Intervention du comité du Loir-et-Cher suite à un article concernant une usine d’armement


Révoltant !!

Une nouvelle fois, le journal local « La Nouvelle République du Centre Ouest » dans son édition du 11/03/2019 se fait l’écho de l’entreprise MBDA qui investit et crée des emplois à Selles St Denis en Loir et Cher.

Dans cet article, le nouveau directeur de l’entreprise parle pudiquement d’industrie pyrotechnique. Mais il faut savoir que la pyrotechnie en question est une industrie qui sème la mort. Les missiles qu’elle produit servent entre autre au Yémen, en Syrie, …ou autre foyer de guerre à travers le monde.

Comme l’avait fait il y a un an, le directeur du groupe MBDA à l’échelon de  la région, ce monsieur se vante d’une industrie florissante et en plein développement. Et même qu’il créé des emplois en CDI.

Les ventes d’armes par la France au Moyen Orient ont augmenté de façon faramineuse et qui font qu’aujourd’hui notre pays est au 3ème rang mondial de ce sinistre commerce.

Quelle honte !

On apprend à la lecture de l’article que 800 missiles y ont été fabriqués en 2017 par les 272 salariés de l’entreprise.

Mais on apprend aussi à la lecture d’un autre journal (l’Humanité pour ne pas la citer et le même jour) qu’au Yémen en 4 ans, ces armes ont fait plus de 10.000 morts, des dizaines de milliers de blessés, et 2 millions de personnes déracinées qui fuient les combats. Que l’Arabie Saoudite engagée comme chacun sait dans cette guerre au Yémen a triplé son stock d’armes et qu’elle reste le premier acheteur d’armes de la planète. Mais aussi que Paris a vu ses ventes d’armes augmenter de 43% dans cette même période.

Le Mouvement de la Paix et aussi Amnesty International dénoncent ce commerce de la mort et ses conséquences directes.

Mais on doit aussi se poser la question : des emplois pour quoi faire ? Quelle utilité sociale ont ces emplois ? Evidemment, les capitaux qui sont derrière ce groupe MBDA qui emploie 10.000 personnes à travers le monde, dont 1630 dans la région Centre ne se posent pas de question. Ce qui compte pour eux, c’est le rapport financier.

Pourtant se poser la question de l’utilité sociale de ces emplois n’est pas d’envoyer ces salariés au chômage, mais au contraire de donner à leur travail un sens utile à la vie. Par exemple, on apprend que la France ne produit aucun scanner. Pourtant, ces matériels auraient une grande utilité dans le domaine de la santé. Et nul doute que les compétences des gens qui travaillent dans ces industries de l’armement peuvent permettre de faire autre chose que des machines à tuer les individus. Produire pour la vie plutôt que semer la mort, n’est-ce pas plus motivant ?

Voilà encore un sujet qui pourrait faire partie du débat actuel pour l’avenir de notre société.

Tel est le point de vue du Mouvement de la Paix du Loir et Cher.

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *