Accueil
Nous contacter  
Rechercher
 
 
 
 
     
Le Mouvement
Qui sommes-nous ?
Campagnes
Adhérer
Agenda
Textes de réference
Communiqués
Pétitions
Revue de Presse
Boutique
Créer un comité
Création pour la Paix
Faire un don
Liens utiles
 
Près de chez vous
     
Forum de discussion
 
Sites web locaux
 
 
Accueil > Campagnes > Désarmement nucléaire > New York 2010
 
 

New York 2010 : conférence de révision du Traité de Non-Prolifération nucléaire

 

Une très belle video sur la délégation à la conférence du TNP de New York en mai 2010, réalisée par une adhérente du Mouvement de la Paix des Bouches du Rhône, Nadine Cesari.

 

Position of France within the NPT-Regime sur NPT TV.
Video en anglais, à l'ONU en mai 2010
"Nous avons le meilleur dossier parmi les 5 états nucléaires ; nous avons tout fait concernant le TNP". Voir l'interview édifiante de Eric Danon, Ambassadeur de France auprès de la conférence sur le désarmement.

 

France, the NPT and civil use sur NPT TV.
Video en anglais, à l'ONU le 6 mai 2010

Pierre Villard explique la position de la France à la RevCon 2010 et pourquoi d'après lui "global zero" n'exclut pas un usage civil.

 

Mouvement de la Paix and the atmosphere at the RevCon from NPT TV.
Video en anglais, à l'ONU le 6 mai 2010
Pierre Villard parle des militants français au RevCon 2010 et évoque leur relation avec la délégation française, la France étant l'un des états nucléaires les moins disposés au désarmement.

Mercredi soir 5 mai 2010 à New York, plus de 150 français manifestaient simultanément, par petits groupes, devant les représentations diplomatiques des nations nucléaires.
Voir toutes les photos


Devant la représentation de la France et de la Grande Bretagne.
Dans le même building, la mission française entre par la gauche et
la mission britannique par la droite.


La France développe le missile M51 en violation du TNP...



Le 6 mai à l'ONU, la délégation a rencontré pendant deux heures l'ambassadeur de France Eric Danon, représentant permanent de la France auprès de la conférence du désarmement.

 


Deux bombes nucléaires à l'entrée de l'ONU : l'une américaine, l'autre soviétique, ont été désarmées et font partie intégrante de cette statue de Saint Georges terrassant le dragon...

 


Chaque matin, une action devant l'ONU. Ici le 6 mai.

 


"I choose to abolish nuclear weapons" : action spontanée à Times Square le 4 mai,
Raphaelle et Florian de la délégation du Mouvement de la paix se sont vus
affichés pendant un quart d'heure sur écran géant...

 

Compte rendu de la réunion avec l'ITUC, International Trade Union Confederation (Trade Union for Nuclear Disarmement), Confédération internationale des syndicats

Le 4 mai 2010 15h-18h. Personnalités présentes dans leur ordre d’intervention :
Guy Ryder secrétaire général de ITUC
Nobuaki Koga Président de JTUC-RENGO équivalent de ITUC au Japon
Takaaki Sakurada, de UNI
Gareth Evans ancien ministre des Affaires étrangères de l’Australie et co-président de la Commission internationale sur la non-prolifération et le désarmement nucléaire.
Akiba Tadatoshi Maire de Hiroshima
Taue Tomihisa Maire de Nagasaki
Thampan Thomas, HMS Inde
Chandrasekheran Raghavan Pillai ; président de INTUC Inde
Muhammad Zahoor Awan, PWF, Pakistan
Maung Min Nyo ; FTUB Birmanie

Délégation Paca : Martine Hervé, Catherine Lecoq Christina Raphaël, Boune Sirat, Elise Taillaumard,

Arrivé peu après l’allocution de Gareth Evans et l’atelier n’étant pas traduit, je fais une rapide réduction de ce à quoi nous avons assisté…
Pour des précisions et signer la pétition de la confédération syndicale Internationale contre les armes nucléaires voir le site : www.ituc-csi.org (lien direct ici)

Annonce faite par le maire d’Hiroshima Akiba Tadatoshi « Mr Ban Ki Moon ira à Hiroshima » ensuite son discours est proche de celui fait à Riverside Church en insistant sur la société civile importante dans ces enjeux.
Ensuite le maire de Nagasaki reprend les points essentiels du maire de Hiroshima pour les faire siens.

Le président de INTUC en Inde précise qu’ils ont 250 000 signatures contre l’armement nucléaire, et quand l’Inde et le Pakistan disent non à l’arme nucléaire c’est un grand message qu’ils envoient au monde.
Le gouvernement doit abolir la pauvreté pas fabriquer des bombes ! Les Indiens veulent la Paix pas la guerre, leur organisation à été créée en 1946 et ils sont 6 millions d’adhérents emprunts de la philosophie de Gandhi «la non violence».
Les religieux fondamentalistes veulent la bombe et le pouvoir aussi ensemble il faut continuer à vouloir la Paix !
Muhammad Zahoor du Pakistan, lui aussi indique que son pays est pour la Paix d’après les préceptes de Gandhi.
Mais hier et aujourd’hui plusieurs voix s’expriment en disant vouloir la Paix alors qu’ils provoquent des conflits. Une attention particulière doit être apportée entre l’Inde et la Chine pays rivaux.
La réponse est « éradiquer la pauvreté ». Nous sommes dix millions de travailleurs et voulons montrer que nous sommes au sein des décisions des grandes puissances pour exiger l’abolition des armes nucléaires.
Ensuite il donne le chiffre de 24% du PIB à l’armement dans son pays contre d’autres pourcentages à l’éducation, la santé, etc etc …(j’attends le document écrit n’ayant pas eu le temps de tout prendre en note)
Une proclamation rémanente pour tous est que le budget attribué à l’armement devrait permettre un rééquilibrage social dont tous les pays en présence ont besoin pour les populations.
La réunion se termine par manque de temps et tout le monde retourne aux ateliers et conférences ou manifestations qui les occupent.

Pour le 4 mai à New York fait le 13 mai à St Maximin la Ste Baume
Catherine Lecoq
A suivre…faire passer à tous vos syndicats le site où ils peuvent venir rejoindre les signataires de la pétition ! www.ituc-csi.org (lien direct ici)

 

Rencontre avec l'ambassadeur d'Egypte

L'Egypte est le pays coordinateur de la "New Agenda Coalition" (NAC) formée par l'Irlande, la Suède, le Brésil, le Mexique, l'Afrique du Sud, l'Egypte et la Nouvelle Zélande. Ce groupe, représentant différents continents, est un groupe mondial (et non sous-regional) ; lors de la Conférence de Révision en 2000, les 13 étapes ajoutées au TNP avaient été proposées par la NAC. Ils ont choisi de parler du désarmement nucléaire car les puissances nucléaires ne tiennent pas compte de l'équilibre nécessaire entre les trois pilliers du TNP (non prolifération, désarmement et accès à l'énergie nucleaire civile pour tous). La NAC a pour objectif le désarmement nucléaire total. Le succès de la conférence dépendra du degré de réalisation de cet objectif.
L'Egypte considère qu'il est essentiel d'établir un calendrier réaliste et concret. Nous refusons le réalisme entendu comme la nécessité que l'arme nucléaire existe. Pour nous, le réalisme et le pragmatisme, c'est un plan concret d'élimination des armes nucléaires. Son objectif est qu'il y ait une convention. La NAC a insisté pour que figure dans le document de travail l'assurance qu'aucun pays non dote de l'arme nucléaire ne soit bombarde : il est important que cela ait une valeur légale.
L'Egypte veut organiser l'an prochain une Conférence de tous les pays du Moyen-Orient pour que la Résolution adopée en 1995 soit enfin appliquée (zone dénuclearisee au Moyen-Orient). Un de leurs objectifs est que la Conférence de Révision du TNP agrée cette conference de l'an prochain. L'Egypte est bien sûr contre le fait que l'Iran ait l'arme nucléaire, mais ils demandent à ce que l'on parle aussi d'Israel et à ce que cet Etat soit contrôlé de facon à ce que l'on sache avec certitude si il possède ou non l'arme nucléaire. C'est une question de sécurite régionale, d'autant plus qu'ils sont source de la proliferation (depuis qu'Israel est supposé avoir l'arme nucléaire, la Libye, puis l'Irak et maintenant l'Iran veulent s'en doter).
L'Egypte attend de cette Conference de Révision des propositions concrètes pour arriver à la décision du ésarmement néaire, la question étant de savoir si les puissances nucléaires y sont prêtes. L'égypte apprecie et soutient la participation des ONG aux conférences de révision du TNP, et son ambassadeur a participé à la premiere pléniere de la Conference Alternative (c'est le seul ambassadeur à l'avoir fait).

Compte-rendu établi par Magalie et Elise



 « Citoyens, ONG, institutions, gouvernements  : Quelles coopérations pour abolir les armes nucléaires ? »
Compte rendu de la Conférence du 5 mai à 10h animée par Pierre Villard

L’enjeu de l’élargissement de la culture de paix et de gagner l’opinion publique sur la nécessité de l’éradication totale des armes nucléaires est au centre de cet atelier, au travers d’échange d’expériences axé sur les coopérations entre ONG, institutions et citoyens, tout en se donnant la souplesse nécessaire à l’expression des diversités.

Se sont exprimés sur cette problématique :

Pour l’ONG Japonaise Gensuikyo, Tushida Yayoi à fait part de leur travail qui a permis de recueillir presque 7 millions de pétitions : « Désarmons maintenant ! » par le travail réalisé avec les autorités et institutions locales qui, pour moitié, soutiennent leurs actions.
Tushida souligne que les enseignants sont actifs et le besoin de construire des coalitions au niveau local et international.

Pour la CND écossaise, le représentant souligne que les mouvements de paix doivent fonctionner avec les citoyens. Bilan actuel : presque 2000 membres, CND implantée dans la plupart des villes écossaises.

La CND soigne et entretient de très bonnes relations avec les églises, avec le Congrès des syndicats écossais. Des rapports conjoints sur l’emploi et l’économie en Ecosse ont permis de faire le lien des dépenses destructrices d’armement avec les dépenses de santé,  d’éducation, de services sociaux pour les êtres humains. Ces rapports ont été cités à plusieurs reprises par le Premier Ministre écossais.
La CND coopère également avec le groupe interpolitique progressiste.
En conclusion, la CND insiste su le fait qu’il pourrait y avoir des progrès pour élargir le champ d’intervention des pacifistes :
travailler plus étroitement avec les organisations internationales
recruter de nouveaux membres hors les églises, les syndicats et les partis politiques.

L’Australie a fait fermer le salon d’armement suite aux actions des activistes pacifistes

Le Maire de Chalette sur Loing (45), Franck Demaumont, s’exprime sur son engagement à la culture de paix au travers de « Mayors for Peace ». De plus, il rend compte de l’attitude du Préfet du Loiret qui a annulé une délibération du Conseil Municipal de sa Ville le mandatant à New York pour participer à la Conférence du TNP 2010.

Pour les cheminots de la Région PACA, Jacques fait part de l’expérience du Comité d’Entreprise Provence-Alpes-Côte-d’Azur dans le cadre d’une démarche culturelle volontariste que le CE veut développer avec les ONG au travers de nombreux partenariats, dans le but de ne pas cantonner le rôle du CE aux aides à la consommation et aux chèques cadeaux.

Depuis 2 ans, le CE s’est attaché à marquer et à célébrer la Journée Internationale de la Paix du 21 septembre dans la gare St Charles de Marseille.
Récemment, les initiatives dans les gares de la Région PACA organisées par le CE avec les 89 délégués cheminots PACA à la Conférence internationale du TNP 2010 ont rencontré un très bon accueil des usagers, donné une autre image des cheminots et permis de recueillir un millier de signatures sur la pétition ICAN.
Au travers de ces initiatives et de leur développement, l’objectif affiché du CE est de promouvoir la culture de Paix chez les cheminots.
Nul doute que les 89 délégués pris en charge par le CE reviendront transformés d’une expérience unique qui allie découverte touristique, culturelle et… pacifiste !

Divers intervenants ont évoqué les questions de visibilité, des médias, et des actions à mener  au moyen notamment d’autres coopérations. L’exemple le plus probant a été cité par Catherine Lecoq de la Région PACA sur La Marche Mondiale des Femmes.
Le débat a fait ressortir à partir de ces échanges d’expériences le besoin de coopérations souples, variées et surtout respectueuses de chacun, et par ce moyen la possibilité de gagner l’opinion publique et les citoyens à la culture de Paix.
L’enjeu est de progresser afin que les valeurs humaines de Paix, de justice, de solidarité soient au centre de nos sociétés et de notre planète.

Compte rendu établi par Claire Cailliez (13) et Martine Hervé (05)


Pour un monde sans armes nucléaires

La délégation de Bretagne au TNP a décidé de confier aux jeunes de la délégation le soin de mettre son blog à jour quotidiennement. Vous trouverez donc tous les comptes rendus que nous avons élaborés à l'adresse :

http://pourunmondesansarmesnucleaires.over-blog.com

 

L’Art et la Paix à New-York

Comme nous l’avions annoncé, nous avons profité de notre présence à New-York pour prendre des contacts directs avec des partenaires que nous n’avions vus que très rapidement à St Ouen ou surtout avec lesquels nous n’avions que des rapports épistolaires.
Nous avons ainsi pris des rendez-vous avec le responsable des partenariats étrangers du Met (Metropolitan Museum of Arts), avec le Président d’une entreprise située près de Boston qui diffuse des cartes de vœux avec des dessins de Picasso ainsi qu’avec deux clients. Des extensions d’activité commune ont été envisagées pour des reproductions Picasso mais aussi pour des œuvres d’autres artistes.
Nous avons enfin rencontré le responsable du cabinet qui gère, aux Etats-Unis, les intérêts de la Succession Picasso avec laquelle nous sommes en rapport à Paris.
Nous avons élaboré dans chacun de ces cas des projets qu’il s’agit maintenant de concrétiser. Nous avons été sensibles à la qualité des contacts noués avec des personnes qui connaissaient parfaitement les liens qui existaient entre Picasso et le Mouvement ainsi que le sens de notre combat.

Florence Castandet et Yves-Jean Gallas
Galerie l'Art et la Paix
Le 6 mai 2010

 

Rencontre avec les pacifistes américains à Long Island

Le mercredi 4 Mai s'est tenue une rencontre à Long Island avec les pacifistes américains appartenant à plusieurs associations (Peace Action, l'Alliance, Pax Christi, Paix et justice maintenant, Code Pink,...)
L'échange s'est déroulé en deux temps, d'abord en petits groupes puis en débat général.
L'échange portait sur les expériences des uns et des autres et la nécessité de maintenir les contacts entre les différentes associations;
La difficulté de l'action des militants américains pour l'abolition et l'indifférence des médias à l'égard de leur action;
Les contradictions de positionnement entre le gouvernement et les citoyens;
Le positionnement des uns et des autres envers le nucléaire civil et militaire...
L'accueil chaleureux des américains à été soulligné par tous les membres de la délégation, un échange de présents (militants) a cloturé la rencontre.

Voir la video ici (4mn30)

 

Deuxième conférence des Maires pour la paix

Mardi 5 mai à l’ONU en présence du secrétaire Général Mr Ban Ki-moon

Salle comble ce matin à l'Onu pour applaudir Mr Ban Ki Moon et le maire Akiba, d'Hiroshima, qui souhaitent ardemment un monde débarrassé des armes nucléaires à l'horizon 2020.
Le maire rappelle l'exigence des hibakushas ; que personne ne souffre comme nous y compris nos ennemis.
Madame Shimohira -elle avait 10 ans en 1945, à Nagasaki- sereine et digne, raconte  la mort de ses parents, de son frère et sa soeur, le désespoir jusqu'au suicide d'une autre soeur infectée. Une discrète chaise roulante pliée à côte, elle témoigne des effets de son irradiation, mais Madame Shimohira a mis un joli bouquet de fleurs à sa boutonnière. L'assistance émue lui rend hommage, le secrétaire général la salue chaleureusement à sa sortie.
Le représentant du CICR puis  Guy Ryder de la Confederation internationale des syndicats affirmeront leur engagement pour l'élimination des armes nucléaires. Une parlementaire hollandaise souhaite que son pays et l'Europe n'acceptent pas d'armes nucléaires sur leur sol, comme le Parlement de Belgique l'a déja décidé.
Des maires polonais, espagnols, francais, italien, anglais, belge,... le maire de Nagazaki décrivent les actions de leur municipalité  auprès des écoliers, des jeunes, de la population pour que grandisse l'exigence de l'élimination des armes nucléaires.
Les communautés locales sont un lieu privilégié pour la prise de conscience par la population de la nécessité du désarmement nucléaire.
Nos villes et leurs populations ne sont pas des cibles!

Compte rendu fait par Noelle Canadel des Pyrénées Orientales.

 

Compte rendu du Forum des femmes pour un monde libéré des armes nucléaires du 2 mai 2010

Le forum organisé par les femmes au Syndicat SIEU (santé 350 000) actif pour le désarmement et la paix a fait salle comble.
La vice présidente exécutif du SIEU explique :  le paradoxe est que les pays dotés s’inquiètent de la prolifération des autres pays mais pas de l’état de leur propre stock qu’ils doivent « éliminer de bonne de bonne foi – art 6 du TNP ». D’où l’action pour le désarmement général (pays dotés).
Les femmes américaines sont désolées des bombes américaines sur Hiroshima et Nagasaki
Kristina KARCH (Campaign To Nato – Allemagne)
Les A N sont liées à l’OTAN (60 ans) –Agressives elles ne peuvent sauver des vies humaines - La dissuasion justifie l’OTAN – l’OTAN n’est pas crédible pour la paix et la sécurité. L’abolition des A N est la première étape d’un monde sans OTAN ;
Il faut renforcer la lutte pour faire aboutir une convention d’élimination totale d’ici 2020.
Janis ATTON Canadian Voice of Women For Peace.
Organisation active pour la participation des femmes dans la résolution pacifique des conflits avec l’ONU.
Au plus haut niveau de l’Etat on doit cultiver la paix et déligitimer la guerre.
Une Hibakusha rappelle les conséquences de la bombe sur des générations « l’arme nucléaire ne peut pas exister même sous prétexte de dissuasion ». « Nous devons unir nos cœurs pour les éliminer définitivement ».
Judith LEBLANC USA Peace Action (+ importante organisation pacifiste- 100 000).
Femmes actives pour la paix et la justice sociale qui luttent contre les forces politiques qui génèrent la misère . Obliger les gouvernements à mettre plus de moyens à la paix pour prévenir les guerres. Cette rencontre internationale à New York va conforter le Mouvement de la Paix américain. Les bases militaires US font du mal au monde.
Matin Luther King disait « Autant de bombes américaines au Vietnam sont autant de bombes à l’intérieur des Etats Unis ».
Conscientes d’une nouvelle ère pour l’abolition des Armes Nucléaires. Avec votre aide nous allons lutter encore plus avec vous pour la fermeture des bases US à travers le monde. Abolition Now ! No More Hiroshima, no more Nagasaki.

SUZI SNYDER Program Leader of Nuclear Desarmement/IKV Pax Christi
Les femmes transmettent la vie, elles revendiquent le droit de vivre en paix

ABACCA ANJAIN Iles Marshall. Grâce à votre solidarité le monde connaît la bombe atomique larguée sur Bikini 1952.. Le cancer y prolifère et les soins y sont très onéreux.

Dominique TEVE de l’Association Française des Communes Départements Région Pour la Paix France.
Femmes 1ère victime au coeur des conflits, au cœur de la reconstruction, du progrès social, de l’éducation à la culture de la paix. ..Actives pour l’abolition des Armes Nucléaires.
Femmes d’Okinawa : 1,5 millions d’habitants. Base militaire US depuis 1950, terres confisquées, femmes victimes de crimes, droits bafoués depuis 60 ans .
130 000 personnes ont participé à la manifestation du 26 avril 2010 pour la fermeture de la base et le gouverneur a fini par s’associer à la manifestation.
On n’a besoin de toute votre solidarité car ça concerne la paix dans le monde.
« Obama doit écouter »

Vinie BURROWS USA .
Nous faisons tous partie de la même famille, la terre est notre mère, elle est en danger par les Armes nucléaires.
C’est en famille, quelques soient nos opinions politiques ou religieuses, réunies, que nous pouvons lutter pour la Paix et le Désarmement.
N’ayons pas peur de parler haut et fort, de se lever pour ce à quoi nous croyons.
La guerre engendre la pauvreté.
L’argent des bombes et de la guerre doit servir ce qui élève les êtres humains.
La paix est un droit de l’homme.
Ne laissons pas les puissants nous en défaire.

Forte dynamique des femmes japonaises, témoignage d’une hibakusha qui dit « que même dissuasive l’arme atomique ne peut exister dans le monde humain ».
Les femmes japonaises ont ému la salle par leur présence, leur détermination à construire et diffuser la paix. Elles ont offert des cadeaux aux participants du monde,
décoré la salle avec toute leur ingéniosité et leur force à pratiquer la culture de paix pour le « plus jamais ça ».
7 millions de signature de pétition I CAN.

Un regret : dans cette rencontre internationale des femmes aucune oratrice n’a évoqué la Marche Mondiale des Femmes 2010 qui marchent pour la  « paix et la démilitarisation » qui est pourtant une belle et courageuse image de culture de paix !

Compte rendu fait par Régine Minetti Bouches du Rhône

 

Action à Grand Central Station à Manhattan


Photo Eric Biesse

Le 4 mai 2010, les pacifistes américains de War Resistant League ont mené une action de sensibilisation au désarmement nucléaire au coeur de Grand Central Station (Manhattan).
Les militants étendus au sol ont tous été arrêtés par la police.


Photo Eric Biesse


Photo Eric Biesse

 


Photo Rémy Ganguet

TNP : la France n’est pas à la hauteur du rendez-vous

A la tribune des Nations Unies, la France qui n’a pas cru bon d’être représentée par son ministre des Affaires étrangères à l’inverse de nombreux autres Etats, a réitéré son discours habituel sur la non-prolifération. Ce discours qui met en avant les devoirs des Etats non dotés de l’arme nucléaire (ENDAN), masque les obligations en matière de désarmement des Etats dotés de l’arme nucléaire (EDAN) dont fait partie la France. Lire le communiqué du 4 mai 2010

TNP : le site officiel de l'ONU

Vous y trouverez tous les discours des états dans la rubrique déclarations :

http://www.un.org/fr/conf/npt/2010/

 


Devant l'ONU le 4 mai. Photo Christophe C.


Photo Eric Biesse

 


Photo Eric Biesse

A deux pas de Times Square, un atelier "femmes et paix"... sans surprise, l'auditorium est plein à craquer. A l'issue de l'atelier, échange de cadeaux et d'expériences. Un moment très fort d'humanité.


Photo Eric Biesse


Photo Eric Biesse


Photo Christophe C.

Michael Douglas et Ban Ki-moon sont venus présenter une nouvelle exposition, dans le hall de l'ONU, sur le traité d'interdiction des essais nucléaires, le 4 mai. L'acteur a rappelé l'urgence du désarmement nucléaire.

 

Rencontre de la délégation française avec les syndicalistes japonais et américains

Ce matin, lundi 3 mai nous avons participé à la maison des syndicats de NY avec les syndicalistes américains et japonais, à un débat sur le rôle des syndicalistes pour la paix. Le responsable du syndicat américain des enseignants, 600 000 adhérents, nous a expliqué que depuis 2005 leur activité s'était élargie au syndicalisme international et entre autres à la solidarité avec les travailleurs irakiens et afghans pour les aider à reconstruire le syndicalisme dans leur pays. Les américains n'ayant gardé qu'une loi de Saddam Husseim, celle interdisant les associations et les syndicats. Le syndicat américain a appelé tous les syndicats du monde à demander l'abrogation de cette loi. Plusieurs syndicalistes irakiens sont venus aux USA pour travailler avec les syndicalistes américains et combattre la situation de guerre.
Les syndicalistes japonais ont de leur coté exposé leurs luttes contre les armes nucléaires.
Les jeunes cheminots de la délégation française ont pris contact avec le syndicat des jeunes d' Hiroshima et Nagasaki pour essayer de tisser des liens à long terme.
Nous avons également pris contact avec le responsable du syndicat américain qui nous a donné des explications sur le rôle de son syndicat dans les luttes sociales actuellement au USA et l'appui qu'ils veulent apporter à Obama pour qu'il impulse une politique plus sociale, ce qui n'est pas encore le cas.
Compte rendu fait par claude Miachon , Mouvement de la Paix, comité de Givors

100 personnes pour une action 'masques blancs' devant l'ONU


Près de 100 personnes pour une action spectaculaire devant l'ONU le 3 mai 2010.


(photos et video ci-dessus : Christophe C.)


Rencontre avec les pacifistes de Peace Action du New Jersey à Dover

David nous accueille ; il est allemand, d’origine française, et pasteur en retraite. Il a exercé dans ce ministère pendant 45 ans.
Avec des personnes intéressées par la paix, ils se sont réunis et ont créé un groupe, qu’ils ont appelé « groupe du 9 août », en souvenir de Nagasaki et Hiroshima. Leur message est de débarrasser le monde des armes nucléaires. Parmi leurs actions, ils font des conférences, reçoivent des sénateurs et des membres du congrès afin de les persuader d’adhérer au traité START 3. Ils agissent pour que des lois soient votées pour arriver au degré 0 des armes nucléaires.
Leur groupe est né dans ce diocèse ; ils ont fait des spectacles pour la paix, montés par eux, et présentés dans cette église.
Peace Action du New Jersey existe depuis plusieurs années, et leur présidente, une jeune fille, Anna, est avec nous ce soir, ainsi que Madeleine, et Dave, qui sont des membres très actifs.
Il nous est proposé de laisser nos adresses e-mail, afin de pouvoir continuer à communiquer ; un document nous est donné avec des liens ou nous pourrons voir entre autres, un film qu’ils ont fait sur la manifestation du 2 mai. Un autre document nous est donné, représentant le montant des budgets militaires dépensés et gaspillés pour les armes nucléaires, alors qu’il n’y a pas assez d’argent pour que les gens vivent décemment.
Peace Action agit depuis les années 70. Comme exemple d’actions, ils ont organisé pour ces jours-ci la conférence alternative de ce week-end, la manifestation du 2 mai…Une quinzaine d’années après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, ils ont souhaité réagir au danger des armes nucléaires. Ils agissent pour que les budgets alloués à l’armement soient affectés au profit des besoins sociaux.
Il y a 100.000 adhérents à Peace Action, dont 1000 au New Jersey. Il ne faut pas croire que tous les américains soient d’accord avec les choix du gouvernement ; beaucoup continuent à protester contre la guerre ! Elle nous coûte un million de dollar par soldat et par an !

Nous effectuons un échange de journaux : nos hôtes pacifistes nous offrent leur journal, (j’ai oublié de noter le nom du journal) et nous leur offrons Planète Paix.

David nous a invité ensuite à ce chacun se présente, en précisant ce qui nous a amené à être pacifiste. A tour de rôle, américains et français ont dévoilé dans un moment très chaleureux et émouvant un morceau de leur histoire, et de leur motivation.

Voici brièvement une photographie de nos amis américains :
Abbas : « je suis membre de la communauté islamique ; je pense qu’il n’y a pas d’humanité s’il n’y a pas de paix ».

Marty : « je me suis engagé contre la guerre du Vietnam, au moment où plusieurs personnes proches ont été tirées au sort, contrairement à moi qui ne l’ai pas été. Je suis impliqué depuis plusieurs années en faveur de la paix. »

George (pasteur) :  « j’ai travaillé dans l’énergie nucléaire ; je crois à l’énergie civile, mais pas à l’énergie nucléaire, et suis contre les dépenses militaires ! J’ai été très marqué par les bombardements atomiques à Hiroshima et Nagasaki, mais aussi par les essais au Névada, dans le Pacifique ( ?)…Je suis membre de l’église presbytérienne »

David : « la règle d’or de notre « groupe du 9 août » et de Peace Action est que nous ne devons pas faire aux autres ce que nous ne voulons pas que l’on nous fasse. »

Anna : « je suis présidente de Peace Action du New Jersey ; je n’ai pas de référence à des moments d’histoire comme certains d’entre vous, mais les luttes pour les droits civiques, les discussions au sein de mon église m’ont amené à agir pour la paix. Ces moments de rencontre internationale, comme les échanges par exemple en ce moment avec les japonais me donnent beaucoup d’espoir ! »

Stan : « je suis yougoslave, mais de parents allemands ; j’ai donc été réfugié, avec eux, à l’âge de trois ans, pendant la guerre. Ensuite, j’ai rencontré ma femme, qui était une militante pacifiste ; je crois aussi à la paix, et surtout que rien ne peut sortir de bon d’une guerre, que les seuls bénéfices sont pour les marchands d’armes ! La guerre n’est que souffrance ! »

Litsa : « je suis née en Grèce pendant la guerre ; j’ai bien connu la guerre, car il y a eu la guerre civile dans mon pays. Mes parents ont été arrêtés quand j’étais petite. Ensuite, j’ai fait des études aux Etats-Unis, j’ai milité contre la guerre du Vietnam. Au sein de mon église, je défends énergiquement mes idées, particulièrement de paix ! La manifestation d’hier à New York m’a beaucoup émue ! Je n’oublierai jamais vos visages . Je crois beaucoup à ces rencontres. »

Judith : « Je suis pacifiste car je ne pourrai pas être autre chose. J’ai toujours participé aux actions contre les guerres, (Vietnam, Irak…) J’ai toujours été indignée contre le gaspillage de l’argent, surtout pour les armes. »

Harold : (en français) : « ma mère est de Hongrie ; j’ai deux frères qui ont fait la 2ème guerre mondiale, dont un qui a participé au débarquement à Ohama Beach. Je suis contre tout type de guerre !. »

Elisabeth : « je suis grand-mère ; j’ai cinq enfants et neuf petits enfants, et je leur mets dans la tête qu’on n’arrive à rien avec la violence ! J’ai toujours été active envers la paix, le partage…J’ai été moi aussi travailleur social, où l’on essaie toujours de sauver le monde ! »

Conrad : « je me suis engagé à cause des guerres de Corée et du Vietnam ; j’agis surtout en envoyant des e-mails dans de nombreux pays, avec des faits, des chiffres…Je regrette que l’argent ne soit pas utilisé pour les besoins de l’humanité ! »

Heather : « j’ai eu l’occasion de recevoir des françaises chez moi ; je leur ai ensuite rendu visite. Ce fut une expérience très enrichissante ! »

Margareth : « je ne suis pas un membre officiel du groupe, mais je participe à la vie de l’église, et suis très heureuse de partager ce moment avec vous !. »

Ce moment riche d’échange a été ponctué du partage d’un repas, d’échanges de coordonnées…
Un élément fort était aussi que nos deux groupes, américains et français, représentaient assez bien les différentes générations ; les plus anciens avec le marquage et les empreintes de l’histoire, les plus jeunes avec leur ouverture et leurs espoirs…
Avant de se quitter, nous avons chanté avec Catherine la chanson de Jean Ferrat sur la paix.

 


La manifestation du 2 mai est partie de Times Square pour rejoindre le siège de l'ONU

Photos ci-dessus : Magali Picano


La banderole "Abolition"

Photos ci-dessus : Remy Ganguet

Photos ci-dessus : Eric Biesse


Photo Christophe C.

D'autres photos à voir (Dominique Lalanne)

 


Là où Martin Luther King prononca un discours historique sur le Vietnam, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est venu le 1er mai réaffirmer l'urgence du désarmement nucléaire : il sera fort applaudi par les ONG (photo : Rémy)


Catherine Lecoq, représentant le Mouvement de la Paix, accueille Ban Ki-moon le 1er mai à la conférence alternative des ONG. Catherine a également été très remarquée lors du moment culturel (photos Eric Biesse).

 

 

Les videos de la conférence alternative, avec l'intervention de Ban Ki Moon, secrétaire général de l'ONU, sont à voir sur http://www.theriversidechurchny.org


Conférence alternative : intervention de Ban Ki-moon

Traduction non officielle de l'intervention de Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU, le 1er mai 2010 lors de la session de clôture de la Conférence alternative des ONG organisée à Riverside Church (New York). Texte original en anglais disponible sur le site du Secrétaire général.

Je suis très touché par votre engagement si solide et votre accueil si enthousiaste.

M. Gerson, Révérend Thomas, M. Akiba, Maire d’Hiroshima, Mme Maris Socorro Gomes, Présidente du Conseil mondial pour la Paix, Mme Catherine Lecoq, Vice Présidente du Mouvement de la Paix PACA, France, Mme Jacqueline Cabasso, Directrice exécutive de la Western States Legal Foundation, M. le Député Charles Rangel, honorables invités, Mesdames et Messieurs,

En lisant la liste des organisations et des personnes avec nous ce soir, je voudrais dire quel grand honneur c’est pour moi d’être ici en votre compagnie.
J’ai conscience de votre dévouement et votre travail sans relâche.
Je sais combien vous avez sacrifié pour défendre vos principes et convictions.
Je sais combien de courage il faut pour s’exprimer, protester et porter la bannière de cette aspiration humaine des plus nobles – la paix mondiale.
Et c’est pourquoi, par-dessus tout, je suis présent ici ce soir pour vous remercier de votre engagement sans faille, de votre courage et de votre leadership.
Laissez-moi commencer en disant à quel point cela invite à l’humilité de s’adresser à vous dans ce lieu illustre, Riverside Church.
Je sais que c’est ici que Matin Luther King Jr s’est opposé à la guerre au Vietnam.
Je sais que c’est ici que Nelson Mandela s’est exprimé lors de sa 1ère visite aux États-Unis après avoir été libéré de prison.
Me tenant devant vous, vous observant, je peux voir ce qu’ils ont vu : une mer de femmes et d’hommes engagés, venant des quatre coins du monde pour le faire avancer.
Cela nous rappelle ce qui est le plus important dans la vie – ce n’est pas tant le message du prêcheur mais plutôt les mouvements de son auditoire.
Des gens comme vous.
Et je dis donc : continuez.
Notre vision commune est à notre portée – c'est-à-dire un monde libre d’armes nucléaires.
À la veille de la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération – qui commencera lundi – nous savons que le monde nous observe.
Faisons lui entendre notre appel. Désarmons maintenant !

Mesdames et Messieurs,
Depuis mon premier jour en tant que Secrétaire général des Nations Unies, j’ai fait du désarmement nucléaire ma première priorité.
Peut-être que, en partie, ce profond engagement personnel vient de ma propre expérience de petit garçon en Corée, grandissant juste après la guerre. Mon école était en ruines.
Il n’y avait pas de murs. J’étudiais sur le sol. Nous étudions en plein air.
Les Nations Unies ont reconstruit mon pays. J’ai été suffisamment chanceux pour recevoir une bonne éducation. Mais bien plus que cela, j’ai appris la paix, la solidarité et, surtout, le pouvoir de l’action des communautés.
Ces valeurs ne sont pas des principes abstraits pour moi. Je leur dois la vie. J’essaye de les incarner dans l’ensemble de mon travail.
Il y a à peine quelques semaines, je me suis rendu à Ground Zero – l’ancien site de tests de Semipalatinsk, au Kazakhstan, qui était un célèbre site nucléaire à l’époque de l’Union Soviétique. Il y fût déclenché plus de 450 explosions nucléaires.
C’était étrangement beau. La grande steppe verte s’étendait aussi loin que l’œil pouvait aller. Mais bien sûr, l’œil ne voit pas immédiatement l’envergure de la dévastation.
Des vastes étendues où les gens ne peuvent toujours pas vivre, ne peuvent pas aller. Des lacs et des rivières empoisonnés. Des taux de cancer et de mortalité infantile élevés.
Après l’indépendance, en 1991, Le Président du Kazakhstan Nursultan Nazarbayev a fermé le site et a banni toutes les armes nucléaires de son territoire.
Aujourd’hui, Semipalatinsk est un puissant symbole d’espoir – c’est un nouveau Ground Zero pour le désarmement, le lieu de naissance de la zone exempte d’armes nucléaires d’Asie Centrale.
En août, je me rendrais à un autre Ground Zero – la fière ville du Maire Akiba, Hiroshima. Là, je réitérerais notre appel pour un monde sans armes nucléaires.
Les habitants d’Hiroshima et les habitants de Nagasaki – et particulièrement les hibakusha – ne connaissent que trop bien l’horreur d’une guerre nucléaire.
Cela ne doit jamais se répéter.
Pourtant, 65 ans après, le monde vit toujours sous une ombre nucléaire.
Combien de temps devons-nous attendre pour nous débarrasser de ces armes nucléaires ? Combien de temps allons-nous transmettre le problème aux générations suivantes ?
Nous, ici présents ce soir, savons qu’il est temps de mettre fin à ce cycle absurde.
Nous savons que le désarmement nucléaire n’est pas un but distant, inatteignable.
C’est un rêve que nous pouvons réaliser.
C’est une nécessité pressante, ici et maintenant. Nous sommes déterminés à l’atteindre.
En fait, nous en avons été très proches par le passé.
Il y a 24 ans, à Reykjavik, Islande, le Président Ronald Reagan et le Secrétaire général Mikhaïl Gorbatchev étaient arrivés à un cheveu de se mettre d’accord pour éliminer l’ensemble des armes nucléaires.
C’est un rappel spectaculaire d’à quel point on peut aller loin – tant que l’on en a le projet et la volonté, la volonté politique.
La génération actuelle des négociateurs nucléaires doit tirer les leçons de Reykjavik :
Soyez audacieux. Pensez grand – car cela produit de grands résultats.
Et c’est pourquoi, une nouvelle fois, nous avons besoin de gens comme vous.
Des gens qui comprennent que le monde est surarmé et que la paix est sous-financée.
Des gens comme vous, qui comprennent que le moment du changement, c’est maintenant.

Mesdames et Messieurs,
Le Traité de non-prolifération nucléaire est entré en vigueur il y a 40 ans.
Depuis, il est le fondement du régime de non-prolifération et de nos efforts pour le désarmement nucléaire.
Pour vous citer M. Gerson : c’est l’un des accords fondamentaux du 20ème siècle.
Ne l’oublions pas. En 1963, des experts prédisaient qu’il pourrait y avoir pas moins de 25 états dotés de l’arme nucléaire d’ici à la fin du siècle dernier, à notre époque.
Cela ne s’est pas produit, en grande partie car le TNP guidait le monde dans la bonne direction.
Aujourd’hui, nous avons des raisons d’être à nouveau optimistes.
L’opinion publique mondiale penche en notre faveur.
Les gouvernements portent un nouveau regard sur le problème.
Considérons seulement les développements positifs les plus récents de la situation :
Montrant l’exemple, les États-Unis ont annoncé une révision de leur politique nucléaire – renonçant à l’utilisation d’armes nucléaires contre des états non dotés tant que ceux-ci sont en conformité avec le Traité de non-prolifération.
À Prague, les Présidents Barack Obama et Dmitry Medvedev ont signé un accord succédant au traité START, accompagné de sérieuses réductions des arsenaux.
À Washington, les dirigeants de 47 pays ont uni leurs efforts pour mettre hors de portée des terroristes les armes et matériaux nucléaires. J’y étais moi-même présent en tant que représentant des Nations Unies.
Et lundi, nus espérons ouvrir un nouveau chapitre de la vie du Traité de non-prolifération.
En 2005, quand les dirigeants se sont rassemblés pour le dernier examen du TNP, le résultat n’était pas conforme aux attentes.
En bon français, cela a échoué – lamentablement.
Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer une nouvelle fois.
L’échec n’est pas une option.
Après tout, il y a plus de 25000 armes atomiques dans les arsenaux mondiaux.
Le terrorisme nucléaire reste un danger réel et actuel.
Il n’y a eu aucun progrès dans l’établissement d’une zone exempte d’armes nucléaires au Moyen-Orient.
Les programmes nucléaires de l’Iran et de la République démocratique populaire de Corée représentent de sérieuses préoccupations dans le cadre des efforts internationaux visant à mettre un frein à la prolifération nucléaire.
Pour faire face à ce problème et aux autres, j’ai mis en place mon propre plan d’action en 5 points et je vous remercie pour vos réactions encourageantes.
J’apprécie particulièrement votre soutien à l’idée de conclure une convention sur les armes nucléaires.
L’article VI du TNP requiert que les Parties au Traité poursuivent des négociations sur un traité de désarmement général et complet sous surveillance internationale.
Ces négociations sont depuis trop longtemps retardées.
La semaine prochaine, j’appellerais tous les pays – et plus particulièrement les états dotés de l’arme nucléaire –à remplir cette obligation.
Mesdames et Messieurs,
Nous ne devons pas avoir des attentes irréalistes concernant cette Conférence. Mais nous ne pouvons pas non plus nous permettre d’abaisser nos ambitions.
Ce que je vois à l’horizon, est un monde sans armes nucléaires.
Ce que je vois devant moi, sont les gens qui le rendront possible, comme vous.
Continuez votre travail.
Sonnez l’alarme, maintenez la pression.
Demandez à vos dirigeants ce qu’ils font – personnellement – pour éliminer la menace nucléaire.
Par-dessus tout, continuez d’être la voix de la conscience.
Nous débarrasserons le monde des armes nucléaires.
Et quand nous l’aurons fait, ce sera grâce à des gens comme vous.
Le monde vous doit sa gratitude.
Merci pour vos engagements et votre leadership.

Publié par communication AFCDRP


Les bretons du Mouvement de la Paix s'invitent à la manif du 1er mai à New York et passeront même sur plusieurs télés du pays ... (photo Rémy)

 


Les maires d'Hiroshima, Nagasaki, mais aussi celui d'Aubagne (Président de l'AFCDRP) et d'autres élus de villes françaises et du monde, déposent une gerbe sur le mémorial du 11 septembre, à Battery Park au sud de Manhattan le 1er mai 2010 (photo Eric Biesse).

 


Les conférences sous un oeil attentif, le 30 avril (photo Eric Biesse)

 


L'ONU n'attend plus que nous, le 30 avril 2010 (photo Eric Biesse)

 


Le 30 avril à l'entrée de Riverside Church (photo Magali Picano)

Une série d'articles sur le TNP : à lire sur le blog "Culture de paix"



(photo Magali Picano)

 

Chroniques de New York - vendredi 30 avril

Lire les autres chroniques de New York sur http://www.elunet.org

par Franck Demaumont,
Maire de Chalette-sur-Loing (45) et Vice-Président de l’AFCDRP

Le Mouvement de la Paix et l’Association française des Communes, Départements et Régions pour la Paix (AFCDRP) ont organisé une importante délégation de 220 personnes, militants, élus et citoyens. Nous participerons à la 8ème Conférence de renégociation du Traité de non prolifération nucléaire (le TNP).

Cette conférence internationale, qui se tiendra du 3 au 28 mai à l’ONU, est précédée par une Conférence alternative des ONG qui s’ouvre aujourd’hui. Plus d’une quinzaine d’élus, également adhérents à l’ANECR, ont décidé d’y participer. Parmi les villes représentées, je citerai Aubagne, qui a proposé à une vingtaine de responsables associatifs et de citoyens de faire le déplacement avec Daniel Fontaine, maire. La commune de Villejuif réalise la même démarche. Le Conseil général du Val-de-Marne sera représenté, mais nous trouvons également beaucoup d’autres collectivités de plus petite taille, comme Gonfreville-L’Orcher, le village de Carlat dans le Cantal.

Quels sont les grands enjeux de cette conférence, et pourquoi, comme élus locaux, avons-nous décidé d’y participer ?

La Conférence du TNP va rassembler les 188 Etats signataires d’un traité, signé il y a 40 ans et renégocié tous les cinq ans, qui vise trois objectifs : désarmement, non prolifération et accès au nucléaire civil.

Le premier objectif est d’aller vers la réduction de l’arsenal nucléaire pour les 5 Etats signataires qui en disposent depuis les années 1950 : Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande Bretagne. Si nous mesurons à sa juste portée la récente déclaration de Barack Obama annonçant l’objectif d’aller vers « un monde libre d’armes nucléaires », force est de constater qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire pour que ces puissances s’engagent concrètement dans l’éradication des armes nucléaires. La France n’adhère pas à cet engagement, préférant encore aujourd’hui parler de « réduction » plutôt que « d’éradication ».

Adhérents au réseau des Maires pour la Paix, créé par les maires d’Hiroshima et Nagasaki, nous exigeons pour notre part que ces Etats s’engagent à supprimer toutes leurs armes nucléaires, mais également à démanteler leurs capacités d’en construire de nouvelles, à horizon 2020. L’arme nucléaire fait peser une trop grande menace sur les populations civiles du monde entier pour que nous puissions encore accepter que nos villes soient des cibles.

Le deuxième objectif du Traité, c’est que tous les autres Etats ne disposant pas de l’arme nucléaire s’engagent à ne pas la développer. En contrepartie, et c’est le troisième objectif, le Traité encadre la possibilité pour ces pays d’accéder au nucléaire civil dans des conditions favorables. Ce deuxième objectif a déjà été mis en échec au fil des années, puisqu’aujourd’hui, l’Inde, le Pakistan et Israël se sont dotés à l’arme nucléaire. Actuellement, on le sait, l’Iran (pourtant signataire du TNP) et la Corée du Nord développent des programmes visant à acquérir un arsenal nucléaire.

Dès lundi vont s’engager des discussions entre les pays signataires du Traité. Elles sont importantes bien entendu, mais nous risquons d’aller à un échec des négociations, à l’instar de celles sur le climat à Copenhague. Car la règle de l’unanimité qui régit ces grandes négociations internationales risque d’aboutir à un accord a minima, voir de principe, entre des puissances poursuivant des objectifs différents, ou qui pensent encore que leur suprématie dans le monde reposerait sur leur capacité, par l’utilisation de la bombe, à le détruire.

Nous voulons sortir de cette logique de « fin du monde ». Les peuples et leur sécurité ne doivent plus être les otages d’une lutte de domination entre nos Etats et de nos gouvernements. La bombe atomique, les armes nucléaires doivent être éradiquées, et de vrais débats ouverts pour assurer la sécurité de tous, dans un monde de Paix.

Elus locaux, militants associatifs, notre rôle est fondamental. Nous ne voulons pas d’une paix existant par la menace de l’arme nucléaire. Nous voulons une Paix véritablement assise sur des valeurs, des actes de coopération et d’échanges. Cette aspiration des peuples doit encore grandir, nous devons la cultiver auprès de chacun pour qu’elle devienne une exigence et s’impose à nos gouvernements. Eradiquer l’arme nucléaire est possible, c’est faire le choix de notre avenir commun.

Nous vous tiendrons informés de nos débats, de nos rencontres et de nos échanges tout au long de la semaine prochaine.

 


Le 30 avril 2010 près de l'ONU

La délégation de près de 250 français est bien arrivée à New York, malgré un atterrissage turbulent.
Nous participerons activement à la conférence de révision du Traité de Non-prolifération nucléaire, à l'ONU.
La conférence alternative commence ce soir ! Plus d'infos prochainement.


A Times Square, l'armée recrute activement... (29 Avril 2010)

 


Pierre Villard sur Radio Alpes 1 le 21 avril 2010

200 manifestants à l'Ile Longue : voir la video de France 3 du 25 avril (avancer à 2mn25)

CONTRE les ARMES NUCLÉAIRES : dix jours de jeûne-action à Paris, 27 avril – 7 mai 2010

 

Le Mouvement de la Paix reçu par le n°2 des Nations Unies

La délégation - forte de près de 250 personnes - du Mouvement de la Paix, présente à l'ONU pour la Conférence d'Examen du Traité de non-prolifération, a eu l’honneur d’être reçue jeudi matin par le Haut représentant de l'ONU pour le désarmement.

Le communiqué du 7 mai 2010

 

 

ONG du monde entier, vous êtes la conscience du monde

«Vous êtes la conscience du monde» a déclaré Ban Ki Moon en s’adressant aux militants et délégués du monde entier qui participaient à la conférence internationale alternative des ONG réunie à New-York, deux jours avant la conférence d’examen du TNP.

Le communiqué du 2 mai 2010
L'intervention de Ban Ki-moon en français

 


Désarmement nucléaire : 250 citoyens français traversent l'atlantique !

Conférence d'examen du Traité de non-prolifération nucléaire (ONU- New York - Mai 2010)

Le 29 avril prochain, 250 citoyens de France traverseront l’Atlantique pour la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération nucléaire au siège de l’ONU à New-York.

Représentative d’une trentaine de départements, la délégation française entend avec des ONG du monde entier qui agissent pour l’élimination des armes nucléaires, demander des comptes aux gouvernements sur les engagements pris depuis plus de 40 ans pour le désarmement nucléaire. Ils travailleront à l’élaboration de propositions concrètes pour l’élimination des armes nucléaires en s’appuyant sur le fait que leur abolition constitue une obligation juridique posée par le droit international.

Le communiqué du 23 avril 2010

 

 
     
Des outils
La revue Planète Paix
Mensuel pacifiste
     
S'inscrire à Infos-Paix
 

 
 
 
         
 
|
|
|
|
 

© Le Mouvement de la Paix - Maison de la Paix - 9 rue Dulcie September 93400 Saint-Ouen
Tél : 01-40-12-09-12 / Fax : 01-40-11-57-87 / Mail : national@mvtpaix.org

Espaņol English