Béziers : Stop à la guerre le 5 mars


Ils étaient un peu moins nombreux ce samedi 5 mars devant la sous-préfecture de Béziers pour demander le cessez-le-feu en Ukraine. Sans doute quelques 70 personnes contre une centaine la semaine précédente. Eh oui, on s’installe dans une situation de guerre, pourtant insupportable.

 

Nous avions toutefois FR3  pour couvrir cette initiative. Quant à son déroulement il ressemblait assez à celui du 26 février. Lucien Vives a distribué la parole et Raymond Cubells du Mouvement de la Paix a été le premier des intervenants. Il a lu le communiqué national appelant à cesser les combats, à la négociation sous l’égide de l’ONU et à une paix durable.

Lui a succédé Jean-Marc Biau du PCF qui a situé la nature de ce conflit. Il s’agit d’une guerre entre puissances impérialistes qui a pour raisons une concurrence économique. Il faut stopper ce massacre dont font les frais les petites gens, épargnant ceux qui les commanditent. Oui il faut porter secours aux victimes de ces affrontements violents sans faire de tri entre les uns et les autres. La position de divers candidats aux élections présidentielles de 2022 a été passée au crible d’une critique qui nous a parue justifiée. Il a aussi mis en cause l’utilisation de la guerre comme source de profit pour diverses entreprises liées à la fabrication et à la vente d’armes.

Ont pris la parole après moi Magali Crouzier de FI et une représentante du POI dont nous n’avons pas retenu le nom. Elles sont allées à peu près dans le même sens que Jean-Marc Biau, la déléguée du POI ayant le même jugement négatif sur l’ONU que sur l’OTAN.

Dernier intervenant Lucien Vives au nom de l’UL CGT de  Béziers qui a développé les conséquences sociales des guerres. Elles sont en effet facteur d’amplification des régressions dans ce domaine ainsi que des restrictions dans le domaine de la démocratie et des libertés.

Cette guerre au fond joue déjà le même rôle que le covid-19 !

Ah nous avons eu droit à un poème de Jacques Prévert qui a pour titre « Le bouquet ». Le voici :

Que faites-vous là petite fille
avec ces fleurs fraîchement coupées ?

Que faites-vous là jeune fille
avec ces fleurs, ces fleurs séchées ?

Que faites-vous là jolie femme
avec ces fleurs qui se fanent ?

Que faites-vous là vieille femme
avec ces fleurs qui meurent ?

J’attends le vainqueur.

Jacques Cros

Photos Lucien Vives et Aimé Couquet

 

image_print
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *