Le Mouvement de la Paix à la Fête de l’Huma 2018


Voir aussi l’article : La Fête, un laboratoire à ciel ouvert pour construire la paix

Cette Fête est considérée comme une belle réussite pour tout le monde et pour nous en particulier. L’ambiance du stand était particulièrement chaleureuse et déterminée. Nous y avons rencontré de nombreux amis venant de nombreux comités ainsi que ceux qui envisagent de créer un comité dans leur ville ou qui ont déjà entamé les démarches : 3 ou 4 au moins. Tous ceux qui ont contribué à l’animation de notre stand confirment que cet élan a été très important.

Comme les années précédentes, la préparation du stand, son montage et son démontage, sa décoration, avec la tenue de bar, ont reposé beaucoup sur les membres du Comité de St Ouen avec les amis qu’ils ont su mobiliser. Mais il ne faut pas oublier les amis de St Denis (la cuisine), de Malakoff, de Paris, des Vosges, de Bourges, des Sables d’Olonne, etc. dont la présence active a contribué à l’aura du stand par son animation.

Nous avons reçu plusieurs centaines de signatures sur la pétition pour la ratification du TIAN. Plusieurs milliers de tracts pour les Marches du 22 septembre et pour les rassemblements du 14 octobre ont été distribués.

Le bar et la boutique ont été des lieux de contacts bien fréquentés et les orchestres, « J’hallucine » vendredi soir et « Ici et lui » samedi soir ont contribué à donner une belle ambiance. Nous n’avons pas encore les chiffres comptables définitifs mais nous pensons que les recettes devraient équilibrer les dépenses.

Nous avons pu participer à des débats au stand de la Moselle (autour du film « la bombe et nous » avec notamment R Nivet), dans le Village du Monde (débat sur la solidarité internationale, avec notamment YJ Gallas, cf. l’article dans l’Humanité de lundi). Nous en avons profité aussi pour dialoguer avec nos partenaires du Collectif en Marche pour la Paix qui étaient présents ou avec d’autres stands, dont nos voisins « Génération.S ».

Sans oublier bien sûr le débat avec Daniel Durand sur son dernier livre « 1914 1918, 100 ans après, la paix ».

Cette belle activité est le résultat du travail de nombreuses personnes, en Ile de France et dans les régions, et nous ne pouvons que nous féliciter tous de leur mobilisation. Nous avons de plus tiré quelques enseignements pour que la Fête de l’année prochaine, qui devrait se tenir au même endroit pour la dernière fois, soit encore plus belle.

Amicalement
Édith Boulanger
Yves-Jean Gallas
Conseil francilien

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *