier provisoire et dans les grandes lignes :
3-5 août : Réunion internationale
6 août : Journée du rassemblement à Hiroshima
7 août : Déplacement à Nagasaki
Séance plénière d’ouverture
8 août : Forum international / Ateliers
9 août : Séance plénière de clôture
Nous vous proposons de vous rendre à cette conférence du 31 juillet au 12 août (date non définitive, en attente du calendrier Japonais définitif) avec des hébergements qui seront prévus dans les villes d’Hiroshima, Nagasaki et Tokyo.

Nous prévoirons un billet “multidirectionnel” c’est-à-dire que vous n’arriverez pas dans la ville d’où vous repartirez, ce qui vous permettra d’atterrir directement à Hiroshima sans avoir à prendre d’autres correspondances depuis Tokyo pour rejoindre Hiroshima, le voyage étant déjà assez long comme ça. Et vous repartirez de Tokyo car nous planifions, comme à l’accoutumé, 2 nuits à Tokyo pour que vous puissiez en profiter. Nous assurerons bien évidemment les liaisons : Hiroshima-Nagasaki et Nagasaki-Tokyo.

Planning des nuitées prévu :
Arrivée à Hiroshima le mercredi 1er août, nuits du 1er + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 à Hiroshima (6 nuits)
Route pour Nagasaki le mardi 7 août
Arrivée à Nagasaki le mardi 7 août, nuits du 7 + 8 + 9 à Nagasaki (3 nuits)
Départ pour Tokyo le vendredi 10 août
Arrivée à Tokyo le vendredi 10 août, nuits du 10 + 11 à Tokyo (2 nuits)
Départ pour Paris le dimanche 12 août

Pour ce qui est du tarif, ça fera un coût total de 2 200€ incluant : les transports internationaux depuis Paris, l’hébergement en hôtel (11 nuitées), les déplacements Hiroshima-Nagasaki & Nagasaki-Tokyo, le dossier d’information, les frais généraux d’organisation et d’encadrement sur place, la traduction en français assurée par un interprète professionnel.

Il sera également possible de s’adapter à vos dates, si vous souhaitiez par exemple y séjourner plus longtemps etc.
L’hébergement sera en revanche à votre charge si vous décidez de prolonger votre séjour.

Et comme vous le savez déjà, les frais engagés pour cette délégation peuvent être défiscalisés à hauteur de 66%.

Vous trouverez la fiche d’inscription ici. Attention : inscription impérative avant le 31 mai 2019.  Au-delà de cette date, nos tarifs pourront être majorés en fonction des disponibilités sur les vols et l’hébergement.

Merci d’avance pour vos retours qui, nous l’espérons, seront nombreux.

Fraternellement,

Fiche d’inscription en PDF

— 
Le Mouvement de la Paix



CR de la commémoration du 6-9 Août 1945 à Bordeaux-Lac

Appel des cent de Gironde

 




Marche de la Paix à Béziers : chaleureux accueil

L’édition 2018 de la traditionnelle Marche de la Paix avait lieu ce 5 août à Paulhan. Pour l’heure, vers 10 h, la température n’est pas trop élevée. On se rend compte rapidement que l’accueil que nous a préparé le maire de la commune avec quelques-uns de ses collaborateurs est de qualité.

On s’est garés qui devant qui derrière la salle des fêtes. Au point de vue de la participation ce n’est pas un grand cru, une trentaine de marcheurs. Ceci étant l’ambiance sera des plus sympathiques.

Le correspondant local de Midi Libre pose quelques questions à Raymond pour rédiger un article. Il note soigneusement les réponses qui lui sont apportées. Bon, on va pouvoir démarrer.

Chantal ayant clôt la liste des arrivants, en route vers l’ermitage de Saint-Jean-de-Vareilles. Tiens voilà une plaque de rue qui mérite la photo. Comme on le voit, elle porte le nom de « Rue Chemin des Dames » !

La chaleur est à peu prés supportable.  Encore que Misty, la petite chienne vosgiennes, une habituée des Marches de la Paix, observe des pauses à l’ombre. Il faut dire qu’en raison de l’interdiction des chiens sur les plages elle ne sort pas beaucoup.

Ah la vigne sur notre droite n’aura pas besoin d’être vendangée. Le mildiou a fait que les raisins sont desséchés, ce que montre la photo.

La colonne des marcheurs poursuit son ascension jusqu’à l’ermitage de Saint-Jean-de-Vareilles que l’on voit devant nous en perspective. Monsieur le maire qui nous a rejoints en voiture nous propose de l’eau. C’est qu’il fait chaud et soif !

On atteint l’ancienne église dans laquelle nous entrons. Raymond rappelle les raisons de nos Marches de la Paix qui ont lieu chaque année pour commémorer les bombardements atomique d’Hiroshima et Nagasaki. Il aborde l’actualité avec le traité d’interdiction des armes nucléaires adopté le 7 juillet 2017 dont il faut obtenir la ratification et l’application par la France.

Nous ressortons sur le terre-plein, à l’ombre de la bâtisse près de laquelle sont données des explications sur son histoire. Une Paulhanaise fort compétente nous parle de la villa gallo-romaine de Vareilles située dans le voisinage. On a trouvé lors de la construction de l’A 75 des restes d’amphores contenant des pépins qui, après analyse se sont révélées être de la clairette de… Paulhan. Eh non ce n’est pas de la clairette d’Adissan !

On va redescendre sur Paulhan par le même chemin qu’à l’aller. Nous souffrons davantage de la chaleur à présent. Cela n’empêche pas Jeanine d’herboriser !

Nous voilà de retour à la salle des fêtes. Nous allons rallier le square de la mairie en voiture. Monsieur Valero a choisi de nous ouvrir une pièce climatisée pour l’apéritif et le pique-nique. Eh bien l’idée est heureuse car il fait horriblement chaud dehors, même à l’ombre. Ah parmi ce que l’on peut goûter il y a de la clairette de Paulhan qui supporte bien la comparaison avec son homologue d’Adissan !

Avant de passer à table on écoute l’allocution de Monsieur le Maire. Elle est dans un registre littéraire qui engendre une certaine émotion. Il cite Anatole France qui avait dit « C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore ». Il a aussi cité René Char et Rostand, ajoutant encore des éléments à la satisfaction qui était la nôtre d’avoir pu organiser dans des conditions climatiques défavorables et dans un contexte social qui l’est tout autant cette 19ème Marche de la Paix.

Raymond a rappelé que l’arme atomique qui coûte cher et qui est dangereuse est totalement inefficace contre le terrorisme. Philippe a donné des informations sur une action programmée prochainement par ICAN à Narbonne.. Un échange a été entrepris auquel a participé Michel.

Ne restait plus qu’à passer à table où les fruits de Paulhan apportés par Philippe, le vin offert par Jasmin, les gâteries qu’a fait circuler Monique ou le café servi par Claude ont été appréciés.

Un grand merci à la municipalité de Paulhan qui par son implication dans notre démarche a contribué à entretenir l’espoir chez les militants de la paix que nous sommes.

Photo Paul Barbazange, texte Jacques Cros




A Marseille : commémoration des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki

Le 6 août 2018 sous l’ombrière du Vieux-Port de Marseille s’est tenu un rassemblement, pour commémorer les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki.
Nous étions une quarantaine de participant.e.s pour marquer cette tradition importante pour le Mouvement de Paix, qui, au delà du devoir de mémoire toujours émouvant, nous procure l’occasion de sensibiliser les consciences à la menace que font peser les armes nucléaires.
Cathy Aubron est intervenue pour le Mouvement de Paix et Yves Perrin-Toinin pour l’Association des Médecins Français pour la Prévention de la Guerre Nucléaire. Un grand merci aux participant-e-s de leur fidèle soutien.

Intervention de Cathy Aubron, pour le Mouvement de la paix des BdR, sous l’ombrière du Vieux-Port, le 6 août 2018, à l’occasion de la commémoration des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki.

Cher.e.s ami.e.s pacifistes,

Merci à vous toutes et tous d’honorer une fois de plus de votre présence ce rendezvous si important pour le Mouvement de la Paix, qui depuis sa création, il y a 70 ans, œuvre avec ses partenaires pour l’élimination des armes nucléaires. Dans cet esprit, nous tenons à commémorer chaque année le triste anniversaire des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki pour sensibiliser les consciences à la menace que font peser ces armes sur l’avenir de notre planète.
Il y a 10 ans, nous avons joint, avec 467 organisations pacifistes réparties dans 100 pays, la campagne internationale ICAN pour l’abolition des armes nucléaires qui a reçu en décembre dernier le prix Nobel de la paix. En effet, alors que les négociations du Traité de Non Prolifération sont dans l’impasse à l’ONU à cause du véto des Etats détenteurs des armes nucléaires et membres du Conseil de sécurité, un nouveau traité a été créé, en complément du TNP et grâce aux travaux engagés depuis 2010 à l’ONU par ICAN; il s’agit du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires
(dont l’acronyme est le TIAN) qui met l’accent sur les conséquences catastrophiques qu’entrainerait une explosion nucléaire aux plans humanitaire, environnemental, économique, et autres. Ce traité a été adopté en juillet dernier par 122 Etats, victoire que nous avons célébrée ici-même. Ce traité est en bonne voie puisqu’à ce jour, 60 pays l’ont signé et 15 l’ont déjà ratifié.
Le meilleur soutien provient de citoyens déterminés partout dans le monde. Déjà, une vaste majorité d’Européens veulent que leur gouvernement ratifie le TIAN. En France, d’après un sondage commandé le mois dernier à l’IFOP par le Mouvement de la Paix et le journal La Croix, 76% des personnes interrogées se prononcent pour que “ la France s’engage dans un processus d’élimination totale et controlée des armes atomiques, tel que prévu par les Nations-Unies”. Il est très important que nous nous exprimions à ce sujet et que nous signions et fassions signer autour de nous la pétition pour demander à notre président : “ Otez-vous la bombe du crâne! Si vous aimez cette planète, signez le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires!”.
Vous trouverez cette pétition en ligne sur le site du Mouvement de la Paix.
J’aimerais à présent vous lire un extrait du discours qu’une hibakusha, Setsuko Thurlow a prononcé à l’ONU en juillet de l’an dernier ( Setsuko a survécu au bombardement d’Hiroshima alors qu’elle avait 13 ans). Elle exprime tout d’abord sa profonde gratitude vis à vis de toutes celles et ceux qui ont contribué à l’adoption du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (délégations, organisations et secrétariat de l’ONU). Elle continue par ces mots: “ Au moment où nous nous réunissons pour célébrer cette extraordinaire réussite, marquons un temps d’arrêt pour percevoir les témoignages de celles et ceux qui périrent à Hiroshima et Nagasaki. En août 45 et depuis 72 ans, des centaines de milliers de personnes sont mortes et chacune portait un nom, chacune était aimée de quelqu’un. J’ai attendu ce jour pendant sept décennies et je suis remplie de joie qu’il soit finalement arrivé. MAINTENANT EST LE DEBUT DE LA FIN DES ARMES NUCLEAIRES!
Je me rappelle lorsque beaucoup d’entre nous nous sommes réunis en 2014 à Nayarit au Mexique. Le président de la conférence a dit: ”Nous avons atteint un point de non retour. Nous ne retournerons pas vers des politiques de dissuasion qui ont échoué. Nous ne retournerons pas vers le financement de la violence nucléaire au lieu de celui des besoins humains. Nous ne retournerons pas vers la pollution irréversible de notre environnement. Nous ne continuerons pas de risquer la vie des futures générations”.
Aux chefs d’Etats de par le monde, je vous en conjure: si vous aimez cette planète, vous signerez ce traité! Les armes nucléaires ont toujours été immorales; maintenant, elles sont aussi illégales!  Ensemble, allons plus loin et CHANGEONS LE MONDE!”

Je vais à présent laisser la parole à Yves Perrin-Toinin qui représente notre organisation partenaire, l’Association des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire, qui à son niveau international a d’ailleurs initié la campagne ICAN.

Intervention d’Yves Perrin-Toinin.
Conclusion et appel à la participation au rassemblement devant la base d’Istres.
Le Mouvement de la Paix, en souvenir de toutes les victimes des bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, et afin que nul être humain n’ait à endurer les mêmes horribles souffrances, appelle à de grands rassemblements en France, le dimanche 14 octobre, sur tous les lieux où sont entreposées des armes nucléaires. Vous êtes invité.e.s en tant que partenaires, à participer au rassemblement qui aura lieu, pour la région PACA, devant la base aérienne d’Istres où sont stockées, certaines prêtes à l’emploi, des bombes atomiques, chacune d’une puissance 20 fois supérieure à “Little Boy”. Venez en nombre. Un car sera affrété au départ de Marseille et il suffit de s’inscrire auprès du Mouvement de la Paix des BdR. Nous avons besoin de vous et de votre détermination, selon l’exhortation de Setsuko, à changer le monde!
Merci de votre fidèle soutien!




Action publique à Rennes pour la commémoration des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki

Comme chaque année, le Mouvement de la Paix a commémoré les premiers bombardements atomiques de l’histoire. Après un vibrant hommage musical Breton, une banderole a été déployée et l’exposition « Hiroshima Nagasaki » disposée à même le sol.

Dix militants du comité du Mouvement de la Paix de Rennes ont sensibilisé le public et ont répondu aux interrogations sur le danger de l’arme nucléaire et sur l’importance d’obtenir une coopération des pays avec et sans armes nucléaires pour arriver à un monde libéré de cet « arme d’épouvante » qui est illégale au regard du droit international. Environ 2500 dépliants d’information ont été distribués.

Lire la suite




Hiroshima 2018: une délégation du Mouvement de la Paix à la Conférence mondiale contre les bombes A et H




Tarbes (65) : Hiroshima 73 ans après

73ème anniversaire d’Hiroshima et Nagasaki : L’heure du désarmement nucléaire a sonné

Il y a 73 ans le 6 aout 1945, les USA larguaient une bombe atomique sur Hiroshima et le 9 sur Nagasaki causant en quelques instants des centaines de milliers de morts.

Depuis cette date les mobilisations n’ont cessé de se développer contre l’arme atomique, arme d’épouvante qui est illégale au regard du droit international. Ces mobilisations ont permis d’obtenir plusieurs accords ou traités à l’exemple du TNP Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires en 1970, traité signé et ratifié par le France en 1992.

Le nombre de bombes nucléaire a été diminué de moitié, elles sont encore 14935 a menacée notre survie.

Ces mobilisations ont été suivies par une nouvelle victoire avec l’adoption du Traité d’interdiction des armes nucléaires à l’ONU par 122 Etats le 7 juillet 2017, suivie en Octobre 2017 par l’attribution du Prix Nobel de la paix 2017 à la campagne internationale pour l’abolition de l’arme nucléaire (ICAN) dont fait parti le Mouvement de la Paix.

Le sondage effectué en juin 2018 par l’IFOP à la demande conjointe du Mouvement de la Paix, du journal La Croix et du Mensuel Planète Paix révèle que « 76% des Français sont favorables à ce que la France s’engage dans un processus international d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques, tel que prévu par l’ONU » et que « 67 % des français estiment que la France doit maintenant s’engager dans ce processus, c’est-à-dire signer et ratifier ce Traité d’interdiction des armes nucléaires ».

La délégation de 9 personnes, qui représente le Mouvement de la Paix à Hiroshima puis Nagasaki du 4 au 9 Août à la conférence internationale contre les bombes A et H, exprimera ce point de vue porté par les 2/3 de la population française. Elle fera aussi part des nombreuses manifestations qui ont lieu aujourd’hui.

Pour nous, « les résultats de ce sondage confortent la dynamique du mouvement de fond en faveur de l’élimination des armes nucléaires qui s’exprime à travers la constitution d’un vaste rassemblement international pour l’élimination de ces armes, illégales au regard du droit international, dangereuses car menaçant l’existence même de l’humanité, inefficaces et inutiles militairement pour assurer la sécurité de notre peuple, coûteuses financièrement et moralement inadmissibles. »

Ce vaste rassemblement international est constitué par les 3/4 des Etats du monde dont le Vatican, l’ONU, la Croix-Rouge internationale, la quasi-totalité des organisations syndicales, d’innombrables réseaux d’O.N.G., le réseau des maires pour la paix, le réseau des parlementaires pour la paix, le réseau des médecins pour la prévention des guerres nucléaires (eux aussi Prix Nobel de la paix), le réseau international pour l’abolition des armes nucléaires – ICAN

l’heure est plus que jamais à l’action car, alors que le traité d’interdiction voté à l’ONU en 2017 confirme l’illégalité des armes atomiques et interdit la possession, la fabrication et la menace d’utilisation de ces armes, la loi de programmation militaire votée par le parlement le 28 juin 2018 prévoit le doublement des crédits affectés aux armes atomiques afin de renouveler une fois encore cet arsenal atomiques

Je vous propose de signer la pétition, si ce n’est déjà fait, pour que la France cesse de construire de nouvelles armes atomiques

Et pour information,

  • des actions prévues en Septembre dans le cadre de la journée internationale de la paix et de la marche pour la paix organisée certainement sur Tarbes le samedi 22 septembre
  • des rassemblements qui auront lieu le dimanche 14 octobre 2018, devant les lieux où sont développées des activités nucléaires. Pour nous, Aquitaine et Occitanie, le rassemblement est prévu au Barp. Rassemblements pour exiger la ratification du traité d’interdiction des armes nucléaires par la France.



Commémoration d’Hiroshima à Saint-Étienne

Ce lundi 6 août, place Jean Jaurès, les militants de la paix stéphanois, comme ils le font depuis 28 ans sauf deux interruptions, ont commémoré le bombardement atomique sur Hiroshima qui fit plus de 100 000 victimes en quelques jours, il y a 73 ans.

Daniel Durand, au nom du Mouvement de la paix, a rappelé que l’idée de l’interdiction des armes nucléaires, gagne du terrain : un sondage effectué en juin 2018 par l’IFOP à la demande conjointe du Mouvement de la Paix, du journal La Croix et du Mensuel Planète Paix révèle que « 76 % des Français sont favorables à ce que la France s’engage dans un processus international d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques, tel que prévu par l’ONU ». Il a appelé la population stéphanoise à participer à la marche pour la paix organisée à Saint-Étienne le samedi 22 septembre, par de nombreuses organisations.

Malgré la chaleur oppressante sur l’agglomération stéphanoise, des militants de la CGT, du MAN et de la Libre pensée s’étaient joints aux militants pacifistes devant le buste de Jaurès.




73ème anniversaire d’Hiroshima et Nagasaki : L’heure du désarmement nucléaire a sonné

Il y a 73 ans le 6 aout 1945, les USA larguaient une bombe atomique sur Hiroshima et le 9 sur Nagasaki causant en quelques instants des centaines de milliers de morts.

Depuis cette date les luttes n’ont cessé de se développer contre l’arme atomique, arme d’épouvante qui est illégale au regard du droit international.

Le Traité d’interdiction des armes nucléaires adopté à l’Onu par 122 Etats le 7 juillet est venu parachever ces mobilisations. C’est une grande victoire à mettre au crédit de la mobilisation des opinions publiques qui a par ailleurs été marqué par l’attribution du Prix Nobel de la paix 2017 à la campagne internationale  pour l’abolition de l’arme nucléaire (ICAN).

Le sondage effectué eu juin 2018 par l’IFOP à la demande conjointe du Mouvement de la Paix , du journal La Croix et du Mensuel Planète Paix révèle que «  76% des Français sont favorables à ce que la France s’engage dans un processus international d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques, tel que prévu par l’ONU » et que « 67 % des français estiment que la France doit maintenant s’engager dans ce processus, c’est-à-dire signer et ratifier ce Traité d’interdiction des armes nucléaires ».

La délégation de 9 personnes, (conduite par Christine Rosenberg membre du Conseil National et responsable du Comité de Toulouse) qui représentera le Mouvement de la Paix à Hiroshima puis Nagasaki du 4 au 9 Août à la conférence internationale contre les bombes A et H exprimera ce point de vue porté par les 2/3 de la population française.

Pour le Mouvement de la Paix, « les résultats de ce sondage confortent la dynamique du mouvement de fond en faveur de l’élimination des armes nucléaires qui s’exprime à travers la constitution d’un vaste rassemblement international pour l’élimination de ces armes, illégales au regard du droit international, dangereuses car menaçant l’existence même de l’humanité, inefficaces et inutiles militairement pour assurer la sécurité de notre peuple, coûteuses financièrement et moralement inadmissibles. »

Ce vaste rassemblement international est constitué par les 3/4 des Etats du monde dont le Vatican, l’ONU, la Croix-Rouge internationale, la quasi-totalité des organisations syndicales, d’innombrables réseaux d’O.N.G., le réseau des maires pour la paix, le réseau des parlementaires pour la paix, le réseau des médecins pour la prévention des guerres nucléaires (Prix Nobel de la paix), le réseau international pour l’abolition des armes nucléaires – ICAN.

Pour le Mouvement de la Paix il est incompréhensible que le gouvernement à travers la nouvelle Loi de programme militaire, engage la France dans un programme de renouvellement de l’ensemble de l’arsenal atomique français, en contradiction complète avec le traité d’interdiction des armes nucléaires qui confirme l’illégalité de la possession, la fabrication et la menace d’utilisation de l’arme atomique.

La délégation présente à Hiroshima montrera, à travers ses interventions, comment va se développer en France, dans les mois prochains, les luttes pour le désarmement nucléaire et pour une autre politique internationale de la France en faveur de la paix, en particulier :

  • Les 6 et 9 aout par des activités publiques dans de nombreuses villes et communes en France autour de la commémoration des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki.
  • En septembre dans le cadre de la Journée internationale de la Paix du 21 septembre et lors des Marches pour la Paix organisées dans toute la France le samedi 22 septembre 2018 en liaison avec le collectif national « En Marche pour la Paix » fort de 153 organisations.
  • Le dimanche 14 octobre 2018, devant des lieux symboliques de l’arme nucléaire (« les lieux du crime ») à travers 9 rassemblements pour la ratification du traité d’interdiction des armes nucléaires.

 

Le 3 Août 2018

Le Mouvement de la Paix

 

Voir ce communiqué en PDF




Villard-Sallet : Hiroshima, 54 randonneurs savoyards de la paix au rendez-vous du souvenir