Saint-Ouen (93) : Débat contre l’OTAN, instrument de guerre

Date(s) : 10/05/2017
Heure(s) : 18 h 30

Mobilisons-nous contre cet instrument de guerre qu’est l’OTAN,
Participons au contre-sommet de l’OTAN à Bruxelles les 24 et 25 mai 2017

Orateurs :

  • Roland Weyl, Droit-Solidarité, vice-Président de l’Association internationale des Juristes Démocrates
  • Yves-Jean Gallas, membre du Bureau National du Mouvement de la Paix, coordinateur du collectif français « Non à l’OTAN, Non à la guerre »


A la Bourse du Travail de Saint-Ouen
30 rue Ambroise Croizat à SAINT-OUEN
(Métro Mairie de St Ouen, ligne 13)

À l’occasion de l’inauguration du nouveau siège de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, l’OTAN, à Bruxelles, le prochain sommet de l’OTAN aura lieu à Bruxelles les 25 et 26 mai 2017. Ce sera également à cette occasion que Donald TRUMP viendra en Europe pour la première fois : nous sommes loin des propos qu’il a tenus pendant sa campagne électorale sur une possible sortie des USA de l’OTAN !

Rappelons d’abord que l’OTAN a été créée en 1945 par les « vainqueurs » occidentaux de la deuxième guerre mondiale, soit 6 ans avant le pacte de Varsovie créé en 1955. À ce titre, c’est sans doute un des tous premiers actes dans le cadre de ce qui sera ensuite appelé la Guerre froide. Il aurait été logique que l’OTAN soit dissoute après la disparition de l’Union Soviétique en 1992 : il n’en a rien été et au contraire, l’OTAN a continué à s’étendre, y compris dans des pays frontaliers de la Russie, en contradiction avec les accords passés à l’époque. Parmi les objectifs de l’OTAN figure le maintien de l’économie libérale dans ses pays membres, avec la possibilité d’une intervention militaire si un pays voulait se doter d’un régime politique qui ne soit pas capitaliste. Héritière d’une vision bipolaire du monde, à la fois alliance militaire et économique, c’est donc aussi une alliance basée sur des critères idéologiques. Elle se situe délibérément sous le leadership des États Unis d’Amérique.

L’OTAN est intervenue directement, ou indirectement en apportant la logistique de guerre, dans la plupart des conflits ouverts ou semi-ouverts des 20 dernières années : ex-Yougoslavie, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Ukraine, Soudan, RCA, etc.

Au regard de la législation internationale représentée par les Nations Unies, l’OTAN est illégale parce que c’est une alliance militaire, d’une part, et qui, d’autre part, étend son emprise très au-delà de l’Atlantique Nord, en plus du fait que ce n’est pas une région au sens de la Charte des Nations Unies.

Les liens avec l’Union européenne sont forts comme le rappellent régulièrement les dirigeants des pays de l’UE, et en particulier François Hollande il y a un mois environ lors de sa rencontre avec le Secrétaire Général de l’OTAN. Leurs principes libéraux sont identiques et complémentaires.

À ce jour, ce sont 28 pays qui en sont membres, avec une multitude d’accords de partenariat, y compris en Extrême Orient, en Amérique latine ou en Afrique. La pieuvre continue de se développer. En Europe, des accords dans des conditions proches de celles de l’adhésion ont été signés l’année dernière avec la Suède, la Finlande et les pays baltes : l’enjeu en est évidemment la Russie présentée comme l’ennemi à contrer coûte que coûte, même si le budget militaire russe est très faible par rapport à celui des USA ou de l’ensemble de l’OTAN.

Parmi les discussions qui auront lieu à Bruxelles, un point important concernera le budget de l’OTAN : la demande expresse qui est faite à tous ses pays membres est de porter le budget de Défense à 2% du PIB. Compte tenu des bases de calcul présentées, qui sont d’ailleurs très sous-évaluées comme nous l’expliquerons, cela signifierait en France une augmentation du budget de 33 % environ. La part concernant l’armement nucléaire doublerait dans cette hypothèse.

L’OTAN est donc un acteur important de la course aux armements et de l’explosion des budgets militaires. Le cumul des budgets nationaux a déjà doublé depuis 10 ans et cela pourrait continuer. Nul doute que cela fasse partie du discours qui sera tenu par Donald Trump !

Rappelons aussi que le budget des Nations Unies, pour la préservation de la Paix, pour le développement de la culture et de l’éducation, pour l’aide au développement économique, est 130 fois plus faible que le budget de l’OTAN !

L’OTAN est ainsi un facteur important d’insécurité pour le monde entier : nous devons exiger que notre pays en sorte complètement et qu’elle soit dissoute ensuite.

C’est cela que nous exigerons à Bruxelles les 24 et 25 mai prochains.

Plus d’infos : Non à l’OTAN


Catégories d'événements:

Facebooktwittermail