Accueil
Nous contacter  
Rechercher
 
 
 
 
     
Le Mouvement
Qui sommes-nous ?
Campagnes
Adhérer
Agenda
Textes de réference
Communiqués
Pétitions
Revue de Presse
Boutique
Créer un comité
Création pour la Paix
Faire un don
Liens utiles
 
Près de chez vous
     
Forum de discussion
 
Sites web locaux
 
 
Accueil > Vidéos > Filmographie
 
 
 
  Filmographie
 
     
       
   

Au revoir les enfants
de Louis Malle, Fr. /987. / h 43. Avec Gaspard Manesse, Francine Racette, Philippe Morier-Genoud, François Berléand.
1 944, Julien est pensionnaire dans un collège catholique. Il découvre Jean nouveau venu, fier et secret. Julien et Jean se pren­nent peu à peu en amitié. Cependant ce lien ne pourra jamais s'épanouir. La Gestapo débarque un jour au collège et arrête le Père Jean et les trois enfants juifs qu'il avait cachés parmi ses petits catholiques. “Le ton, constamment juste et pudique, de cette évo­cation frappante d'authenticité, allié à la vibrante sincérité de l'au­teur et au naturel des jeunes interprètes a fait un triomphe.” ( Dictionnaire des films. Ed. Larousse). "Une belle œuvre sensible et émouvante.” (Télérama)

Bashu, le petit étranger
de Bahram Beyzaie./ran./986.VOST 2 h 00. Avec Sussan Taslimi,Aduan Afravian, Panviz Pourhosseini.
Iran, début des années 8O. Terrorisé par les bombardements qui viennent de tuer ses parents, Bashu grimpe clandestinement dans un camion qui l'emmène vers le sud du pays. Il découvre une natu­re paisible et une autre culture mais n'a rien perdu de ses peurs. Naie, une mère de deux enfants délaissée par son mari, le recueille et lui réapprend à vivre heureux et en paix avec les autres. "Un superbe chant à la tolérance, à la compréhension mutuelle et l'on en ressort ému et bouleversé. Un magnifique plaidoyer contre le racisme.” (Le nouvel observateur)

Notre musique
de Jean-Luc Godard, "Suisse/Fr. / h 20. Avec Nade Dieu, Rony Kramer, Sarah Adler, Simon Eine, Jean-Christophe Bouvet.
L'histoire est divisée en trois parties : la première, sur l'enfer, est constituée d'images de guerre, d'exécutions, de destructions accompagnées de phrases et de musiques ; la deuxième, sur le pur­gatoire, tournée à Sarajevo évoque aussi bien la poésie que la Palestine et Israël ; la dernière, sur le paradis montre une jeune femme qui, s'étant sacrifiée, trouve la paix sur une petite plage au bord de l'eau, laquelle est gardée par des marines américains. Sélection officielle hors compétition Cannes 2004. "Godard retrouve une foi dans le cinéma. On ne peut qu'être ému par ce qui ressemble bien à une renaissance.” (Claire Vassé, Positif).

L'oiseau bonheur
Film d'animation de Seiji Arihara. Japon. 1994. VF. 28 mn.
A l'occasion d'un travail scolaire, une fillette découvre le Mémorial d'Hiroshima. Elle y rencontre une compagne, venue tout droit de ce passé lointain lui raconter son enfance et lui transmettre un message de paix. "Sans occulter les faits évoqués ni leurs consé­quences, le ton demeure chaleureux et le plus souvent enjoué, à l'attention d'un public juvénile.” (Libération - Michel Roudévitch) . "Un drôle de petit film qui provoquera des interrogations passion­nantes chez ses jeunes spectateurs.” (Le Monde).

Rosenstrasse
de Margarethe von Trotta. AI/. 2003.VO.s-tlfr. 2 h /5.Avec Katja Tiemann, Maria Shrader, Jurgen Vogel, Jutta Lampe, Doris Schade.
De nos jours, à New York, Ruth Weinstein vient de perdre son mari et s'oppose au mariage de sa fille, Hannah", avec Louis, un Sud­ Americain. Cette dernière qui ne comprend pas l'entêtement de sa mère se rend à Berlin où une vieille dame, Lena Fischer, finit par rompre le silence. Tout avait commencé dans une rue de la capitale nommée Rosenstrasse, en 1 943, toute proche de la fameuse Alexanderplatz. Margarethe von Trotta y a situé son intrigue où la petite et la grande histoire, l'amour et l'amitié, comme la lutte contre le nazisme, s'entremêlent. "A travers l'histoire de ces femmes dépossédées de leurs époux par les nazis, Margarethe von Trotta signe un film beau et fort sur le poids du passé" (Ciné-live)

Le tombeau des lucioles
Film d'animation de IsaoTakahata.
Japon. /989.Version française. 1 h 25.
Japon été 1945. les B-29 américains déversent des tonnes de bombes sur la ville de Kobé qui s'embrase. Suite aux bombarde­ments, Seita, 14 ans et sa petite sœur Setsuko, âgée de 4 ans, sont orphelins. Ils se réfugient dans un bunker illuminé par des milliers de lucioles. Survivront-ils à cette situation ? Prix UNICEF du Festival de Moscou. "Une histoire poignante minutieusement contée.” (Le Canard Enchaîné). "La preuve que l'animation peut porter l'émotion à son comble.” (Télérama). "Une charpente dra­matique à la fois subtilement émotive et redoutablement efficace.” (les Inrockuptibles)

La vie est un miracle - Zivot je cudo de Emir Kusturica. Fr./Serbie-Montenegro. 2004. VOST. 2 h 34. Avec Slavko Stimac, Natasa Solak,Vesna Trivalic, Vuk Kostic.
Bosnie, 1992. Luka, ingénieur serbe, est venu s'installer dans un village avec sa femme Jadranka, chanteuse d'opéra, et leur fils Milos, afin d'y construire une ligne de chemin de fer. Tout à son projet, il reste sourd aux rumeurs de guerre. Sa vie bascule quand sa femme part avec un musicien et que son fils est appelé sous les drapeaux. Toujours optimiste, il attend leurs retours mais Jadranka ne revient pas et Milos est fait prisonnier. Les militaires serbes lui confie la garde de Sabaha, une otage musulmane dont il tombe amoureux. Mais celle-ci doit être échangée contre son fils Milos …
“Emir Kusturica n'avait pas réalisé de film de fiction depuis Chat noir,chat blanc en 1998. Le voici de retour,dans son univers si particulier : fanfares excitées et rêves planants, militaires déjantés et politiciens corrompus, beuveries et lignes de coke, animaux de tous poils et plumes, etc. Avec cette fois-ci un petit quelque chose en plus : une belle histoire d'amour entre un ingénieur serbe et une Bosniaque musulmane (la lumineuse Natasa Solak).” (Les Inrockuptibles). “Maître dans l'art de l'exubérance, Kusturica est le grand ordonnateur d'un monde désordonné, assourdissant et jubilatoire. }} (ClaireVassé,Zurban)

Madame Jacques sur la croisette
de Emmanuel Finkiel Fr. 1995. 38 mn. Avec Maurice Chevit, Nathan Kogan, Shula Adar, Jacques Spiesser.
Un groupe de vieux juifs d'origine ashknénaze se réunit tous les après-midi sur la croisette. Maurice, veuf, ne se contente plus de cette monotonie organisée. Il attend avec impatience l'arri­vée à Cannes de Madame Jacques, veuve elle aussi... Ce film, avant Voyages, permettait aussi à Finkiel d'interroger avec fines­se et discrétion la mémoire de la Shoah et les traces indélébiles qu'elle a laissées.

NO Man's Land
de Danis Tanovic. Fr.lBosnieIG.-B.. 2001. VO 5-tlfr. Avec Branko Djuric, Rene Bitorajac, Filip Sovagovic.
La satirique histoire de deux soldats ennemis, Ciki et Nino, l'un serbe, l'autre bosniaque, qui échouent tous les deux dans le No Man's Land durant la guerre de Bosnie en 1993. Ils essaient d'imaginer une solution à leur bizarre situation. Un Casque Bleu va les aider, en dépit de l'ordre de non intervention, tandis que la presse détourne cet incident en un show médiatique international. Les deux hommes essaieront désespérément de négocier leur vie au milieu des horreurs de la guerre.
" Un beau film classique, simple et direct, qui refuse tout effet afin d'insister sur la trivialité de la situation, la part de dérision qui se niche sous la tragédie." (Les Inrockuptibles). "Humour noir et ironie grinçante." (Télérama). "Un scénario d'une force métaphorique rare". (L'humanité).

Le tata (Les tirailleurs sénégalais)
de Patrice Robin et Evelyne Berruezo. Fr. 1990. / h 00.
En juin 1940, durant la seconde guerre mondiale, des tirailleurs sénégalais résistent à l'ennemi nazi. L'affrontement dure deux jours. La réaction des Allemands, vainqueurs, est terrible de fureur et de sauvagerie. Aujourd'hui, un cimetière africain, un tata, érigé en pleine campagne fran­çaise, témoigne de cette lutte. 50 ans après, les témoins du drame se sou­viennent... “En se concentrant sur la seule parole des survivants, ce docu­mentaire magnifie une culture que la télévision de jadis partageait avec l'Afrique éternelle: la tradition orale et son faramineux pouvoir d'évoca­tion." (Télérama)

D'un pays à l'autre
(Les anciens combattants marocains)
de Neus Viala, en collaboration avec Abdelkader Lataâ. Fr. 2003. 52 mn.
De nombreux marocains ont combattu sous les drapeaux français, en particulier lors de la seconde guerre mondiale. En 1959, une loi gèle leurs pensions : c'est la cristallisation. Au fil des ans et des négociations, les anciens combattants ont gagné certains droits sociaux, mais pour en bénéficier encore faut-il qu'ils demeurent la majeure partie de l'année en France. Nous rencontrons dans ce documentaire plusieurs anciens com­battants marocains installés dans le Sud de la France, ainsi que leur famille restée au Maroc, dans la région de Béni Mellal. Agés, ne parlant pas tou­jours français, ils se construisent tant bien que mal une seconde vie en France tout en poursuivant leurs démarches administratives. Rencontre avec les réalisateurs Patrice Robin et Abdelkader Lataâ à l'is­sue des projections.

Allemagne, année zéro
de Roberto "Ifossellini./talieIFr/AII. 1 947.VO. s-tlfr. 1 h 20. Avec Edmund Moeschke, Ernst Pittschau, Franz Krüger.
Dans Berlin en ruine, après la capitulation allemande: Edmund, un garçon de 12 ans, erre... Le regard du cinéaste suit l'itinéraire du petit Edmund sans une société déboussolée, une ville éventrée. C'est sur le visage d'un enfant meurtri que se lit l'horreur du nazisme et son pouvoir de destruc­tion des âmes.)} Oacques Siclier, Le guide Télérama)

Hiroshima mon amour
d'Alain Resnais. Fr. 1958. 1 h 3/. Avec Emmanuelle Riva.
A Hiroshima, quatorze ans après l'explosion de la bombe atomique, deux corps nus, couverts de sueur qui ressemblent à des perles de rosée, s'étreignent dans une chambre d'hôtel.Tandis qu'à l'hôpital, des morts­vivants, rongés, défigurés, n'en finissent pas de mourir. Se mêlent le marty­re des victimes et les souvenirs d'une Française qui, pendant le guerre, àNevers, aima un soldat allemand. Il a été tué. Elle fut tondue. Rien par rap­port à la tragédie d'Hiroshima. Mais le désespoir ne se mesure pas à l'au­ne de ses causes.)} (Claude-Marie Trémois, Le guide T élérama)

The Fog of War
Documentaire de Errol Morris. USA. 2003. VOST. 1h30
Gros plan sur Robert S. Mac Namara, ancien secrétaire d'état à la défense, personnalité majeure du monde politique de la deuxième moitié du XXème siècle. Bombardements de civils japonais en 1945, crise des missiles cubains, guerre du Vietnam : soutenu par des images d'archives et des interviews, le film examine ces événements à travers la parole d'un des protagonistes.
"Un témoignage fascinant de bout en bout." (Positif). "conçu comme un spectacle, The Fog of war fournit les phares antibrouillard appropriés en ces temps de régression civique et politique." (Télérama). "Assez troublante leçon d'histoire, par les temps qui courent." (Aden)

 

Films pour enfants

Droits au coeur 1
à partir de 4 ans.- Films du paradoxe, 1993 - vidéo coul. (36 mn) ; muet + guide d'utilisation 52 p.:18 cm (français - anglais) - () 
Résumé : 7 films d'animation inspirés par la Convention des Nations Unies relatives aux droits de l'enfant

 
       
   

 

 
       
   


 
       
       
 
Ça s'est passé !
     
Des outils
La revue Planète Paix
Mensuel pacifiste
     
S'inscrire à Infos-Paix
 


 
 
         
 
|
|
|
|
 

© Le Mouvement de la Paix 139 bd Victor Hugo 93400 Saint-Ouen - Tél : 01-40-12-09-12 / Fax : 01-40-11-57-87 / Mail : national@mvtpaix.org - Site réalisé par Bruno Lefort

Español English